Malak Bellout

Consultante en management de transition - France -

– Bonjour Malak, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous racontez-votre parcours et vos activités

Il est toujours très particulier de parler de soi tant nous avons l’habitude de parler aux autres pourquoi , quelque par la pudeur léguée par ma culture et ma sensibilité à l’égard de moi-même mais je vais faire de mon mieux.

je suis Malak Bellout , je suis née en Algérie , je suis Franco-Algérienne, je suis mariée avec deux beaux garçons Adam et Moatez, ma ville de cœur au Maroc est Marrakech ou j’ai mené un projet humanitaire en 2008 dans le village de Talet avant la construction du barrage.
je ne l’oublierai jamais mon parcours en Algérie fut paradoxalement classique et riche de mon temps , les parents décidaient de l’orientation académique et professionnelle de leurs enfants. je ne regrette absolument pas le choix de mon père après mon baccalauréat scientifique obtenu à l’âge de 16 ans avec mention

je débarque de la région de l’Est et je découvre la capitale , un monde en 3 D , l’immensité du lieu dans lequel je me sentais complètement noyée et auquel j’ai dû très vite m’adapter. Mes études furent un moment de bonheur absolu , les sciences politiques étaient le rêve de mon père , la spécialisation en relations internationales fut le mien, puis suivra une post graduation en commerce internationale , et voilà que le départ en France fait son apparition sur ma roadmap mariage poursuite des études en droit international en France et en Italie tout en travaillant à côté , l’arrivée de mes enfants fut une bénédiction malgré mes soucis de santé et cela m’a révélée aussi ma résilience. Après un congés maternité assez court , je décide de reprendre à nouveau les études et oui on ne se refait pas , la soif d ‘apprendre l’attachement à la justice m’ont menées naturellement à la sociologie je voulais en savoir toujours plus sur l’humain et ses motivation , son histoire et ses croyances

les premières années ont été très dur , le deuil de l’ expatriation n ‘est jamais complètement consommé , j’ai quitté mon pays pendant la décennie noire et cela a sûrement laissé des traces en moi , et je remercie Dieu de m’avoir donné la force de continuer à avancer jusqu’à aujourd’hui mes enfants ont grandi , et je continue à partager et à transmettre persuadée que l’un ne va pas sans l’autre , je m’invite alors dans le monde du travail par la porte de la formation , je commence par l’expertise à l’international surtout vers le Maghreb, surement inconsciemment pour assouvir ma soif du retour au sol, je fais donc Maroc , Tunisie et bien sûr chez moi en Algérie , je forme en négociations interculturelles , en management , en communication , gestion du temps et des conflits et j’affine ma méthode,

le monde du business me fascine et ma personnalité fait que je penche naturellement vers la liberté dont celle d ‘entreprendre , je participe aux concours de création d ‘entreprise j ‘ne remporte 2 sur deux années consécutives et je monte ma première boite sans avoir les compétences pour , je tiens bon face à  la légendaire fiscalités européenne et puis la nature humaine continue à me faire des appels du pieds et je découvre que cela s ‘appelle le développement personnel, je suis du genre à aller chercher à la source , du coup je cherche le Dr Bandler le co créateur de la PNL et je pars pour Londres , c ‘est de l’intensif , c’est cher  mais çà les vaut , je n’ai pas les moyens financiers que les autres participants mais je m’accroche et cela m’inspire

 

– Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie

Les réalités sont celle que l’ ont créées pas autrement , mais il faut bosser pour , la rencontre avec Bandler m’ a bouleversé , seule le soir à lire mes manuels en mangeant les tartines de pain pris le matin même au petit déjeuner car c’était buffet à volonté me sont très utiles , les autres participants sortent moi je ne peux et je ne veux me permettre , je suis fatiguée mais je tiens bon , un dernier coup de fil à mes deux choupinets et je dors , le matin il faut courir pour être au premier rang sinon c ‘est mort et je ne veux rater aucune miette  de ce monsieur , à la pause je sors mon sachet de thé pris toujours pendant le petit déjeuner car j’optimise et on repart à la chasse au savoir

le soir c ‘est beaucoup d ‘ateliers et je saute d ‘un groupe à l’autre pour connaître et découvrir je me fais des amies et amis en or à travers le monde entier avec qui je suis toujours en contact car je suis fidèle aussi en amitié au retour , j’ai une autre vision dans ma tête tout se bouscule et la question qui tue se pose et maintenant malak on fait quoi  avec tout ça ? et bien je vais le personnaliser, je créée my  best coaching

