Close

Meryem HAIDAR

 

Meryem HAIDAR

– Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités

    Bonjour, je m’appelle Meryem HAIDAR, j’ai 35 ans et je suis maman de deux enfants, un fils et une Fille Nizar et Ola.

    Je suis lauréate de l’ENCG de Settat, en Gestion financière et comptable. J’aime beaucoup lire et voyager. Après l’obtention de mon diplôme en 2008, j’ai fait presque le tour du Maroc en autostop, je suis allée jusqu’au DAKHLA, Imilchil, Merzouga, les sources d’Oum Rbiia, La région de Ouarzazate … et plusieurs autres villes et régions de notre pays. J’ai étudié l’espagnol et l’anglais dans des centres de langues et j’ai commencé un master (que je n’ai pas achevé malheureusement) à l’ISIC- Rabat, intitulé :  Economie et Management des Médias.   

  J’aime assister à des festivals et concerts de musiques. J’adore également lire et écrire mes pensées en arabe et en français. J’ai une page sur Facebook où j’écris mes pensées et je partage des pensées, des idées pour le succès et la motivation. 

– Et votre vie professionnelle

Depuis l’obtention de mon diplôme, je n’ai pas arrêté de chercher le poste qui me convient le plus. Dès lors, j’ai travaillé dans des centres d’appels, j’ai fait du consulting dans un cabinet conseil, j’ai formé les bacheliers et les non bacheliers dans un centre de l’OFPPT et j’ai intégré l’ANCFCC : L’Agence Nationale de la Conservation Foncière du Cadastre et de la Cartographie depuis la fin de 2010. De plus, même au sein de l’ANCFCC, j’ai changé de poste trois fois : j’y ai commencé ma carrière en tant que cadre des affaires administratives, puis j’ai fait de l’audit Interne pour 6 années et finalement j’ai intégré le Service Support de Casablanca Anfa, en tant que responsable des affaires du personnel. 

En parallèle de mon travail à l’ANCFCC, je suis plusieurs formations en développement personnel en ligne.  Je me suis engagée dans l’autoformation en continu, sur la plus grande académie en ligne au monde arabe. Également, sur la plateforme de la Coach marocaine Nahed RASHAD , je suis deux formations à savoir : réussir mon couple, faire de 2022 mon année. 

En Février 2022, j’ai obtenu mon premier diplôme de coaching personnel de « l’Institution des coachs unis » en Arabie Saoudite. Une formation concentrée et très poussée avec le grand expert International en Développement Humain, le Docteur. RASHAD FAKIHA.  Je ne cesse jamais de me former et là, je suis en cours de préparer mon deuxième diplôme pour un niveau supérieur en coaching personnel, avec le même expert. J’applique l’équation de réalisation des objectifs, que j’ai apprise lors de ma formation, et qui stipule que pour réaliser toute sorte d’objectif, pour une durée d’au moins 3 mois, nous devons appliquer : 

1+1+5+3+1+30+30+10+10

1= l’objectif que je veux atteindre 

1= la compétence clé pour réaliser cet objectif 

5= cinq livres essentiels pour m’informer à propos de la compétence que je veux acquérir 

3= trois formations en ligne 

1= une formation en présentielle 

30= 30 pages de lecture chaque jour

30= 30 minutes pour assister aux cours en ligne 

10= 10 % de mon salaire pour me développer 

10%= de mon salaire pour développer mon entourage 

En appliquant cette équation, j’ai pu en trois mois : lire cinq livres en développement personnel, assister à plus de 90 heures de formation en ligne, acheté 7 livres, j’ai payé 7 formations en ligne (j’avais aussi une épargne) et j’ai acheté une formation en présentiel.  

J’ai pu écrire sur ma page Facebook des articles pour le développement personnel, et préparer des formations qui verront le jour prochainement.

– Et pourquoi ce secteur d’activité 

     Je travaille actuellement à l’ANCFCC, une administration publique financièrement, placée au rang des tous premiers contributeurs au budget général de l’Etat, avec 3,3 milliards Dh en 2021 et 4 milliards Dh prévue pour 2022. C’est une source de revenu indispensable pour moi, vu que je suis maman responsale de deux enfants. Et vu que je dois payer mes formations en coaching.

Néanmoins, je suis complètement persuadée que pour réaliser mon rêve de devenir experte en développement humain, je ne dois pas passer toute ma vie au sein des quatre murs de mon bureau au service support Casa Anfa. C’est la raison pour laquelle, je vois que c’est une période transitoire pour me lancer dans le domaine de développement personnel et plus spécialement la réussite personnelle. 

– Quels sont vos projets à venir ?

