Close

Souad Anouar

– Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités

Je m’appelle Souad Anouar. Je suis journaliste à Morocco World News. J’ai eu mon Bachelor et master à l’Université Al Akhawayn. J’ai eu mon Bachelor en relations internationales et mon Master en études de l’Afrique du Nord et Moyen Orient.

J’essaie de produire des articles pertinents et précis, portant sur les événements politiques, économiques et sociaux ainsi que les problèmes que le Maroc rencontre actuellement. J’aime mon métier car j’apprends chaque jour de nouveaux atouts grâce à l’aide des membres de mon équipe.

– Et pourquoi ce secteur d’activité

J’ai décidé de poursuivre ce métier après avoir reçu une offre de MWN. Depuis mon enfance, j’ai été entourée par les news, j’ai toujours respecté les journalistes particulièrement les correspondants de guerre. J’ai aussi travaillé sur la stigmatisation médiatique d’un mouvement social pour ma thèse. Alors, je voulais en savoir plus sur les coulisses de la production de l’actualité.

– Quels sont vos projets à venir ?

J’essaie de développer mon style de rapports et de fournir un travail précis, pertinent et honnête, ce qui devrait me permettre de devenir une rédactrice en chef.

– Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie

Quand j’avais 15 ans, j’ai reçu des lettres de refus pour joindre deux lycées à l’étranger. Je rêvais d’intégrer ces écoles. Rejetée pendant deux années consécutives, je l’ai appris à la dure que l’échec est normal. Ce fut une expérience difficile, mais je suis reconnaissante pour l’échec à un jeune âge. Je suis aussi reconnaissante d’avoir eu le soutien de ma famille et mes amis.

– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Mon seul conseil à une fille ou une femme avec une carrière nouvellement ou bien établie est de croire en elle-même. Peu importe ce que votre entourage vous dit tenez à vos croyances. Je ne peux pas dire que j’ai maîtrisé cela, mais je travaille là-dessus. Il faut de l’énergie, du temps et de l’engagement, mais je suis sûre que ce sera gratifiant.

– Votre avis sur la situation de la femme au Maroc

Je crois qu’au Maroc, la situation des filles et femmes s’améliore de plus en plus, mais il y a encore du travail à faire sur le plan social et culturel. L’initiative des programmes d’autonomisation des femmes est un bon début, cependant l’éducation, la formation et l’emploi ne suffisent pas pour établir une société égalitaire si la dégradation de la femme fait toujours partie du subconscient collectif. Ceci se reflète sur les expressions fréquemment utilisées, ainsi que la mal interprétation des comportements des filles et des femmes Marocaines.

– Votre avis sur le site ?

J’apprécie le travail de votre plates-forme car elle donne la parole aux femmes qui peuvent être ou sont de grandes sources d’inspiration pour les jeunes filles marocaines. Je pense que nous avons besoin de plus de plates-formes du genre mettant en lumière le travail des femmes ambitieuses et réussies au Maroc et ailleurs.

– Dernier mot ?

Ne jamais baisser les bras.

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Mai 2022

scroll to top