Hawa Abdi



Surnommée " La Mère Térésa de Somalie", Hawa Abdi est reconnue aujourd'hui comme le docteur de l'espoir. 

 A l'âge de 12 ans, sa mère décède suite à des complications gynécologiques. Pendant plusieurs années, elle devra élever ses 4 sœurs dans des conditions de pauvreté extrême. 

 Déterminée à venir en aide aux populations les plus vulnérables, elle décide à l'âge de 17 ans de partir à Moscou en vue d'obtenir un diplôme en gynécologie. En 1971, elle obtient son diplôme, puis décide de retourner dans son pays natal afin d'y étudier le droit. 

Elle pratique la médecine le matin, et étudie le droit durant son temps libre. 

En 1979, elle obtient son diplôme de droit. 

 Quatre ans plus tard, elle fonde une clinique dans laquelle elle offre des soins obstétriques aux femmes vivant en zone rurale. En 1990, la guerre débute en Somalie. Sous l'impulsion de sa grand-mère, Hawa Abdi, utilise ses compétences pour soigner les victimes de la guerre. 

Elle fonde une nouvelle clinique dans laquelle elle travaille avec une dizaine d'infirmières (dont ses deux filles). Trente ans plus tard, cette clinique est devenu un important complexe comportant un hôpital, une école et un centre alimentaire. 

Au sein de l’hôpital se trouve des salles d'opération, une école élémentaire dans laquelle sont accueillis près de 850 enfants et des maisons dans lesquelles vivent des familles constituées à 75% de femmes et d'enfants. En 2011, la fondation Hawa Abdi a recueilli jusqu'à 10 000 personnes. 

 Chaque jour, une équipe de 15 infirmières et de 5 médecins soignent 400 patients et pratiquent entre 10 et 20 interventions par jour.

buttons=(Accept !) days=(20)

Our website uses cookies to enhance your experience. Learn More
Accept !
To Top