Interviews

Seynabou Pouye

 

– Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Seynabou Pouye, la dame aux multiples foulards (pour ne pas dire casquette). Je suis une maman célibataire et entrepreneure social de 37 ans passionnée par tout ce qui contribue à l’améliorer des conditions de vie des femmes et l’épanouissement des jeunes.

– Votre parcours et vos activités ?

J’ai très tôt cumulé les études au travail. Au moyen secondaire pendant les vacances, je faisais les marchés hebdomadaires pour vendre des jus locaux avec ma mère. Et je me rappelle dans mon lycée, à l’heure de pause je descendais l’aider dans la vente de petit déjeuner avant de remonter en classe. Et je pense que c’est pour cela mon premier job était de vendre des espaces publicitaires comme commerciale. Donc, je m’identifie comme un pur produit du ‘tas’ qui a acquis son expertise par le Learning by doing. 

Néanmoins, je suis titulaire d’un master en gestion des projets et d’une licence en commerce international. Après des emplois en entreprise, j’ai décidé de me lancer dans l’entreprenariat plus précisément dans la distribution de produits agroalimentaires mais aussi dans l’accompagnement, la formation et l’ingénierie de conseils à travers mon cabinet de consultance.

– Et votre vie professionnelle ? 

Je suis une fervente militante des droits de la femme et passionnée pour l’entreprenariat des femmes et des jeunes. Et c’est dans ce sens que l’association Femmes Africaines Actives pour le développement (Faadev) est née pour contribuer à l’autonomisation et aux respect des droits des femmes partout en Afrique et dans le monde. 

Mon travail de consultante à travers le cabinet me permet d’intervenir dans différents domaines tel que l’ingénierie de conseils en entreprises précisément dans l’élaboration participative de projets répondant aux exigences du cycle de projet. Mais aussi aider les structures dans le développement de méthodes participatives de management et de conduite du changement.

– Quels sont vos projets à venir ?

Du point de vue social, au-delà de pouvoir mener à bien les objectifs que nous nous sommes fixées au sein de la Faadev, c’est de pouvoir mettre en place notre propre incubateur social pour mieux faire émerger des projets qui prennent en compte l’aspect économique social et solidaire. 

Mon ambition, c’est que l’association FAADEV devienne une grande ONG qui investit les jeunes dans le bénévolat et la culture du Don de Soi. Sur le plan professionnel, j’ai encore soif d’apprendre, tout en partageant l’expérience que j’ai à travers mes différentes interventions. Et pourquoi pas créer d’autres firmes génératrices de revenus et d’emplois pour les femmes et les jeunes ?

– Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie ?

Dans ma vie je pense avoir été marqué par trois évènements. 

Le premier m’a responsabilisé et à complètement changer ma perception de la vie en général et de la société dans laquelle j’évoluais : c’est la naissance de ma fille.

L’autre à réveiller en moi le sentiment d’autonomie et de non dépendance professionnel et surtout la fougue d’aller jusqu’au bout et ne jamais baisser les bras quoiqu’il arrive :  c’était un licenciement abusif que j’ai vécue à une époque. Et le dernier fut la mort subite de mon frère ainée qui m’a fait prendre conscience que la vie est éphémère et qu’il fallait marquer son vivant aussi peu soit-il de belles choses qui rendront fiers votre communauté une fois que vous ne serait plus là.

 – Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Mesdames libérer vous des chaines invisibles de la société qui vous retiennent et ternissent votre éclat avec des expressions tel qu’une femme ne peut ceci ou ne doit cela tant que nous sommes dans le respect de la valeur humaine. Car si vous vous voulez réussir vous en êtes capable ou sinon plus. Alors brillez mesdames !

– Votre avis sur le site ?

Une belle plateforme qui illustre bien l’intégration africaine et qui valorise non seulement la femme marocaine mais la femme africaine et toutes les femmes du monde.

– Dernier mot ?

Merci pour ce voyage 

 

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Février 2022

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page