InterviewsLes femmes d'Afrique

Marina MATSANGA NZIENGUI

Pack Lmf Pack Basic

1- Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités

Bonjour, merci également de m’avoir contacté pour cette interview, l’idée m’est apparue très intéressante.

Je suis Marina MATSANGA NZIENGUI, Gabonaise, âgée de 36 ans et mère d’une magnifique fillette de 10 ans.

En tant que communicante, penser et améliorer les échanges entre individus, groupes et sociétés est une nature au point que je m’y emploie aussi dans la sphère privée en œuvrant dans les milieux associatifs.

En matière de parcours, je dirai que j’ai fait des études primaires à l’école d’application de la Nouvelle cité de Nzeng-Ayong, mes classes secondaires au Lycée d’application Nelson Mandela (6e en 2nde), puis mes parents ont été affectés en province dans le cadre de leur travail. J’ai donc été inscrite au lycée Alexandre Sambat de Makokou (1ère) et au lycée Général Nazaire Boulingui de Tchibanga (Tle).

Arrivée à l’université, j’ai été fascinée par la littérature qui m’a value mon inscription au Département des lettres modernes et par la suite, une attraction pour la télévision où je me suis lancée dans l’animation et la présentation d’émissions (Gabon Télévisions et Télé Hermon).

Une fois ma licence obtenue, le monde de la communication aura finalement raison de moi. En effet, je me suis inscrite en master en Sciences de l’Information et de la Communication de l’Université Omar Bongo (UOB) du Gabon.

L’occasion m’avait enfin été donnée de concilier passion, apprentissage et recherche. J’ai alors choisi de poursuivre mes études en m’inscrivant en Thèse à l’université Grenoble Alpes (UGA), précisément au Groupe de recherches sur les enjeux de la communication (GRESEC).

Lire aussi :   Nathalie SAINTE ROSE MERIL

J’œuvre beaucoup dans les milieux associatifs.

2- Et votre vie professionnelle

En termes de vie professionnelle, je dirai que je suis Dr en Sciences de l’information et de la communication, donc enseignante-chercheure et Communicante, par ailleurs Directeur Adjoint de la Communication de la Mairie de Libreville, la capitale gabonaise.

3- Et pourquoi ce secteur d’activité

Ce secteur qu’est la communication, simplement parce qu’il est passionnant et transversal, on communique dans tous les domaines de la vie. En effet, « on ne peut pas ne pas communiquer ». Enseigner cette discipline à l’Université me permet de former les étudiants, leur en donner des bases théoriques et les préparer à leurs futures carrières.

Travailler dans un service de communication en milieu municipal surtout, me donne l’occasion de mettre ces « théories » en pratique en planifiant des projets, en élaborant des stratégies de communication pour formuler des programmes de développement devant permettre aussi de dialoguer avec les populations pour mieux les cerner, les connaître, les comprendre et les écouter afin de prendre en compte leurs différents besoins et attentes.

4– Quels sont vos projets à venir ?

Pour ce qui est des projets, je pourrai dire que mon souhait est d’explorer le plus grand nombre de domaines et de challenges en terme de communication et à la longue, créer ma propre entreprise de communication dans laquelle je pourrai offrir de multiples services, notamment aux personnalités publiques, mais également aux autres entreprises et institutions qui voudront améliorer leur image et leurs stratégies de communication…

Lire aussi :   Liliane Nguema

5- Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie

Premièrement, devenir maman après mon Master, c’était exceptionnel pour moi, une vraie magie, un cadeau du destin…

Deuxièmement, laisser momentanément ma fille d’un an avec mes parents pour aller faire une thèse de doctorat dans l’une des meilleures universités de France (Université Grenoble-Alpes), ce, sans financement. C’était une expérience très difficile et éprouvante qui m’a permis de réaliser à quel point j’avais des potentialités énormes et une véritable force mentale. Aujourd’hui je ne recule devant aucune difficulté, j’affronte les obstacles avec beaucoup d’assurance.

6– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Qu’elles aient confiance en elles, travaillent dur et provoquent le destin…

7- Votre avis sur la situation de la femme au Gabon

Au Gabon, les dirigeants œuvrent à leur manière pour l’égalité hommes-femmes. Les femmes occupent des postes clés dans le gouvernement, les grandes institutions et les administrations.

8– Votre avis sur le site ?

Ce site est une bonne initiative. Il permet d’avoir accès à plusieurs profils de femmes et connaître leurs différentes trajectoires à travers le continent. Ce qui constitue une véritable source d’inspiration pour beaucoup d’autres personnes, surtout d’autres femmes.

9– Dernier mot ?

En tant que communicante, j’invite les femmes du continent à davantage s’exprimer, mettre des mots sur leurs maux et bien plus à oser croire en leurs rêves pour se hisser aux sommets des sociétés de façon à faire taire les inégalités hommes-femmes.

 

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Novembre 2023

Lire aussi :   Rose Francine Rogombé
Pack Lmf

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page