Les femmes d'AfriqueInterviews

RAKOTONIAINA Miary Navalona Laura

Pack Lmf Pack Basic

1-      Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités ?

Je m’appelle RAKOTONIAINA Miary Navalona Laura. J’ai 25 ans. Je viens de Madagascar et réside dans la ville des Milles (TANA). J’ai poursuivi mes études au Centre National de Télé-enseignement de Madagascar (CNTEMAD), ce qui m’a permis d’obtenir mon MASTER (BACC +5) en Communication médiatique depuis l’année 2021. Pour financer mes cours, j’ai dû allier études et travail. Il fut un temps où j’ai été journaliste auprès du journal Free News. Je me suis ensuite baignée dans le domaine de la Relation Client en tant que chargée de clientèle dans un premier temps. Par la suite, j’ai eu la grande opportunité d’occuper le poste de chargée de qualité dans un centre de relation client.

2-      Et votre vie professionnelle ?

J’ai commencé tout en bas de l’échelle. Avant d’obtenir un poste fixe dans une entreprise, j’ai suivi des stages qui m’ont été bénéfiques. Je me souviens du jour où je suis passée par hasard aux environs de l’Ambassade du Royaume du Maroc à Madagascar. De mémoire, c’était en 2016. Je n’avais que 16 ans à l’époque. L’université dans laquelle j’étudiais avait besoin de fonds pour financer notre voyage d’étude. J’ai pris mon courage à deux mains et ai pris l’initiative d’apporter ma pierre à l’édifice pour trouver un financement. Je suis passée devant l’enceinte de l’Ambassade et une idée m’est venue en tête. A noter que je n’avais qu’une seule lettre de demande de partenariat en main à déposer. Je devais donc faire un choix, car « soit ça passe, soit ça casse ». Je me suis fiée à mon sixième sens et j’ai décidé de déposer la lettre de demande de financement auprès de l’Ambassade.  Je me suis renseignée à l’accueil dans un premier temps. La dame de l’accueil a directement contacté l’Ambassadeur et j’ai eu le grand privilège de discuter avec lui le même jour. Il m’a accueilli dans son bureau. Je me souviens de cette journée comme si c’était hier. Avec les mains et la voix un peu tremblantes, je lui ai exposé les désidératas de mon université. Je lui ai également étalé mon parcours et mes rêves professionnels. Il n’a pas hésité et nous a aidé. Après cela, j’ai pu suivre un stage de 3 mois au sein de l’Ambassade du Royaume du Maroc à Madagascar. Par la suite, j’ai été recommandée auprès de Novo-Comm Ogilvy et Mather, une agence de publicité. J’étais stagiaire dans le département « Relation publique » à l’époque, en 2017. Je rédigeais les communiqués de Presse et organisais les conférences de Presse pour le lancement d’une marque. J’ai ensuite rejoint le groupe Free News, un journal local. Je rédigeais des articles en version française. Mon aventure auprès de ce média n’a duré que 3 mois. Ce fut toutefois une expérience exceptionnelle car j’ai pu acquérir tant de connaissances sur plusieurs domaines : Politique – Social – Culturel,… Quelques mois après mon stage, j’ai commencé à m’intéresser au monde de la relation client et de l’assistanat virtuel. J’ai décroché mon premier Job en CDI auprès d’«ADM Value Madagascar », un centre d’appel (vers la fin de l’année 2017). J’y étais pendant 2 ans et 7 mois. En tant que chargée de clientèle dans un premier temps, je gérais en parallèle les mails et les appels (Gestion des réclamations des clients). Pendant mes 6 premiers mois, je répondais aux mails de réclamation des clients du site de vente Showroomprivé. J’ai été ensuite transférée vers le service client de TotalEnergies, un fournisseur d’électricité et de gaz en France.

Lire aussi :   Alisoatiana Rakotoarison Mitsinjo

De l’eau a coulé sous les ponts et une nouvelle opportunité s’est présentée. J’ai intégré le groupe VITALIS NG (basé à la Réunion, Valence et Madagascar), un centre de relation client. J’occupe actuellement le poste de Chargée de qualité auprès de cette entreprise et supervise à distance les chargées de clientèle de la Réunion et de Valence. C’est pourquoi, à part être Chargée de qualité, je suis également une assistante virtuelle. A cet effet, le fait d’être à Madagascar ne m’empêche pas de collaborer avec d’autres pays ayant les mêmes visions et les mêmes attentes que moi. Une collaboration fructueuse est née entre nous. Cela va faire bientôt 3 ans que je berce VITALIS NG.

