PortraitsSport

Jessica Pegula

Jessica Pegula affronte Iga Swiatek ce mercredi 1er juin en quart de finale de Roland-Garros. L’Américaine, actuelle 11e joueuse au classement mondial, possède un profil atypique sur le circuit. Elle est l’héritière d’un couple d’entrepreneurs dont la fortune est estimée à près de 5 milliards de dollars.

Si Jessica Pegula, échoue dans sa quête de renverser la Polonaise Iga Swiatek, ce mercredi 1er juin, en quart de finale de Roland-Garros, elle touchera la somme de 380 000 euros. Pour elle, ce gain ne représente pas tant que ça. Il viendra gonfler une fortune déjà colossale qui se compte à près de cinq milliards d’euros.

L’Américaine, classée 11e mondiale, n’a pas amassé tout cet argent seule. Elle le doit plutôt à ses parents dont elle devrait hériter. Son père est un homme d’affaires qui a connu le succès outre-Atlantique dans le business de la fracturation hydraulique. A partir de cette première réussite, il a ensuite investi dans l’immobilier, le gaz naturel ou encore l’industrie du divertissement.

Foot américain et hockey sur glace : Terrence Pegula est aussi un fan de sport. Le tennis par contre ce n’est pas trop son activité favorite. Comme de nombreux Américains, il est fan de football américain (NFL) et de hockey sur glace (NHL). Pour preuve, il possède les deux franchises de la ville de Buffalo (New-York) que sont les Bills et les Sabres.

La mère de la joueuse de tennis n’est pas en reste. Prénommée Kim, elle est notamment à la tête de plusieurs sociétés qui interviennent dans des domaines variés. Elle possède ainsi une chaine de sport, plusieurs lignes de vêtements, des restaurants, des biens immobiliers et un label de country music.

Soin pour la peau : Une fibre entrepreneuriale dont semble avoir héritée Jessica Pegula et sa sœur. En 2017, elles se sont associées pour ouvrir un restaurant bio intitulé The Healthy Scratch. Elles n’ont pas eu de mal à trouver un emplacement puisqu’il est situé au sein du Lecom Haborcenter, un complexe sportif de Buffalo, propriété de leurs parents.

La même année, les deux sœurs, ont lancé Ready 24, une marque de soins pour la peau. Elles ont participé à la création d’une ligne de vêtements pour les équipes de sport possédées par leurs parents.

« Je voulais me faire un nom »
Même si Jessica Pegula a déjà remporté plus de 3 millions d’euros sur le circuit, l’argent n’est clairement pas ce qui la motive à aller toujours plus haut. Pour elle, c’est avant tout un moyen d’émancipation : « Quand j’étais plus jeune, je voulais surtout me faire un nom par moi-même. Le tennis, c’est mon truc, c’est mon travail, c’est ma carrière. Mes parents n’ont pas vraiment leur mot à dire sur ce que je fais sur le terrain. »

En dehors des courts de tennis, l’Américaine est reconnue pour son engagement envers la cause canine. Elle fait des dons de manière régulière à des associations et des refuges.

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page