NASOLOHELINORO Tsantanirintsoa Michela

1- Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités

Je m’appelle NASOLOHELINORO Tsantanirintsoa Michela, mais tout le monde me connaît sous les noms de Michela ou Tsanta. J’ai 27 ans. Actuellement, je poursuis un double cursus de Master II en droit privé et en droit public. J’aime étudier, j’aime le sport, la cuisine, le voyage et même la danse, même si je ne suis pas une danseuse talentueuse. En plus de mes études et de mon travail, je suis impliquée dans l’organisation de tournois de basket 3×3 dans ma ville natale et j’ai récemment contribué à l’organisation des Jeux des îles qui se sont tenus à Madagascar le mois d’Août dernier.

2- Et votre vie professionnelle

Mon parcours professionnel m’a surtout amenée à travailler au sein d’organisations non gouvernementales (ONG) en raison de ma passion pour l’humanitaire. J’ai également eu l’opportunité de travailler en tant que consultante en ressources humaines dans un cabinet de recrutement, ce qui m’a apporté une expérience précieuse et m’a aidé à devenir une personne ambitieuse, prête à relever tous les défis, qu’ils soient professionnels ou personnels. Actuellement, je suis de retour dans le secteur humanitaire, concentrée sur la lutte contre l’exploitation des enfants dans le Sud de Madagascar, contribuant ainsi au développement de mon pays.

3- Et pourquoi ce secteur d’activité

Mon choix d’œuvrer dans le secteur humanitaire repose sur mon expérience variée, allant du travail de bureau aux missions sur le terrain. J’ai réalisé que je m’épanouis davantage lorsqu’il y a des interactions directes avec les bénéficiaires des projets humanitaires. Les retours positifs que j’ai reçus jusqu’à présent me confortent dans ma décision.

4– Quels sont vos projets à venir ?

Comme projet, je m’efforce d’apprendre l’anglais d’abord, car je suis convaincue que cette compétence ouvrira de nouvelles opportunités dans mon engagement humanitaire qui demeure au cœur de mes aspirations. Je souhaite continuer à travailler dans ce domaine pour donner une voix à ceux qui en ont le plus besoin, pour faire avancer les projets qui comptent, et œuvrer inlassablement à l’amélioration des conditions de vie des communautés vulnérables.

En parallèle, je prévois de m’impliquer dans le freelancing pour améliorer mes revenus mensuels et j’ai l’intention de développer mes compétences dans l’organisation d’événements sportifs et de m’investir dans le domaine de l’entrepreneuriat sportif.

5- Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie

Deux moments significatifs ont marqué ma vie. Le premier fut mon échec au baccalauréat scientifique, après avoir déjà obtenu un baccalauréat littéraire en première. Ce moment difficile m’a amenée à prier pour laisser la volonté de Dieu décider de mon chemin. J’ai ensuite réussi l’examen d’entrée à la Faculté de droit et ai été classée deuxième parmi 1000 candidats. Depuis lors, je n’ai jamais redoublé. Le second moment fort fut ma désignation en tant que Youth Leader pour le basket 3×3 de ma ville natale. J’ai étudié un manuel de 70 pages en anglais et réussi un examen de la Fédération internationale de basketball, démontrant ainsi que la persévérance permet d’accomplir de grandes choses.

6– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Mon conseil est simple : osez rêver grand, croyez en vous-même et travaillez dur jusqu’à ce que vous n’ayez plus à vérifier les prix lorsque vous achetez quelque chose. Laissez votre empreinte dans tout ce que vous entreprenez, faites-le avec passion.

7- Votre avis sur la situation de la femme au Madagascar

La situation des femmes à Madagascar présente une réalité complexe, caractérisée par un mélange d’améliorations et de défis persistants. Les femmes malgaches font l’expérience d’inégalités marquées dans plusieurs domaines essentiels, notamment l’éducation, l’emploi, la participation politique et l’accès aux soins de santé. Bien que des progrès aient été accomplis, des obstacles subsistent, tels que les mariages et les grossesses précoces, qui entravent leur accès à l’éducation. Sur le plan professionnel, les femmes continuent de faire face à des discriminations en matière d’emploi et de salaire, malgré les avancées. En ce qui concerne la santé, les taux de mortalité maternelle et infantile demeurent élevés, en particulier dans les régions rurales, représentant ainsi un défi important à relever.

8– Votre avis sur le site ?

Je suis reconnaissante envers ce site qui offre aux femmes une précieuse opportunité de s’exprimer librement. Cette plateforme permet aux femmes de partager leurs pensées, leurs expériences, et leurs préoccupations de manière ouverte et sans entraves. Dans de nombreuses sociétés à travers le monde, les femmes ont souvent été confrontées à des obstacles qui limitent leur capacité à faire entendre leur voix et à participer activement aux discussions publiques.

9– Dernier mot ?

Pour terminer, “Vivez la vie que vous souhaitez vivre, et non celle que les autres veulent que vous viviez”, en d’autres termes, la vie est précieuse et éphémère, et il est essentiel de suivre vos aspirations personnelles, de poursuivre vos rêves et de prendre des décisions en accord avec votre propre bonheur et votre épanouissement. En outre, n’oubliez pas la puissance de la prière. Dans les moments où il semble ne pas y avoir de chemin tracé, où les défis semblent insurmontables, la foi et la prière peuvent être des sources de réconfort, de guidance et de force. Croyez en vous-même, ayez confiance en votre parcours, et gardez la foi en un avenir meilleur.

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Octobre 2023

Quitter la version mobile