AfriquePolitiquePortraits

Ranavalona Ire

Rabodonandrianampoinimerina (« la petite fille ingénue d’Andrianampoinimerina ») naît entre 1788 et 1790, fille d’une cousine du roi Andrianampoinimerina. Adoptée par la sœur du roi, Ralesoka, l’enfant est élevée au sein de l’aristocratie malgache. En grandissant, elle devient l’épouse principale du fils et successeur d’Andrianampoinimerina, Radama, qui devient Radama Ier en accédant au trône en 1821. A la mort de ce dernier, sans enfants, en 1828, l’aristocratie décide de placer sa veuve sur le trône pour éviter une crise de succession ou une guerre civile.

Devenue pleinement reine de Madagascar, Ranavalona Ire poursuit l’expansion territoriale entreprise par ses prédécesseurs, lance des expéditions pour pacifier les territoires conquis et s’efforce de moderniser le royaume, notamment en termes d’armement. Dès l’année suivante, les Français lancent plusieurs attaques contre Madagascar et cette agression attise la méfiance de Ranavalona envers l’Europe, dont elle s’attache à combattre l’influence. Les missionnaires chrétiens, et leurs convertis, sont martyrisés. Elle tente d’invalider l’accord conclu avec les Britanniques en 1820, autorisant la présence de missionnaires chrétiens ; devant le refus qui lui est opposé, Ranavalona les fait expulser l’année suivante. Elle traque le christianisme, considère les convertis comme traîtres à la patrie et interdit à ses sujets de prendre part au culte.


Ranavalona Ire lutte également contre l’expansionnisme territorial de l’Europe, soumettant des régions côtières pour empêcher les Français de le faire. En 1845, elle repousse des attaques britanniques et françaises ; en réponse, elle met un terme au commerce avec l’Europe pendant huit ans et impose aux commerçants européens une indemnité en paiement des dégâts causés par les attaques. Hormis ces huit années, cependant, elle maintient des liens commerciaux avec l’Europe, pour ne pas affecter les ressources du royaume.

Le règne de Ranavalona Ire s’avère positif en terme de développement, de modernisation et d’indépendance de l’île. Au sein du royaume, elle est considérée comme une grande reine et comme un symbole de fierté nationale.

Ranavalona Ire meurt le le 16 août 1861, après trente-trois ans de règne.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page