Site icon Le Monde féminin

Amal BOUARFA

1- Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités

Bonjour, je m’appelle Amal BOUARFA et je viens d’avoir 40 ans. Née au Maroc, nous avons emménagé en France avec mes parents lorsque j’ai eu 3 ans.

Je suis l’ainée d’une fratrie de 4. Autant vous dire que j’ai grandi à la « dure ». Mes parents attendaient de moi que je montre l’exemple. Je me suis attelée à cette tâche au point de me perdre.

Mon parcours a été sans accroche, plutôt douée à l’école, j’ai toutefois décidé de m’arrêter à la licence pour travailler. Je travaillais depuis l’âge de 17 ans pour financer mon permis et mes cours. Mon envie d’indépendance se faisant présente, j’ai décidé d’entrer rapidement dans le monde du travail.

J’ai alors travaillé pendant 15 ans dans le transport international, commençant en tant que coordonnatrice d’expédition pour terminer superviseur logistique. J’ai monté une à une les marches en interne, développant ainsi mon expertise et mon savoir-faire dans ce milieu. Mais la réalité m’a rattrapé avec un burn out en 2018.

Mon monde s’est écroulé, sans m’en rendre compte, j’avais fait le vide autour de moi, ne supportant plus la présence des autres ni la mienne par moment. La douleur ayant atteint un niveau assez grave, j’ai décidé de tout arrêter et de m’occuper de moi.

2- Et votre vie professionnelle

Cette coupure m’a permis d’en apprendre beaucoup sur moi, sur mes blessures, mes conditionnements et tout ce que je trainais depuis des années. Puis peu à peu j’ai remonté la pente et je me suis reconvertie comme coach professionnelle et formatrice en développement professionnel. J’ai crée ma propre entreprise sous le nom de SENSUP COACHING.

3- Et pourquoi le Coaching

Après m’être faite accompagner suite à mon burn out, je me suis rendue compte que nous n’étions pas tous égaux face à notre éducation. Nous voyons tous notre propre réalité teintée de nos couleurs d’expérience, de conditionnements, de croyances etc.. mais très peu sont en mesure de comprendre et d’expliquer leur propre comportement.

J’ai alors décidé de me former tout d’abord en tant que coach professionnelle certifiée (Etude des neurosciences, de la pleine conscience, de la communication non violente, de l’étude des émotions) puis ensuite en tant que master coach professionnelle spécialisée en coaching d’entreprise et de management.

Mon objectif étant de transmettre mes apprentissages et d’accompagner les personnes dans l’atteinte de leur objectif, de les aider à éclaircir leur vision et vivre selon leurs propres valeurs et non celles que l’on attend d’eux.

Pour terminer mon parcours, j’ai également décroché le titre de formatrice pour adultes. Je forme notamment en assertivité, confiance en soi, gestion de conflits et conduite du changement.

4– Quels sont vos projets à venir ?

Je suis partisane de la formation continue, alors, pour offrir le meilleur accompagnement à mes clients, je ne cesse de me former.

J’aimerai également mettre en place des retraites/ formations afin d’offrir aux femmes un cocon où elles pourront travailler sur leurs rêves et leurs aspirations et mettre en place leur projets.

5- Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie

Suite à mon burn out, j’ai tout plaqué, pris mon sac à dos et je suis partie sillonner le monde seule. Ma confiance en soi, mon estime de moi étaient au plus bas. Je me devais de sortir de ma zone de confort, de poser des actions totalement inconnues et osées, je me devais de me reconstruire.

Au terme de ce périple qui a duré de longs mois, j’ai fait des rencontres extraordinaires, vécue avec des tribus, traversé des milliers de km à pieds, gravis des sommets mais surtout je me suis rencontrée.

J’ai découvert mon essence, mes valeurs, j’ai touché mon âme du doigt. J’ai renoué avec cette petite fille oubliée et par la main je l’ai accompagnée à entrer dans ce monde d’adultes en lui permettant d’être qui elle voulait être.

6– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Je leur dirais de vivre leur rêves. De casser les chaines qu’elles ont aux pieds et de voler aussi loin et aussi haut qu’elles le peuvent.

Nos parents nous ont donné une éducation, ils ont fait du mieux qu’ils ont pu avec leur connaissance et leur degré de conscience à ce moment là. Aujourd’hui en tant qu’adulte, il est de notre responsabilité de reprendre notre droit sur notre vie. Expliquer nos rêves et nos aspirations peut paraitre compliqué, mais nos parents sont plus à l’écoute que l’on ne pense.

Alors restez droite dans vos bottes et allez casser ce plafond de verre qui vous étouffe. Si vous ne le faites, personne ne le fera pour vous!

7- Votre avis sur la situation de la femme

Je ne suis pas en mesure de parler de la situation de la femme au Maroc étant donné que je n’y vais pas très souvent à mon grand regret. Mais en France, il y a encore beaucoup de progrès à faire: Charge mentale, féminicides, femmes battues, inégalité des salaires.

Le corps de souffrance féminin à encore de beaux jours devant lui mais si nous oeuvrons chacune chaque jour à notre niveau, nous ferons changer les mentalités.

8– Votre avis sur le site ?

C’est une très belle initiative. Ces portraits de femmes venant de milieux et d’origines différentes rappellent que rien n’est impossible.

Qu’avec la volonté et la ténacité, si certaines ont réussi, d’autres le peuvent aussi. J’aurai aimé pouvoir lire des portraits comme ceux-ci étant plus jeune.

9– Dernier mot ?

Merci de m’avoir invité à faire cette interview.

J’aimerai rajouter à l’attention des belles âmes qui vont lire cette interview: Ne demandez pas que la vie soit facile, demandez d’avoir la force pour accepter et endurer les épreuves.

Faites en des tremplins pour votre réussite, et n’oubliez jamais que vous avez les ressources en vous.

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Aout 2022

Quitter la version mobile