Les femmes d'AfriqueInterviews

Imane CHAHDI

Pack Lmf Pack Basic

1- Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités

Imane CHAHDI, épouse et maman de 3 enfants. Passionnée par la lecture, la peinture, l’écriture, sensible à tout ce qui est artistique, en quête du bonheur dans toutes ses dimensions, assoiffée de découvrir chaque jour de nouvelles choses.

Après l’obtention d’un bac scientifique, j’ai intégré l’Institut Supérieur International de Tourisme de Tanger. Consciente que notre vie est faite de rêves qui deviennent une réalité grâce à notre volonté, notre détermination et notre persévérance, et poussée par le désir de faire de mon rêve une réalité et de ma passion un métier, j’ai fini par l’abandonner en deuxième année, afin de poursuivre un autre parcours, certes différent mais passionnant, à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines Dhar El MAHRAZ. Ce rêve qui m’habitait depuis mon enfance, j’ai pu finalement le rendre réel en intégrant avec fierté et engouement le département de Langues et Littérature françaises. Si les études universitaires et les différents séminaires ont constitué le véritable ancrage de mes débuts au niveau de la recherche, l’inscription au cycle doctoral a été le couronnement de mon parcours universitaire et le portail qui mène vers la concrétisation de mon rêve de devenir professeur universitaire.

2- Et votre vie professionnelle

Avant d’intégrer l’Ecole Nationale de Commerce et de Gestion de Fès, en tant qu’enseignante-chercheuse, j’ai travaillé à la Présidence de l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah en tant que Responsable de la Cellule Communication, cette expérience professionnelle a été d’un grand apport car elle m’a ouvert, dans un premier temps, les perspectives du développement humain et relationnel et la voie de la découverte de l’enseignement des techniques de communication ultérieurement. En outre, comme corolaire de cette opportunité offerte – celle de l’expérience professionnelle et des formations – j’ai pu acquérir le sens de la rigueur, de la détermination et de la minutie dans mon travail. C’est à cette aubaine aussi que j’ai acquis le sens de l’autonomie et de la responsabilité que j’ai mis en pratique tout au long de ma carrière professionnelle. Parallèlement, j’ai été enseignante vacataire à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines Dhar El Mahraz, ainsi qu’à l’Ecole Nationale de Commerce et de Gestion.

Il est à signaler que mon rôle en tant qu’enseignante de la discipline des TEC est polyvalent. C’est ainsi que j’ai intégré la psychologie positive dans mes cours de manière que l’étudiant puisse regagner cette confiance en soi, d’accepter le regard critique de l’autre, de se défendre et surtout de se comprendre et de se faire comprendre par l’autre.

Il faut dire que le métier d’enseignant est un métier pluridisciplinaire. Notre tâche ne consiste pas à faire acquérir des connaissances dans des disciplines variées afin que l’étudiant puisse réussir à l’examen ou valider tel ou tel module, elle ne se limite pas non plus à faire passer les cours, il faut aussi former les étudiants aux méthodes de travail, les initier à la recherche scientifique, leur donner le moyen de comprendre le monde, de devenir plus autonomes, de savoir dégager le potentiel qu’ils ont et de le développer pour qu’ils puissent le mobiliser par la suite.

Lire aussi :   Youssra Benaya

3- Et pourquoi ce secteur d’activité

Comme je vous ai déjà dit, le métier d’enseignant est un rêve d’enfance, c’est une passion plus qu’un métier. « Le bonheur, écrit Stendhal, c’est de faire de sa passion son métier », me référant à cette citation, j’avoue que ma passion pour l’enseignement n’a jamais tari. Il est clair qu’une carrière d’enseignant nécessite une véritable passion pour ce métier. Il s’agit d’une profession exigeante sur le plan humain qui nécessite de faire preuve de patience, de motivation et d’avoir le sens de l’écoute. L’enseignant est avant tout un humain qui doit avoir une main de fer dans un gant de velours.

4– Quels sont vos projets à venir ?

Ayant moi-même suivie des formations dans la scénarisation et la création de MOOCs, la réalisation et l’animation de vidéos pédagogiques, bien avant la pandémie de la Covid-19, je compte former ultérieurement les étudiants dans le cadre du e-learning à devenir les générateurs de leur propre contenu et les aider à être présents activement sur la toile numérique. De cette manière, un revers de manche sera effectué, assurant ainsi le passage à la e-formation créant ainsi un enchaînement entre la formation en présentiel et la formation en ligne.

J’ai deux ouvrages publiés dans les éditions Approches, le 1èr intitulé : la dyslexie dans l’école marocaine, et le 2ème intitulé : l’Echec scolaire entre trouble et difficulté. Et actuellement, je travaille sur un troisième ouvrage traitant une nouvelle thématique en rapport avec la psychologie positive.

5- Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie

Plusieurs événements ont forgé ma personnalité et ont fait de moi la femme que je suis actuellement. Mais en 2021, J’ai vécu l’amblyopie de mon fils comme un tsunami, surtout qu’elle était découverte tardivement, et juste après il était atteint de la tuberculose. Coup après coup, j’ai pu quand même me relever mais après une année de pure souffrance. Et depuis, ma vision du monde, de la vie, du bonheur, du destin a changé, et je suis devenue un boute-en-train.

Lire aussi :   Hanae DEKHISSI

6– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Le jour où la femme comprendra que sa réussite ne dépendra que d’elle, et oublie que l’homme pourra lui offrir la vie dont elle rêve, elle pourra à ce moment-là réussir et exceller dans tout ce qu’elle entreprend. La femme doit croire en elle, en ses capacités, en ses compétences, se fixer un objectif et le considérer comme étant le seul et unique afin de le réaliser.

7- Votre avis sur la situation de la femme au Maroc

Je trouve que la femme a encore du pain sur la planche pour pouvoir améliorer sa situation. Malgré l’importante réforme du code de la famille adoptée en 2004, et qui a accordé beaucoup de droits aux femmes, il reste encore des disparités et des discriminations persistantes dans de nombreux domaines de la vie des femmes marocaines.

8– Votre avis sur le site ?

« Le monde Féminin » est un site très captivant, parce qu’il vise à donner une voix aux femmes et leur permet de partager leurs histoires, leurs perspectives et leurs expériences. J’ai trouvé du plaisir à lire les expériences des femmes du monde. Je salue fortement cette initiative.

9– Dernier mot ?

Je vous remercie pour votre invitation et je vous souhaite une très bonne continuation. Un dernier mot aux femmes, soyez la meilleure version de vous-mêmes.

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Aout 2023

Pack Lmf

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page