Close

Fabienne Haustant

Fabienne Haustant

Fabienne Haustant

– Bonjour. Avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités ?

Je m’appelle Fabienne Haustant, j’ai 48 ans, je suis danseuse professionnelle mais surtout, je considère que je « transmets la danse », je suis une passeuse d’émotions et de sensations par le mouvement et le ressenti. J’ai un handicap, une rétinite pigmentaire, donc je suis malvoyante mais mon caractère et ma nature n’ont jamais été de m’apitoyer sur mon sort, au contraire, je traverse les épreuves et les transforme en expérience que je peux faire partager aux autres et logiquement, je me suis dit : « C’est moi qui vois mal mais c’est moi qui vais faire danser les gens ! ».

 

Fabienne Haustant

 

C’est comme ça qu’est née DANSE LES YEUX FERMÉS, l’association que j’ai créé en 2012. L’idée était d’abord d‘être en accord avec mon handicap visuel, pour me rassurer vis-à-vis de ma peur de l’avenir et de ma peur de plonger dans le noir, je voulais soigner ces craintes en invitant les gens à venir dans mon monde, à le partager en enfilant un bandeau sur leurs yeux, qu’ils soient voyants ou déficients visuels, afin qu’ils perçoivent un univers nouveau, autour d’eux mais aussi en eux, par la danse, en communion dans cette énergie unique qu’on découvre lorsqu’on est privé d’un de ses sens.

 

Au-delà de mon association, qui regroupe une centaine de personnes, je suis une touche à tout, car à  partir du moment où je peux m’exprimer et vivre l’expérience pleinement, ça a du sens pour moi.

Je donne bien sûr des cours de danse partout, je voyage beaucoup, mais j’ai également participé à plusieurs émissions importantes qui ont permis de rendre visible ma vision des choses, de dire que ce que je fais n’a rien d’exceptionnel mais que la danse fait tellement partie de moi que je suis obligé de porter son message, ses bienfaits et sa force positive à tous, quelque soient les problèmes qu’on rencontre dans la vie. C’est pour ça que je ne me mets jamais de limite.

Tour à tour, je suis chorégraphe, coach pour les comédiens, mannequin, j’assiste mon mari réalisateur, je crée des ateliers autour de la danse, je conseille en stylisme, tout ce que la vie m’offre, si ça me ressemble et que j’apporte quelque chose de nouveau, je le fais. 

– Comment est née cette passion pour la danse ?

Je suis née en dansant !

Dès les premières années de ma vie, rien n’a été simple, alors je me suis tourné vers quelque chose qui a toujours été un refuge naturel pour moi : la danse et la musique.
 
Pour moi, danser, c’est plus qu’une passion, c’est quelque chose de logique, c’est vraiment moi, c’est mon corps et mon âme : c’est ma définition.
Et rien n’a jamais pu m’en détourner malgré les coups durs et les tracas de l’existence, même lorsqu’on a essayé de me l’interdire.
La danse m’a tellement construite que je ne peux désormais que continuer de redonner un peu au monde toutes les bonnes choses qu’elle m’apporte encore aujourd’hui. C’est un cercle vertueux, et je pense qu’on en a vraiment besoin en ce moment, ça nous permet de continuer d’avancer en restant forts.

 

– Quels sont les moments ou évènements qui ont changé votre vie ?

Lorsque j’avais 16 ans, j’ai pris la décision de passer un casting dans un grand cabaret parisien, le Folies Pigalle. Je me suis pris en main et ce moment s’est révélé déterminant car c’est là je suis rentré dans le milieu de la danse professionnelle, sans avoir a expliqué que j’étais malvoyante, ce qui était d’ailleurs assez drôle !

Bien évidemment, parmi les moments de bonheur, la rencontre avec mon mari et la naissance de mon fils ont changé ma vie.

Dernièrement, un moment très important a été la reconnaissance des activités que je mène avec mon association et mes ateliers, car on m’a décerné le grade de Chevalier des Arts et Lettres en 2021. J’ai été très surprise car c’est arrivé sans que je ne demande quoi que ce soit, mais j’y vois le fait que mon point de vue sur le handicap et la danse sont compris par de nombreuses personnes, qui sont prêtes à aller dans le même sens, c’est une super synergie !

Pour finir, certaines rencontres de la vie ont été de véritables cadeaux pour moi, une occasion d’expliquer ce qu’était mon passé et tout ce que j’entreprends aujourd’hui en allant de l’avant. Je pense particulièrement à Frédéric Lopez, qui m’a invité pour un long entretien dans son émission Mille Et Une Vies sur France 2.

– Quels sont vos projets à venir ?

J’étais à Mayotte et à La Réunion il y a peu et je vais continuer à parcourir le monde et faire découvrir mon message et mon art !

Qui qu’on soit, on peut faire ce qu’on souhaite, on peut danser, se réaliser soi-même, avec ou sans yeux, il faut concrétiser ses idées et je continuerai sans relâche à porter et transmettre ce message partout où je le peux.

En outre, je suis actuellement au centre d’un projet très important : un documentaire sur mon rapport profond à la danse, à travers mon regard, qui s’intitule Outre Noir, réalisé par la talentueuse

Elsa Oudry, qui me suit partout depuis plusieurs années et qui j’espère verra le jour bientôt.

Je reste de toutes façons attentives aux surprises que me réserve la vie, tout arrive toujours pour une raison.

– Quel serait votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Croyez en vos rêves ! Tout simplement.
Ne vous pressez pas, prenez le temps pour y arriver.
Il faut toujours garder confiance en soi, croire en soi-même en premier.
Rappelez-vous : vous contrôler votre destin, vous êtes maîtres à bord !
Vous pouvez chercher des conseils et les réponses à vos questions autour de vous, mais je crois fondamentalement que LA RÉPONSE est en VOUS.
Le reste frappera à votre porte naturellement, par des signes, des phrases et des rencontres, mais vous êtes votre propre lumière.

 

– Votre avis sur le site ?

Merci de m’avoir offert l’opportunité de m’exprimer sur votre site, il est très intéressant car on y découvre des parcours de femmes exceptionnelles, et il est beau de se rendre compte que dans le monde entier, beaucoup de femmes ont de beaucoup de choses à dire.

– Un dernier mot ?

Je ne le répèterai jamais assez : CROYEZ EN VOS RÊVES !

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Décembre 2021

 

scroll to top