AfriqueInterviews

Amani AMDOUNI

– Pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités?

Je me présente. Je m’appelle Amani AMDOUNI, Jeune juriste Tunisienne spécialisée et chercheuse en droit des affaires sur le plan national et international. J’ai 25 ans et j’habite à Tunis.

J’ai eu mon baccalauréat lettres en 2016 avec mention bien, puis j’ai choisi de poursuivre des études universitaires en Droit au sein de l’Université de Carthage, Faculté des Sciences Juridiques, Politiques et Sociale de Tunis.

A cet effet, j’ai eu ma licence fondamentale en droit privé en 2019 avec mention bien.
Ensuite j’ai eu mon diplôme de mastère de recherche en droit privé en Juin 2022 avec mention bien et félicitations des jurys.

Actuellement, je suis chercheuse en droit des affaires internationales et je prépare mon mémoire en droit bancaire pour l’obtention de mon deuxième diplôme du mastère professionnel en droit des affaires internationales au sein de la faculté de Droit et des Sciences politiques de Tunis-Manar.

Passionnée par le monde de la recherche scientifique, j’ai récemment commencé à faire preuve dans ce domaine à travers deux publications:

La première était à travers la publication d’un article intitulé » L’EXTENSION DE LA PROCÉDURE DE FAILLITE ET DE REDRESSEMENT POUR ABUS DE PERSONNALITÉ MORALE DANS LES GROUPE DE SOCIÉTÉS », à l’infos-juridique, en Octobre 2022.

Quant à la deuxième, c’était la publication de mon livre » LA FILIALE EN DIFFICULTÉ: ÉTUDE COMPARATIVE DES DROITS TUNISIEN,FRANÇAIS ET LE DROIT DE L’OHADA », Préface le professeur Souleymane Toé, aux Editions Universitaires Europeennes, en novembre 2022.

– Votre vie professionnelle?

Actuellement, j’occupe le poste de juriste dans une société d’expertise comptable CGS ADVISORY.
Comme parcours professionnel, J’ai occupé le poste d’ assistante juridique chez le bureau de Madame Salwa ALOUINI, d’expertise judiciaire et de conseils fiscaux et juridiques.

Concernant mes stages, Mon premier était dans la société SPEAR CONSULTING, en tant qu’assistante administrative et juridique et mon deuxième était dans le cabinet de Maître Nadhir BEN AMMOU.
Je considère mon expérience professionnelle significative, riche et polyvalente, elle m’a permis de m’impliquer davantage dans la vie professionnelle et d’appliquer mes connaissances théoriques sur des cas pratiques. Outre le côté professionnel, ces expériences ont été une chance pour travailler sur soi, sur mes compétences de communication et de contact directe avec les prestataires et les clients.

– Pourquoi ce secteur d’activité ?

On peut dire que c’était un rêve d’enfance d’être un juge. Depuis que j’ai 15 ans, je me demande toujours ce que dit la loi à propos de tel ou de tel sujet. Cette simple question s’est transformée en une curiosité, qui était PAR LA SUITE UNE motivation pour faire des études en droit et découvrir et comparer les systèmes juridiques.

En commençant mes études, j’ai découvert que le droit est un mode de vie, de réflexion, de logique et d’organisation. Ces spécificités sont en totale harmonie avec mon caractère personnel dans ma vie privée et mes relations sociales.

– Quels sont vos projets à venir ?

J’estime à l’âge de 35 ans avoir mon doctorat en droit privé et commencer ma carrière en tant que professeure universitaire à la faculté dans laquelle j’ai été un jour une étudiante, et réaliser mon rêve d’être juge.

– Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie?

Principalement ce sont les premiers moments de gloire et de réussite qui ont marqué ma vie: premier prix, première présentation, la récolte des fruits d’un travail qui a duré des années…

Toutefois, ce sont les moments de douleurs, de perte et d’échec qui ont construit ma personnalité. J’ai eu un échec académique qui m’a bouleversé la vie honnêtement. Mais c’est grâce à ces moments que j’ai appris la leçon, la réussite et l’échec sont deux lignes parallèles. L’échec est un nouveau début, un nouveau challenge, un pont vers les réussites.

– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Ayez confiance en vous-mêmes. Vous êtes capables si vous voulez. N’attendez rien de personne. C’est à vous de prendre conscience de vous-mêmes, de choisir, de connaître leur faiblesse et de les dépasser. Soyez indépendantes intellectuellement et matériellement.

Croyez en vous-mêmes. Osez. Essayez et réessayez. Ne vous sous-estimez pas. Ayez du souffle, ca sera pas facile mais sûrement ce ne sera pas impossible. Sortez de vos zones de confort et découvrez vos potentiels et vos capacités. Tracez vos lignes et laissez vos traces dans la vie. Ayez des objectifs fixés à moyen ou même au long termes, vous y arriverez.

Tout simplement, vous êtes les architectes de vos rêves.

– Votre avis sur la situation de la femme en Tunisie ?

En Tunisie la situation de la femme ne cesse de s’améliore. Les femmes ont leur place et leur liberté. Elles sont compétentes et ont fait preuve de réussite dans différents secteurs et domaines, même à l’échelle internationale. Cependant, je ne peux pas nier qu’ il y a aussi des femmes qui souffrent du pouvoir de leur époux, de leur famille et qui perdent leur vie à cause de la violence, des femmes qui travaillent dans des conditions risquées.

– Votre avis sur le site ?

L’idée d’avoir un magazine d’une telle ampleur qui s’intéresse et met en valeur les potentiels des femmes dans le monde entier est à saluer honnêtement. Bravo pour l’idée et tout le travail accompli.

– Dernier mot ?

Je remercie monsieur HARCHA d’avoir mis en valeur mon profit et de m’avoir accordé l’occasion de cet interview. Je souhaite plus de réussite à toute l’équipe.
Très respectueusement.

Interview réalisé par Aziz HARCHA
Janvier 2023

Articles similaires

2 commentaires

  1. Bravo Amouna je te connais de très près et je sais très bien de quoi tu es capable 🌺 je te souhaite tout le succès du monde🤍 tu le mérites amplement !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page