AfriqueInterviews

Djamila Souley

1- Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités

Je suis Djamila Souley , née le 14 aout 1996 à Niamey au Niger. J’ai 26 ans et je suis titulaire d’une licence en droit privé à l’université canadienne du Niger.

Cette année j’aurai la chance de poursuivre mes études de master en management business administration l’Université African development university ou je suis boursière.

2- Et votre vie professionnelle

J’ai eu la chance d’avoir l’opportunité de travailler dans plusieurs structures de la place et ONG en tant que bénévole.
En 2018, j’ai crée avec un groupe d’amis l’ association Taimakon Marayu qui signifie en langue locale ( aidons les orphelins ). Elle a pour objectif de contribuer à l’amélioration des conditions de vies des personnes démunies en général et des orphelins en particulier. Nous menons régulièrement des activités au sein des orphelinats a travers des dons ( en vivres ; fournitures scolaires ; vêtements )etc..

3- Et pourquoi ce secteur d’activité

Se lancer dans le domaine de l’humanitaire a toujours été une passion pour moi. Ayant moi-même vécue dans un orphelinat depuis mes 3 mois, je comprends l’importance d’aider les autres.
Si aujourd’hui je suis arrivée jusqu’ici , c’est en grande partie grâce à la Fraternité Notre Dame , qui est une organisation de confession religieuse qui œuvre pour le bien, être des orphelins. Je ne leur serai jamais assez reconnaissante. C’est pour cette raison que j’ai pris l’engagement de toujours être la pour les orphelins comme on l’ a été avec moi auparavant.

4– Quels sont vos projets à venir ?

Le Projet qui me tient à cœur est de faire dessiner un sourire sur tous les visages des enfants orphelins à travers des dons de soi. Mais également faire comprendre autour de moi que dans les orphelinats , il y’a plus davantage que d’inconvénients. Aussi , faire plus connaitre l’association qui nous permettra de recevoir plus d’aide pour aider les enfants partout à Niamey et même dans la sous-région.

5- Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie

Durant nos années d’activités , j’ai eu à rencontrer des personnes magnifiques qui nous soutiennent tous les jours et qui croient en notre engagement.

Lorsque , j’ai quitté l’orphelinat à mes 22 ans , ca été une des périodes les plus dures de ma vie , car je devais affronter les difficultés de la vie seule, mais Dieu merci je m’en suis fortifiée.

6– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

J’insiste toujours sur le fait qu’il faut être humble et ouvert d’esprit à tout le monde. Croire en Dieu , car lui seul contrôle toute chose.

Également, Il faut toujours que vous sentez le besoin d’être utile aux autres .Il n’y a que cela qui compte au final.

7- Votre avis sur la situation de la femme

Nous assistons Incroyablement à un changement ou les femmes et les jeunes filles s’affirment sans tabous et apportent un plus dans le développement de l’économie du pays.

Nombreuses ont compris que l’entreprenariat est plus que nécessaire, car ca les rend plus autonomes.

8– Votre avis sur le site ?

Des sites comme celui-ci, doivent exister pour mettre en lumière les potentialités que regorge ces femmes africaines et partout dans le monde. C’est à encourager.

9– Dernier mot ?

Merci de m’avoir donner l’honneur et le privilège de m’exprimer sur cette plateforme.

Une grosse pensée à toute l’équipe de Taimakon Marayu que j’affectionne très fort. Ils me donnent la force de croire en mes rêves.

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Janvier 2023

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page