AmériqueArtPortraits

Beatrice Wood

Beatrice Wood est une artiste américaine qui a marqué l’histoire de la céramique et du mouvement Dada au XXe siècle. Née en 1893 à San Francisco, elle a vécu plus de cent ans, jusqu’en 1998, et a connu une vie riche et passionnante, à la fois sur le plan artistique et personnel.

Beatrice Wood a commencé sa carrière comme actrice, après avoir étudié l’art dramatique et la peinture à Paris. Elle a joué dans plus de soixante pièces de théâtre à New York, où elle a rencontré Marcel Duchamp et Henri-Pierre Roché, deux artistes français qui ont eu une grande influence sur elle. Avec eux, elle a fondé et édité les revues d’avant-garde The Blind Man et Rongwrong, qui ont défendu le geste provocateur de Duchamp d’exposer un urinal sous le nom de R. Mutt en 1917. Elle a également participé à l’exposition de la Society of Independent Artists, où elle a présenté deux tableaux, dont Un peu d’eau dans du savon, qui représentait un corps de femme nu dans une baignoire, avec un savon en forme de cœur cachant son sexe.

Beatrice Wood a été surnommée la “Mama of Dada”, en référence à son rôle dans le mouvement Dada à New York, qui se caractérisait par un esprit de révolte, d’humour et de liberté. Elle a entretenu une relation amoureuse avec Roché, qui lui a dédié son roman Jules et Jim, adapté au cinéma par François Truffaut. Elle a aussi été l’amie et la muse de Duchamp, avec qui elle a partagé un atelier et réalisé des dessins et des aquarelles.

Beatrice Wood a découvert la céramique dans les années 1930, après avoir suivi des cours à l’Université de Californie du Sud. Elle s’est installée à Ojai, où elle a créé son propre studio et développé son style personnel. Elle s’est spécialisée dans la fabrication de lustres, une technique qui consiste à appliquer des oxydes métalliques sur la surface des poteries pour leur donner des reflets irisés. Elle a produit des pièces uniques, souvent inspirées par l’art indien ou persan, qui témoignent de sa sensibilité et de sa fantaisie.

Beatrice Wood a été reconnue comme une des plus grandes céramistes du XXe siècle, et ses œuvres sont exposées dans de nombreux musées à travers le monde. Elle a également écrit plusieurs livres autobiographiques, dont I Shock Myself (1985), où elle raconte ses aventures artistiques et sentimentales. Elle est morte en 1998, à l’âge de 105 ans, après avoir mené une vie pleine de créativité et d’amour.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page