Close

Maud Yaulène MBONGO BOUANGA

Maud Yaulène MBONGO BOUANGA

Maud Yaulène MBONGO BOUANGA

– Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités.

Maud Yaulène MBONGO BOUANGA, de nationalité Gabonaise. J’ai 31 ans détentrice d’un Master 2 en Qualité Hygiène Sécurité et Environnement (QHSE) obtenu à l’Institut Supérieur de Management (ISM) de Dakar en 2018.

Je suis passionnée de cuisine et musique. Après l’obtention de mon baccalauréat en 2011, j’ai poursuivi mes études supérieures à Dakar au Sénégal où j’ai passé 5 ans. Je suis rentré dans mon pays en 2019 après avoir obtenu mon diplôme de fin de cycle (Bac+5) afin d’affronter cette bataille qui est l’intégration au monde professionnel. Mes activités actuelles tournent autour du post que j’occupe au sein de l’entreprise qui m’emploie.

– Et votre vie professionnelle ?

Depuis bientôt 2 ans j’occupe le poste d’assistante QHSE et point focal RSE au sein de Gabon 24 première chaîne de télévision gabonaise d’information en continu bilingue.

Les gens sont souvent surpris de savoir qu’il y a un service Qualité au sein d’un média. Il faut savoir que le service QHSE est un service transversal qui regroupe plusieurs domaines tels que la santé et la sécurité des employés, donc ce service a sa place dans toutes les entreprises qui se veulent compétitives. Je porte également la casquette de point focal RSE au sein de mon entreprise, mais c’est quoi exactement la RSE ou responsabilité sociétale des entreprises ? 

Ce n’est tout autre que l’intégration volontaire par les entreprises de préoccupations sociales et environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec les parties prenantes. En d’autres termes, la RSE c’est la contribution des entreprises aux enjeux du développement durable.

– Et pourquoi la QHSE et la RSE ?

Faire de la QHSE c’est être au service des autres, faire de la RSE c’est se soucier des générations futures. Je suis tombée sous le charme de ce métier lors du déroulement de mon stage de fin d’étude dans un laboratoire au sein d’une structure hospitalière de Dakar, où j’occupais le poste d’assistante du Responsable Santé et Sécurité au travail. Je trouvais cela passionnant de relever les dysfonctionnements, les non-conformités, les risques et tous les dangers liés à l’activité des employés du laboratoire en vue d’en apporter des solutions.  

Ca me plaisait d’être au service de ce personnel de santé afin de les aider à  améliorer leurs conditions de travail, les amener à prendre en compte leur santé et leur sécurité afin d’être plus efficace dans l’exercice de leur métier. La QHSE c’est la prise en compte de la Qualité, l’Hygiène, la Sécurité et l’environnement. En effet, faire de la qualité, c’est s’assurer que tout soit mis en place pour obtenir des résultats efficaces.

Pour ce qui est de la RSE, à la base c’était juste un module que j’avais vu en cours, et aujourd’hui c’est devenu une véritable passion. Lorsque mon entreprise a mis en place sa démarche RSE nous avons créé un comité afin de déployer cette démarche et étant membre de ce comité, j’ai été désigné comme étant le point  focal RSE : C’est à ce moment que j’ai réellement commencé à m’intéresser à tout ce qui tourne autour de la RSE et c’est tellement passionnant, motivant et challengeant que ça devient mon ADN.

– Quels sont vos projets à venir ? 

Il y en a tellement que je ne pourrais tous  les citer ici, mais pour n’en citer qu’un j’aimerais approfondir mes connaissances en matière de RSE et QHSE, obtenir des accréditations afin de pouvoir un jour ouvrir mon cabinet de consulting.

– Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie ?

En 2006 : la perte de mon père, j’ai vu ma mère dévastée seule se battre comme une lionne pour toujours m’offrir le meilleurs malgré les difficultés.

Elle a joué le rôle de père et mère Dieu seul sait combien c’est difficile pour une mère d’élever seule ses enfants et subvenir à leurs besoins, elle n’a jamais baissé les bras et nous appris à nous contenter de ce que nous avons, même quand c’était difficile elle n’abandonnait pas.

C’est pourquoi j’aimerais réussir dans la vie et prendre soin de ma mère à mon tour comme elle l’a fait pour moi, avoir cette force et cette détermination qui la caractérisent.

– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

« Never give up » La réussite est au bout de l’effort. Les difficultés et les échecs sont les meilleurs Boosters qui existent pour se démarquer. Lorsqu’on veut réussir il faut s’armer de courage de patience et accepter les échecs. Le plus difficile ce n’est pas tomber mais de pouvoir se relever après la chute. 

 

– Votre avis sur la situation de la femme au Gabon : 

La situation de la femme au Gabon est au cœur des problématiques des plus hautes autorités, elle occupe une place importante dans le processus de développement du pays. Ces dernières années, plusieurs initiatives ont été prises afin de promouvoir les droits de la femme gabonaise avec pour objectif d’influencer la politique économique et sociale dans la direction de l’égalité et de l’équité des genres. 

Avec la décennie de la femme préconisée par le Président de la République Gabonaise, le combat pour les Droits des Femmes franchit un nouveau palier. 

En effet, l’un des engagements pris par les plus hautes autorités à l’occasion de la journée de la femme est le projet de loi visant à renforcer les droits des femmes et lutter contre les violences faites aux femmes. 

C’est une porte de sortie pour toutes ces femmes qui chaque jour subissent des violences multiformes.

– Votre avis sur le site ?

Je trouve l’initiative de ce site très louable et très encourageante, étant donné que cela peut constituer une opportunité pour toutes les femmes qui y figurent. Ce qui est d’autant plus encourageant c’est d’avoir eu le privilège d’être contacté pour partager ici mon expérience et peut être avec ma modeste intervention encouragé une femme quelque part dans le monde.

– Dernier mot ?

Je tiens à vous remercier pour l’intérêt porté à mon profil, j’ose espérer que cette interview pourrait booster et/ou encourager plusieurs femmes. Pour finir je dirais à toutes les femmes qu’il faut toujours croire en soi et aller au bout de ses rêves et savoir que notre seule limite c’est nous même.


Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Janvier 2022

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.

0 Comments
scroll to top