Close

Elodie TIA

Elodie TIA

Elodie TIA

– Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités

Je suis Elodie TIA, j’ai 28 ans, je vis à Paris et je suis originaire de la Côte d’Ivoire. 

Je suis Recruteuse, Conférencière et Mentor pour les études et la recherche d’emploi. Mon parcours est très diversifié en matière de culture et de formation.

Juriste de formation de base, j’ai étudié le droit durant 5 ans après l’obtention de mon Bac en 2010 en classe de Première A2 en Côte d’Ivoire. Par la suite, je me suis réorientée en ressources Humaines en 2015. 

En 2015 j’ai intégré le Master RH de Grenoble Ecole de Management en double diplomation avec Esca Casablanca. A la suite de ma formation, j’ai effectué mon stage de fin d’étude dans le recrutement IT au sein de l’entreprise informatique française Umanis. 

Cette expérience m’a donné envie de poursuivre davantage car le relationnel du métier me convenait et correspondait à mes motivations personnelles. J’ai donc débuté ma carrière professionnelle à Casablanca au sein de plusieurs cabinets de recrutements. 

En 2018, suite à une expérience professionnelle malheureuse, j’ai douté de mes capacités à poursuivre ma carrière professionnelle dans le recrutement et j’avais voulu tout abandonner. 

Cependant, Le cabinet Novojob Côte d’Ivoire m’a contacté pour faire un retour d’expérience dans mon pays d’origine. Après y avoir passé 2 ans, J’ai repris goût au métier. En 2020, je suis venue en France pour développer mes connaissances et me frotter à un autre marché de recrutement.

Je travaille aujourd’hui en tant que Consultante en Recrutement, spécialiste des profils IT et Finance au sein du cabinet Newco-Partners, dans le secteur de la Finance de Marché et du Risk de crédit.

 

– Pourquoi les ressources humaines ? 

Ce choix s’est fondé sur mon désir d’exercer une fonction en rapport direct avec l’humain en entreprise et surtout mon envie d’être utile aux autres. Pour moi, le métier a beaucoup évolué et l’épanouissement des salariés devient une problématique majeure à prendre en compte. 

Pour moi les ressources humaines occupent une place de choix car une entreprise qui sait prendre soin de ses salariés pourra compter sur leur implication dans le travail et ainsi pourra augmenter leur productivité.

 

– Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie 

Professionnellement, parlant, c’était en 2018, après une expérience professionnelle malheureuse, j’ai décidé de saisir une opportunité professionnelle dans mon pays afin de faire un retour d’expérience. 

Mon expérience chez Novojob, m’a apporté beaucoup de bonnes choses tant sur le plan personnel Que professionnel. J’ai pu développer des qualités et compétences de leadership et de management à l’issue de cette expérience. Aussi, j’ai pu développer mes compétences en RH, ce qui m’a redonné envie de continuer sur ce métier.

– Quels sont vos projets à venir ?  

Création de mon entreprise 

Mise en place d’un site ivoirien de création automatique de CV (objectif 1 ivoirien, 1 CV)

Création d’une association d’aide et de soutien aux enfants malades, hospitalisés, Handicapés et en exclusion sociale.

 

– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

La réussite demande beaucoup de détermination et d’abnégation.  Pour moi une femme qui veut réussir doit pourvoir s’assumer et s’affirmer sur tous les sujets de notre société, tout en restant la perle qu’elle est, sans se dénaturer.

 

– Votre avis sur le site ?

Très bon site, qui lutte pour de bonnes causes. Surtout Merci pour la confiance.

 

– Dernier mot ?

Réussir sa vie professionnelle, passe par le travail mais aussi par la persévérance. Il faut être capable de commettre des erreurs, les corriger et en tirer le meilleur pour avancer. Que la femme dans la société ne se sente pas en concurrence, mais qu’elle prenne conscience de ses propres valeurs et capacités afin de mieux s’exprimer et s’affirmer. 

En réalité, on est en concurrence avec nous-même par rapport à nos ambitions et objectifs à réaliser.

 

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Décembre 2021

 

scroll to top