Close

HAMMOUCH Najoua

 

HAMMOUCH Najoua

– Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités

HAMMOUCH Najoua, 28 ans, chef de service audit interne à l’Université Hassan Premier de Settat, je suis titulaire d’un Doctorat d’Etat en Sciences économiques et gestion à l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès, Lauréate de l’Ecole Nationale de Commerce et de Gestion de Fès option Audit et Contrôle de Gestion.

Je suis également membre de l’Association Marocaine de Comptabilité, Contrôle et Audit (AMCCA); Je suis aussi membre de la Communauté ISEOR IAE JEAN MOULIN LYON III, et membre du comité pilote des projets ERASMUS+ de l’UH1. 

– Et votre vie professionnelle

Après avoir décroché mon diplôme de l’ENCG juillet 2017, j’ai intégré une structure multinationale basée à Fès en tant que chargé de projets européens. Juin 2018, j’ai décroché un poste à la fonction publique plus précisément à l’Inspection Générale du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation. Septembre 2019, j’ai été chargée de la cellule audit interne à l’Université Hassan Premier de Settat en tant que premier service d’audit interne au niveau des universités marocaines. 

– Et pourquoi ce secteur d’activité 

Cette question me rappelle mon entretien pour accéder à la fonction publique !!! Comme je suis lauréate d’une grande école étatique, deux possibilités sont offertes ou plutôt je dirais trois ; la première intégrer la fonction publique via un concours (Deux tests : écrit et oral), décrocher un poste dans une boite privée ou encore entreprendre et faire son propre projet. 

Comme tout travail, chacune  de ces propositions a ses avantages et ses inconvénients, chaque porteur de diplôme juge à lui-même ce qu’il préfère selon son projet professionnel et personnel. 

Comme j’étais en doctorat, donc travailler au secteur public était pour moi synonyme de stabilité, mais aussi une opportunité pour découvrir le secteur de l’enseignement supérieur de plus près. 

– Quels sont vos projets à venir ?

Je souhaiterais intégrer le corps des enseignants chercheurs au Maroc. Occuper un tel poste va me permettre sans aucun doute un apprentissage au quotidien, car ce statut a double mission déjà transmettre le savoir, savoir-faire et aussi le savoir-être aux étudiants, leur encadrer et accompagner pour qu’ils puissent accomplir leurs projets et puis se focaliser sur une thématique et creuser là-dessus pour participer à la transformation effective de notre pays et le positionner pourquoi pas au rang des pays développés. 

– Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie 

Je dirais la naissance de mon fils Ali, être une maman, femme au foyer et ayant une vie professionnelle c’est très difficile à gérer. Être une maman, c’est cajoler, consoler, gronder, chatouiller, enseigner, pleurer, encourager, élever, aider, jouer, s’inquiéter, essayer, échouer, recommencer, fatiguer, soigner, rassurer et bien plus. Être une maman, c’est aimer inconditionnellement. Depuis je ne vis plus pour moi-même mais je vis pour un petit ange, que DIEU le bénisse. 

– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Je leur dis : 

  1. Ayez de l’estime pour ce que vous êtes. 
  2. Capitaliser sur vos succès et soyez fière. 
  3. Tissez votre réseau dés le début de votre vie professionnelle, cela va vous permettre de créer votre réseau.

– Votre avis sur la situation de la femme au Maroc

Comme tout le monde l’a constaté, sa majesté le ROI MOHAMED VI que DIEUR le glorifie, a donné une place importante à la femme marocaine. En se basant sur le dernier rapport de l’HCP intitulé « La Femme marocaine en chiffres : 20 ans de progrès », des données statistiques qui montrent l’évolution de la situation de la femme  durant ces deux dernières décennies dans plusieurs domaines.

Représente les 50% de la population du Pays ; la femme marocaine aujourd’hui a accumulé des acquis de grande importance en matière de promotion de la situation de la femme, tant au niveau de la refonte du système juridique national, soucieux d’aller au diapason des conventions internationales, qu’au niveau du renforcement du cadre institutionnel et de développement de programmes et de politiques relatives à l’égalité des sexes et à la protection et de la promotion des droits des femmes et ceci grâce aux réformes entreprises par le Royaume  afin de promouvoir les condition de la femme, protéger ses droits et interdire toutes les formes de discrimination et de violence à l’égard des femmes et filles, tout en établissant le principe de l’égalité effective entre les sexes dans tous les domaines civils, politiques, économiques, sociaux, culturels et environnementaux.

En tant que femme marocaine, nous ne pouvons qu’être fière de ce que le Maroc a consacré pour donner à la femme la place qu’elle mérite, ceci se traduit bien évidemment par les nominations des femmes dans des fonctions de haute responsabilité que ce soit à l’échelon national qu’international. 

– Votre avis sur le site ?

J’ai été agréablement ravie de m’avoir choisie pour participer avec vous et donner ma petite vision ainsi que partager mon expérience avec votre communauté. Très heureuse aussi de votre engagement envers la femme et d’avoir pensé à dédier un site que pour les belles réalisations.  

Je vous souhaite une très belle continuation. 

– Dernier mot ?

J’ai appris être moi-même, et ne pas être quelqu’un d’autres pour plaire aux personnes, que je suis assez bien; et que lorsque je suis fidèle à moi-même, je peux faire des choses extraordinaires. 

Vous devez permettre que l’impossible devienne possible. La vie est une chance, saisis-la !!!!! 

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Avril 2022

Leave a Reply

Your email address will not be published.

0 Comments
scroll to top