3-      Et pourquoi ce secteur d’activité ?

Étant toujours prête et déterminée à relever de nouveaux défis, le monde de la relation client était pour moi la clé d’une nouvelle réussite professionnelle. C’était un monde nouveau pour moi au début, car en effet, mes études étaient basées sur le journalisme et spécifiquement sur la presse écrite. Au fil du temps, le monde de la relation client m’a aidé à me surpasser de jour en jour pour améliorer la qualité de service de la compagnie que je représente : « APPRENDRE » est le mot magique qui me motive jusqu’à présent. Ce secteur d’activité m’a appris une chose : « Pour réussir, il ne faut jamais se lasser d’apprendre et d’innover ». Mon métier actuel m’a donné la capacité et la chance d’être attentive aux moindres détails et d’être surtout une oreille qui écoute et une bonne conseillère afin d’épauler et de monter en compétence chaque collaborateur.

Lire aussi :   Nelly NOAH

4-      Quels sont vos projets à venir ?

Tant de rêves, tant de projets en tête 😊. Ce qui est certain c’est que j’espère pouvoir évoluer et aller très loin avec VITALIS NG, les aider à concrétiser de nouveaux contrats avec de nouveaux partenaires (Dans le domaine de la gestion de la qualité des appels).

De mon côté, j’envisage d’avoir mon propre centre d’appel. Ça ne sera certainement pas facile, mais tout est possible si l’on y croit vraiment.

Un autre secteur me passionne : Apporter mon aide aux enfants orphelins. Ouvrir un centre pour eux et les aider à réaliser leurs rêves. Et oui, la belle étoile existe pour tout le monde et si on s’entraide, ce monde deviendra meilleur qu’autrefois.

5-      Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie ?

Lorsque j’ai décroché mon tout premier Job en CDI, auprès d’ADM VALUE, j’ai réalisé qu’une nouvelle étape de ma vie se présentait. J’ai dû persévérer et avec tant de travail acharné, j’ai pu assurer mon poste et terminer mes études à l’université en même temps.

Au cours de ces années, j’ai rencontré de merveilleuses personnes qui m’ont encouragé à aller de l’avant et à toujours donner le meilleur de moi-même. Certes, ma vie professionnelle n’était toujours pas toute rose. J’ai également eu des hauts et des bas. Il fut un temps où j’ai collaboré avec certaines personnes toxiques qui ne reconnaissaient pas mes efforts. Néanmoins, cela ne m’a pas empêché d’aller de l’avant et de toujours rechercher le meilleur pour moi et pour mon entourage.

Lire aussi :   Ngwain Sih Elisabeth

6-      Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

La patience est de mise pour toute réussite. Persévérez et croyez en vous. Croyez en vos rêves peu importe la difficulté de la situation dans laquelle vous êtes actuellement. Apprenez de nouvelles choses et osez vous dévoiler. Faites valoir vos capacités intellectuelles et ayez confiance en vous. Ayez la force d’innover et admirez la vie.

7-      Votre avis sur la situation de la femme au Madagascar

Madagascar est un pays en voie de développement. Nous avons souvent du mal à joindre les deux bouts tous les mois. En dépit de cela, la femme joue un rôle crucial dans le développement de notre île. Les femmes de ce pays sont multitâches. Epouses, mères de famille, employés, entrepreneuse… ; elles arrivent toujours à illuminer la grande île avec leur délicatesse, leur souplesse, leur persévérance et leur comportement attentif. Les femmes de ce pays ont besoin d’un petit coup de pouce et d’encouragement pour avancer et jouir de légalité de droits dans le monde professionnel.

8-      Votre avis sur le site ?

Grâce à ce site, de nombreuses femmes ont pu se dévoiler et se démarquer. Merci de nous rappeler de l’importance que nous avons quel que soit l’endroit où nous sommes et peu importe la lutte qu’on doit mener au quotidien pour réaliser nos rêves.

9-      Dernier mot ?

N’abandonnez jamais vos rêves. Il n’y a que les rêves qui deviennent réalité si l’on y croit vraiment. Soyez persévérant, attentif et patient. N’oubliez jamais que la patience a toujours été considérée comme une vertu essentielle pour atteindre la sagesse, la gloire ou la réussite. Osez le changement si cela s’avère indispensable à votre émancipation professionnelle. 

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Juin 2023

Pack Lmf

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page