InterviewsLes femmes d'Afrique

Amel BELLOULOU

Pack Lmf Pack Basic

1- Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités

Amel BELLOULOU, née à Chéraga près d’Alger (Algérie), j’ai grandi en France dès mon plus jeune âge.

J’ai effectué toute ma scolarité à Amiens, dite « la Venise du Nord », ville où mes parents se sont installés à leur arrivée en France.

Après avoir obtenu en 1998 un baccalauréat économique et social mention Bien, j’ai commencé des études de droit à l’Université de Picardie Jules Verne.

Pendant mon cursus universitaire, j’ai également été assistante de justice pendant deux années auprès du Parquet du Tribunal de Grande Instance d’Amiens. J’ai en parallèle obtenu ma maîtrise de droit privé et mon DESS de droit des Contentieux.

Après avoir été reçue au pré-capa (examen d’entrée à la profession d’Avocats) fin 2003, j’ai intégré l’École des Avocats de Montpellier où j’ai suivi ma formation d’Avocat pendant presque deux années.

2- Et votre vie professionnelle

À mon entrée en fonction, j’ai prêté serment en ces termes le 20 Décembre 2005 : « Je jure, comme avocat, d’exercer mes fonctions avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité« .

Ce serment rythme au quotidien mon exercice professionnel depuis presque 20 ans.

L’Avocat a le devoir de se lever et de porter la parole de celui dont il défend les Droits et la Liberté.

Être Avocat est plus qu’un métier, c’est un sacerdoce.

Ce métier m’a permis à travers les années, au-delà de l’expérience enrichissante acquise, de faire des rencontres incroyables que ce soit avec des auxiliaires de justice ou des clients.

Lire aussi :   Khouloud El amrani

J’ai eu la chance de vivre une vie professionnelle riche et variée, intervenant dans diverses branches du droit et dans divers types de contentieux.

Mon expérience m’a également permis de devenir l’Avocat Conseil à Montpellier de la République Algérienne Démocratique et Populaire.

3- Et pourquoi ce secteur d’activité?

Dès l’âge de 10 ans, je disais à mes parents que je voulais défendre la veuve et l’orphelin.
J’ai toujours eu à cœur d’aider les autres et de défendre les plus faibles.
Et je n’ai jamais accepté l’injustice.
C’est donc tout naturellement que j’ai fait des études de droit et que je suis devenue Avocate.
C’est tout aussi naturellement que je me suis orientée vers des matières, pour certaines qui font aujourd’hui l’identité de mon Cabinet, et qui sont devenues mes matières de prédilection.
Le droit des étrangers (notamment défense et aide aux personnes en situation irrégulière et aux demandeurs de visa, demande de regroupement familial), le droit de la famille (notamment divorce, problématique de garde d’enfants en cas de divorce, contestation de placement d’enfants) et le droit pénal.

4– Quels sont vos projets à venir ?

J’ai le projet de développer mon activité de conseil et de défense dans certains pays du Maghreb, notamment en Algérie et au Maroc.

J’aimerai, par ailleurs, ouvrir un orphelinat en Algérie.

5- Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie

Ma vie professionnelle:

– Ma prestation de serment le 20 Décembre 2005, quand j’ai réalisé mon rêve d’enfant en devenant Avocate.
– La première fois que j’ai plaidé devant une Cour d’Assises un accomplissement pour la jeune Avocate pénaliste que j’étais à mes débuts de carrière.

Lire aussi :   Djamila Bouhired

Ma vie personnelle:

– La naissance de mes enfants.

6– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Mon conseil pour les femmes qui veulent réussir est de croire en elles et en leurs capacités. Le mind set est très important, c’est un véritable moteur pour réussir.

Par ailleurs, il est primordial d’élever sa fille pour qu’elle ait confiance en elle. Cela n’est pas toujours facile et 56 % des filles développent une image négative d’elles-mêmes pendant la puberté.
Il est donc essentiel de savoir comment renforcer l’estime de soi chez les filles pour qu’elles puissent faire tout ce dont elles ont envie et réussir dans leurs études, pour ensuite réussir dans leur carrière à l’âge adulte.

7- Votre avis sur la situation de la femme

Je souhaiterais d’abord exprimer mon admiration pour les Femmes et pour les jeunes filles Algériennes, qui ont joué de tout temps un rôle crucial dans le processus d’émancipation de la Nation Algérienne et de son développement. Rendre hommage à ces Femmes qui font l’Algérie est pour moi une évidence. C’est aussi un honneur!

Depuis son indépendance, l’Algérie a par ailleurs réalisé des progrès très importants en faveur des droits des femmes, notamment s’agissant de la scolarisation des filles.

Les femmes ont pu ainsi faire de grandes études, accéder à des métiers à responsabilité et des postes de haut niveau.

8– Votre avis sur le site ?

Ce site est très bien pensé.

Je vous remercie pour cette mise en valeur des femmes et de leur réussite, gratifiante pour celles qui sont exposées et encourageante pour les autres.

Lire aussi :   Hind Sebti

9– Dernier mot ?

Le plus grand pouvoir d’une femme, c’est absolument d’être une femme ! Vous avez le pouvoir de créer la vie !

Le féminin représente aussi une vraie force intérieure instinctive.

Conclusion: La femme a en elle une puissance inimaginable dont elle doit juste prendre conscience pour évoluer positivement dans la société.

 

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Avril 2024

Pack Lmf

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page