– Quels sont vos projets à venir ?

un cabinet dédié aux multi potentiels  pour travailler sur mes trois axes de prédilection l’estime de soi, la communication et le leadership. Le coronavirus sera une épreuve décisive pour moi, confinement total arrêt de l’activité sans filet de sécurité mais étonnement j’en suis ravie, et oui revoir mes enfants ainsi avec moi, cuisiner jouer danser à la maison et maintenir le lien avec le reste du monde en virtuel moi qui ne jurais que par le réel , voilà encore un paradigme qui change , et j’ évolue et je me forme dans plein de choses , la psychologie positive, le coaching conjugal , le coaching d ‘image , le coaching nutritionnel car cela pour moi faisait partie du bloc communication puis estime de soi puis leadership  en parallèle et pour lutter contre la déprime je m’engage dans bcp de projets humanitaire et cela m’aide à continuer à croire que dans notre monde il y a du bon il suffit de le vouloir aider les étudiants les sdf et les réfugiés pour ne pas oublier aussi que nous ne sommes que de passage que cette terre cela m’ a appris la patience l’écoute la tolérance et surtout la modestie cela m a poussée à revoir mon offre et son continue , linkedin est un réservoir extraordinaire de savoir et de relations , mon compte est le fief d ‘une communauté   où. on rit on se chamaille , on se fait parfois insulter mais on pense toujours objectif , partager évoluer et grandir au bon sens du terme

 

– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Le sujet de la femme est particulièrement polémique sur les réseaux et il se trouve que je suis une féministe dans l’ âme , ma culture ma croyance et le pays dans lequel je vis ont participé à me donner une vision pour la femme  de demain la femme autonome libre et qui s ‘assume sans se renier ou renier ses racines en France je travaille sur Monaco, où. j’enseigne, je côtoie bcp de nationalités et dans cette diversité la demande est la même des femmes , l ‘égalité , salaire , reconnaissance , évolution oui partout c ‘est pareil mais différemment

les problèmes aussi , la pression le stress et la discrimination de genre continuent à être d ‘actualité , elle est condamnée du moment qu’elle est prouvée mais elle est là malheureusement le contexte économique mondial et l’environnement politique sont en train de changer , et cela me pousse à me poser des questions du haut de mes 47 ANS ET APRÈS ON FAIT QUOI MALAK ?

Et bien j’ai des projets plein la tête l’Afrique me fascine , ses richesses son potentiel humain et je me dis j’ ai des choses à développer , je suis dans plusieurs réseaux africains au service de l’Afrique avec mon savoir faire et mon savoir être

je veux accompagner des entrepreneurs (e) à faire aboutir leur projet. avec un mental de guerrier et des outils puissant de communication et de leadership . Je conseille à toutes mes clientes de ne jamais abandonner leurs rêves malgré les obstacles de se relever après une chute, de souffrir pour apprécier après d’être autonomes respectueuses et libres, d’être fidèles à leurs valeurs et de ne jamais se brader, de connaitre sa vraie valeur et d ‘avoir de solides principes

– Votre avis sur www.lemondefemin.com

Je trouve le site pensé dans le sens de l’ouverture sur la femme de demain et pas seulement au Maroc, j’ai bcp d’ amies marocaines et je peux vous dire qu’elles mont apprises ce que le mot lionne veut dire même si j’ai de solides prédisposition en tant qu’algérienne ici on est comme des sœurs , on se soutient on travaille dure , et on a tout le temps le sourire aux lèvres toujours hamdoulah oudenya haniya; on se retrouve souvent autour d ‘un bon plateau de maloui et de thé à la menthe royal ,  autant vous dire le paradis  pour moi. J’ai une affection particulière pour le royaume , récemment j ‘ai collaboré avec l’école EHTP El Hassania pour animer le HULT PRIZE, et ce fut aussi une très belle expérience  dont je suis particulièrement fière

– Dernier mot ?

Un dernier mot peut-être car j ‘ai trop radoté , je remercie le site et son rédacteur. talentueux de m’avoir donné l’opportunité de m’ exprimer sur mon modeste parcours et j’ai hâte de retrouver mes sœurs de cœurs et mes frères de cœur au Maroc

 

Entretien Réalisé par Aziz HARCHA
Mai 2021