Interviews

Arij Messaoudi

1- Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités.

Je suis Arij Messaoudi ; une artiste visuelle d’origine tunisienne, de 27 ans, doctorante chercheuse en sciences et théories des arts. Après avoir décroché mon baccalauréat en 2014, j’ai suivi mes études à l’Institut Supérieur des Beaux-Arts de Sousse, en Tunisie (ISBAS). En 2017, j’obtiens mon diplôme de licence fondamentale en arts plastiques spécialité peinture. Puis par la suite, j’ai eu mon master de recherche en arts visuels en 2020. Et c’est à partir de 2018 que j’ai participé à des expositions collectives et à des projets artistiques en Tunisie. En 2019, j’ai dirigé des ateliers de formation d’arts plastiques. Actuellement, je poursuis ma thèse de doctorat en sciences et théories des arts à l’ISBAS en Tunisie. En parallèle je fais un deuxième master en management et politiques de la culture à l’université Dauphine Paris Tunis.

2- Et votre vie professionnelle.

Je suis une artiste visuelle, dés 2018 j’ai commencé à participer à plusieurs expositions collectives en Tunisie. En 2020, j’étais le manager culturel de la galerie d’art du Mall of Sousse. J’ai aussi occupé le poste de correspondant éditorial avec une galerie d’art. Et actuellement, je suis responsable artistique d’une galerie d’art en Tunisie.

3- Et pourquoi ce secteur d’activité

Pour envie tout simplement, pour besoin parfois, par inspiration souvent. En effet, maintes sont les raisons qui m’accrochent à cet univers artistique, mais celle qui est la plus notable c’est ma passion et mon amour envers ce monde ; j’aime ce que je fais. L’art, m’aide à mieux me connaitre. Il a vocation à être partagé avec la communauté, et le fait de pouvoir comparer mes ressentis, visions et intérêts avec ceux qui contemplent mon œuvre me permet de mieux m’identifier. Cela permet susciter chez moi l’envie ou le besoin d’exprimer mes ressentis et ma vision des choses à travers mes œuvres.

4– Quels sont vos projets à venir ?

Mon premier projet c’est décrocher ma thèse de doctorat en théories et pratiques de l’art d’une part. D’autre part, faire mon exposition solo et contracter des partenariats avec des galeries d’art.
J’aimerais commencer l’aventure des résidences d’artistes en Tunisie et à l’étranger pour diffuser mon art plus largement possible.
En outre, je vise terminer aussi mes études managériales culturelles afin de lancer un projet culturel.

5- Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie ?

Il n’y a pas forcément besoin d’un événement majeur pour voir son existence être bousculé. Une simple prise de conscience peut métamorphoser et permettre à sa vie de prendre une toute autre direction.

6– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Ayez de la passion pour ce que vous faites. Vous ne pouvez pas vraiment réussir professionnellement, à moins d’être passionnée par votre emploi. Il est bien de se fixer les buts à moyen et à long terme et surtout soyez confiantes et croyez en votre potentiel et au fait que vous réussirez. Il est important de continuer à apprendre afin de pouvoir avancer et progresser dans sa carrière.

7- Votre avis sur la situation de la femme en Tunisie

La Tunisie est citée comme étant à l’avant-garde des droits des femmes dans le monde arabe, en raison du statut unique de la femme tunisienne. Les Tunisiennes se sont engagées plus largement dans le développement du pays. Plus récemment, elles ont joué un rôle central durant la transition démocratique qui a suivi la révolution. Elles sont décrites comme des actrices de premier plan au niveau politique, économique, culturel… les jeunes femmes d’aujourd’hui sont capables d’innover. Elles intègrent même les secteurs d’avenir, les start-up les plus sophistiquées et maîtrisent les métiers les plus pointus.
En effet, la persévérance, le courage et le dynamisme de la femme tunisienne reste un élément fédérateur pour son développement dans son champ professionnel. Je pense que les femmes tunisiennes sont aujourd’hui à un tournant, dans la mesure où elles sont dans une situation tout à fait unique dans le monde arabe.

8– Votre avis sur le site ?

« Le monde féminin » donne la parole à des femmes qui apportent des changements positifs dans la vie sociale des femmes en Afrique. Il met en lumière les femmes
agissantes dans tous les domaines de la société. Le magazine offre l’opportunité de découvrir ces femmes, leurs initiatives, dans toute leur diversité, partout dans le monde. Une autre actu pour comprendre le monde !

9– Dernier mot ?

Merci pour cette interview et pour l’intérêt que vous vous en portez pour les femmes du monde entier.
Bon vent

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Juillet 2022

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page