InterviewsLes femmes d'Afrique

Safaa Kasraoui

Pack Lmf Pack Basic

1- Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités

Tout d’abord, je tiens à vous remercier pour cette belle initiative, qui contribue à l’émancipation des femmes ainsi qu’à leur visibilité dans tous les domaines. C’est quelque chose de sérieusement nécessaire.

Je suis Safaa Kasraoui, journaliste, fille, épouse et quelqu’un qui se soucie beaucoup du bien-être des animaux. Je travaille en tant que journaliste et coordinatrice de la rédaction à Morocco World News, le premier journal digital anglophone du Maroc.

Je suis passionnée par l’écriture d’actualités, par les médias en général, mais j’aime aussi d’autres activités comme la cuisine, les voyages, le sport. Bien que, pour être honnête, le sport soit un domaine nouveau pour moi, je fais de mon mieux pour en faire ma prochaine obsession après l’écriture de nouvelles.

2- Et votre vie professionnelle

J’ai été passionnée par l’industrie des médias depuis mon enfance. Je me souviens de moi-même tenant un livre et lisant des textes au hasard dans mon désir d’imiter des animatrices vedettes et des présentatrices d’informations à la télé et à la radio. Après ma licence, j’ai commencé à chercher comment réaliser mon rêve. J’ai obtenu mon baccalauréat avec une note qui ne me permettrait pas d’accéder à l’école de journalisme, mais cela n’a pas été un obstacle pour moi et je savais qu’un jour j’y arriverais parce que c’est plus une question d’engagement que de notes. Après avoir étudié les médias et les études culturelles à l’Université Mohammed V, j’ai rejoint la Société nationale de radio et de télévision du Maroc (SNRT) en tant que stagiaire pendant trois mois.

Lire aussi :   Nada HASSANI

C’était là ma première vraie immersion dans le monde du journalisme. J’y ai beaucoup appris; j’y ai notamment eu accès à la salle de presse et j’ai travaillé avec des journalistes professionnels, qui m’ont aidée à apprendre comment ils montaient des interviews, comment faire des interviews, comment proposer des idées, et ainsi de suite. J’ai ensuite eu la chance de diffuser un mini-magazine après les informations tous les jours, traitant de différents sujets et interviews. C’était certainement une sensation incroyable de s’entendre à la radio locale, même si ce n’était que pour un bref moment, cela signifiait beaucoup de se voir poursuivre un rêve devenu réalité.

Ensuite, j’ai rejoint Morocco World News en tant que stagiaire à nouveau, et lorsque j’ai terminé mon stage, l’entreprise m’a adoptée en tant que rédactrice de nouvelles junior et à partir de là, le rêve est vraiment devenu réalité. L’entreprise m’a aidée à améliorer mes compétences en rédaction de nouvelles et m’a donné la confiance nécessaire pour devenir ce que je suis aujourd’hui. De stagiaire, je suis devenue coordinatrice de la rédaction et j’adore travailler avec chaque membre de l’équipe et j’adore toujours raconter mon histoire à chaque stagiaire et membre de l’équipe de rédaction, pour les amener à se faire confiance et leur faire comprendre qu’ils peuvent réaliser leurs rêves. Ce n’est jamais une question de diplôme, d’institutions ou de notes, c’est une question de volonté et de travail sur soi pour réaliser ses objectifs.

3- Et pourquoi ce secteur d’activité

J’ai choisi le journalisme parce que c’est d’abord une question de passion, c’est une question de ce qu’on aime et de ce qu’on aime faire. J’ai pris les médias comme quelque chose qui m’a aidée à traverser certains moments difficiles, c’est aussi une industrie qui m’a aidée à gagner en confiance en moi, à entrer dans le monde du journalisme, à connaître et à respecter l’éthique en tout.

Lire aussi :   Hakima BERDOUZ

4– Quels sont vos projets à venir ?

Je suis actuellement en train d’écrire un livre et je m’efforce de le terminer, bien que je n’en aie écrit que 30%, j’ai hâte de le finir. C’est un livre à suspense qui explore certaines idées reçues ou erronées qui sont en vogue dans la société marocaine sur les défis culturels, comme le mariage des mineurs, sur les stéréotypes, et bien d’autres choses. Mes projets incluent également de travailler davantage sur moi-même, ma carrière, mon portfolio.

5- Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie

Je pense que rejoindre Morocco World News a été l’une des étapes cruciales de ma vie car cela m’a permis d’améliorer mes compétences en journalisme et m’a aidée à gagner en confiance et à explorer la bête qui est en moi. Mon voyage aux États-Unis a également été l’un des moments importants, car il m’a fait réaliser que le rêve américain n’existe pas et que ce n’est qu’une théorie à laquelle nous, en tant que chercheurs d’opportunités, avons cru sans tenir compte du fait qu’une bonne carrière n’existe que si vous travaillez dur pour l’obtenir, à moins que vous ne soyez né milliardaire.

6– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Avec mon humble expérience, je peux dire que le meilleur conseil à donner aux femmes et aux filles est qu’elles doivent croire en elles-mêmes. Je ne vais pas dire que la vie est facile, et je ne vais pas dire que vous aurez tout entre vos mains d’un simple coup d’œil ; vous devrez certainement travailler dur, travailler sur vous-même d’abord, travailler sur votre estime de soi, sur votre présence, sur votre carrière, sur votre bien-être, et vous donner une chance, et ne jamais dire que vous ne pouvez pas faire quelque chose si vous ne l’avez pas essayé. Vous pouvez tout faire si vous vous êtes convaincue que vous le pouvez.

Lire aussi :   Leila Mansour

7- Votre avis sur la situation de la femme

Je pense que c’est en développement, cela change considérablement, mais je ne vais pas dire que c’est dans le meilleur état encore. Il y a encore du chemin à parcourir, beaucoup de chemin à parcourir pour faire croire aux femmes qu’elles peuvent vraiment changer le monde, en tenant compte de ce qu’elles font au quotidien : travaux ménagers, carrière professionnelle, être mères, être épouses, être travailleuses, être tout, faire paraître la vie facile, mais ce n’est pas le cas. Ce n’est pas des paroles de Beyoncé, mais je crois que les femmes peuvent vraiment diriger le monde.

8– Votre avis sur le site ?

Comme je l’ai mentionné précédemment, c’est vraiment une bonne initiative, et des initiatives similaires – approcher les femmes dans différents secteurs – contribuent réellement à l’émancipation des femmes.

9– Dernier mot ?

Merci pour cette opportunité, et j’espère que mon interview fera sourire au moins une femme, sinon l’inspirer.

 

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Mai 2024

Pack Lmf

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page