Close

Delphine Bilien

Delphine Bilien

Delphine Bilien

– Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités

Je m’appelle Delphine Bilien, j’ai 40 ans, je suis mère de trois enfants qui ont entre 4 et 14 ans. J’ai suivi un cursus universitaire en Sciences de l’éducation, ce qui m’a permis ensuite d’occuper des postes dans le domaine de la formation et de l’insertion professionnelle. En parallèle de mon activité principale, j’ai commencé il y a une dizaine d’années maintenant, à écrire. J’ai rédigé mon premier roman en 2012 et ma première publication est sortie en décembre 2013. 

Il s’agissait d’un roman policier sur fond historique et régional qui s’intitule “Le mystère de la Rose angevine”.

 

– Et votre vie professionnelle

Ma vie professionnelle s’est donc vue partagée entre le domaine de la formation où j’ai occupé des fonctions de formatrices, de conseillère en insertion, de coordinatrice et de responsable de service jusqu’à mon poste actuel d’ingénieur de parcours, et l’écriture.

J’ai eu la chance de publier onze romans jusqu’à présent dont les quatre tomes des “Mystère de la Rose angevine”, “Dans l’ombre des ancêtres”, “Le duel des loups”, “Souvenirs angevins” auprès de différentes maisons d’éditions telles que Geste éditions ou Annick Jubien éditions.

 

– Et pourquoi la formation

La formation et l’insertion parce que je me sens utile en accompagnant les publics dans leur évolution. l’écriture parce que c’est aussi un moyen de partager des pensées, des savoirs de façon détournée et ludique et parce que c’est un réel moyen d’évasion qu’il est agréable de partager avec les lecteurs.

 

– Quels sont vos projets à venir ?

Trois livres devraient sortir cette année, aussi bien des romans policiers qu’un livre sur la période du Moyen-Age. Je ne suis pas historienne mais c’est une matière qui me passionne.

 

– Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie

Le jour où j’ai terminé d’écrire mon premier roman “Dans l’ombre des ancêtres”. J’ai pris conscience que j’en étais capable. Je me suis permis de croire…

 

– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

C’est sans doute bateau mais ne rien lâcher, persévérer, y croire. Un but ne s’atteint que si on se fixe des étapes, des objectifs intermédiaire. Sans cela, on avance dans l’obscurité.

 

– Votre avis sur la situation de la femme 

Nous avons la chance de voir le regard sur la femme évolué si on compare notre situation actuelle à celle remontant à une 50ène d’années. Toutefois, je pense aussi que parfois, ce n’est qu’une belle vitrine qui cache en réalité le fait que la femme s’est vue offrir l’accès à un métier, sans pour autant se trouver vraiment soutenue, ou que la société change de regard quant à son rôle au sein du foyer ou vis-à-vis des enfants. Sans vouloir être négative, il n’est pas simple en tant que femme de se voir vraiment libérée de contraintes domestiques et logistiques et pouvoir se consacrer à des projets professionnels.

 

– Votre avis sur le site ?

Je ne le connaissais pas, je découvre avec plaisir ces partages.

 

– Dernier mot ?

Merci à vous pour votre proposition !

 

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Mars 2022

 

scroll to top