  Mon premier projet à venir est de réaliser une rencontre en ligne (sur zoom par exemple) pour former mon public visé (les jeunes entre 30-35 ans), sous le thème : « La force de la pensée positive ». Les plus grands succès dans le monde entier ont été au début « une idée ». C’est la raison pour laquelle, il est indispensable de semer les idées de réussite en tête et de penser positivement.

 La pensée positive est l’impulsion que nous donnons à notre cerveau pour le faire travailler autrement, croire plus en nous et innover pour réaliser un énorme succès.

– Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie

    Le plus grand événement qui a changé ma vie, est la plus grande douleur psychique que j’ai vécue après la naissance de ma deuxième fille. Un cumul de plusieurs différends conjugaux qui m’ont fait vivre dans un stress incroyable. Un état de souffrance mentale que je n’ai jamais vécu. Ce qui m’a fait ressentir que j’étais seule face à des situations impitoyables. Je me suis trouvée obligée de quitter mon foyer avec deux enfants (un garçon de 2 ans et demi et une fille d’un mois). J’ai perdu le lait maternel, j’ai souffert d’insomnie pendant plusieurs nuits. J’ai pris énormément de calmants.  Je me suis trouvée, seule, face à des critiques de tout genre, face à une séparation très difficile, et face à une situation financière et sociale qui m’a fait souffrir pendant presque une année.

Je suis devenue nerveuse et insupportable. Je blâmer tout le monde, mes parents, mes enfants, mon ex-mari…

Je me suis posée des questions existentielles auxquelles je n’ai eu aucune réponse et après plusieurs mois de souffrance. D’une manière ou d’une autre, je me suis dite que je méritais mieux que tout ça. Et j’ai commencé à me convaincre que le meilleur était à venir. J’ai reconnu que j’étais en souffrance et je suis allée voir un psychologue. 

Les évènements qui allaient venir sont les étapes qui ont fait de moi ce que je suis aujourd’hui : 

J’ai pris du temps pour moi seule, j’ai fait un bilan de mon passé (positif et négatif) et je suis arrivée au point qui a déclenché toutes mes souffrances au passé, j’ai découvert le monde du développement personnel pour regagner la confiance en moi. Je me suis reconnectée à la nature, j’ai recommencé à lire, j’ai voyagé, j’ai pris des moments de détente et le plus important c’est que j’ai amélioré ma relation avec mes proches et mes enfants surtout.

– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Je dis à toute femme voulant réussir que tu es capable de tout faire avec les moyens que tu as. Tu n’as pas besoin d’avoir trop d’argent ou un niveau intellectuel très élevé pour réussir. Dieu nous a donné toutes et tous, un don dès notre naissance, ce don est notre raison d’être dans ce monde. Il suffira de le connaitre, le développer en continu avec des formations, des lectures et de l’expérience pour réussir dans la vie. 

Ta réussite est liée également à ta confiance en toi. Aie une grande confiance en toi surtout et ne baisse pas les bras facilement. Et crois-moi, e dieu t’aidera à réaliser tes rêves les plus fous et les plus audacieux. 

– Votre avis sur la situation de la femme au Maroc

Certes, le gouvernement marocain englobe 7 femmes sur un total de 24 ministres, équivaut à une part de 28% dans l’architecture globale. D’ailleurs, C’est là, une première au Maroc.

Les femmes sont de plus en plus présentes également dans les organismes diplomatiques avec un taux de 35.5% en 2018 alors qu’il ne dépassait pas 12% en 2009.

Toutefois, la femme marocaine souffre dans plusieurs situations plus que l’homme : en cas de violence conjugale ou de conflit menant au divorce, la femme est obligée de quitter sa maison. Si la femme est victime de harcèlement ou de violence mentale, ce n’est pas du tout évident de le démontrer. Quand la femme au Maroc se trouve obligée pour une raison ou une autre, de se mettre devant le juge du tribunal de la famille, elle découvre à quel point nos droits sont très limités.

La femme marocaine, vit un énorme défit chaque jour ; équilibrer la vie privée et la vie professionnelle dans un rythme de vie changeant en permanence. 

Elle se bat comme toutes les femmes du monde entier. 

– Votre avis sur le site ?

Le site est un tremplin pour faire entendre notre voix en tant que femmes du monde. Je trouve que c’est une très bonne initiative pour nous faire connaitre et être informée à propos des modèles de femmes réussies. 

De plus, c’est une source d’inspiration en nous exposant des expériences professionnelles et humaines des femmes de plusieurs pays. 

– Dernier mot ?

Je vous remercie du fond du cœur pour cet échange. Et je vous souhaite un parcours tout réussi ! 

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Mai 2022

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.

0 Comments
scroll to top