Interviews

Maria CHRAÏBI

– Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités

Bonjour à vous tous. Je m’appelle Maria CHRAÏBI et je suis Maroco-française. Après un Bac littéraire obtenu en 1991 et une formation académique à l’Ecole Supérieure de Gestion, j’ai commencé ma carrière professionnelle dans la recherche marketing en ayant travaillé en France et au Maroc dans différents cabinets d’études et de conseil. J’aimais l’idée d’aller à la rencontre des gens, de nouer des contacts et surtout de travailler sur différentes problématiques à la fois. Et puis, le cabinet dans lequel j’ai travaillé en rentrant à Casablanca a fermé… Et là, le destin s’est chargé de me propulser dans un univers autre : le journalisme ! J’ai intégré la rédaction de Citadine, précurseur dans son genre de la presse féminine francophone et toute ma carrière s’est jouée dans le journalisme au féminin. En 2006, j’ai co-fondé le tout premier magazine francophone haut de gamme et offert Plurielle Magazine et j’ai aidé au lancement du premier magazine de luxe au Maroc en 2009 – L’OFFICIEL MAROC – en parallèle de ma fonction de Rédactrice en Chef de Plurielle. Plus de 10 années magnifiques où j’ai contribué à ma manière à accompagner les jeunes urbaines actives à mieux se connaître, à gérer leur quotidien, leur vie personnelle, etc.

En 2016, j’ai fait une petite pause en travaillant en tant que consultante éditoriale pour finalement rejoindre l’équipe du magazine GRAZIA Maroc jusqu’à l’année dernière. La pandémie a évidemment tout bouleversé. Aujourd’hui, je continue d’écrire en free-lance pour d’autres types de supports plutôt en relation avec le business, l’économie, le lifestyle, etc.

– Et pourquoi ce secteur d’activité

Je dirais que c’est le métier qui m’a choisi et non l’inverse. Le journalisme a été le moteur extraordinaire de ma carrière grâce auquel j’ai pu rencontrer beaucoup de personnes exceptionnelles, des grands noms, des artistes, des créateurs de renom, etc. Autant de rencontres qui n’ont fait au fur et à mesure que me conforter dans l’idée que je fais l’un des plus beaux métiers du monde.

– Quels sont vos projets à venir ?

Actuellement, je poursuis un Master II en Commerce Électronique et Cybersécurité en partenariat avec l’Université de Strasbourg. Les médias ayant traversé tellement d’orages depuis des années et de bouleversements (La presse en difficulté…) que j’ai souhaité en savoir plus sur les nouveaux métiers liés au digital. Mon projet serait de me perfectionner en Cybersécurité car j’ai vraiment découvert un univers certes très particulier mais passionnant.

– Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie

Je continue à penser que tous les moments et événements qui ont changé ma vie sont évidemment liés à l’humain. Qu’il s’agisse d’en avoir rencontré de merveilleux comme d’autres qui n’auront fait « qu’obstruer » momentanément mon chemin de vie personnel et professionnel en m’apportant finalement, une vision plus pragmatique et plus réaliste de la vie.

– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

De s’accrocher ! Mais elles le savent déjà et je suis tellement fière de voir combien de milliers de jeunes femmes occupent des postes à responsabilité et d’autres encore, qui à force de courage et d’abnégation soutiennent à elles seules une grande partie du tissu économique du pays. Pour réussir cependant aujourd’hui, je leur recommande d’être persévérantes. La génération des Digital Natives donne lieu à une génération de jeunes gens qui veulent tout, tout de suite. Pour autant, je les admire car ils sont plus créatifs que nous à leur âge et ont moins d’à priori quant aux métiers à faire ou non. Le monde leur est ouvert et ils visent le monde lorsqu’il s’agit de performer.

– Votre avis sur la situation de la femme au Maroc

Que de chemin parcouru depuis plusieurs décennies. Signalons que le changement que Sa Majesté Mohamed VI a apporté un regain de nouveauté aux femmes avec la Moudawana. Mais pas que ! Le Maroc s’est nécessairement ouvert à d’autres pays, d’autres cultures et cela a permis aux femmes de gagner en confiance, de vouloir plus pour elles et d’être plus exigeantes aussi. Il reste encore beaucoup à faire cependant lorsqu’on évoque les salaires, la question de l’héritage et d’autres relatives à leur vie personnelle.

– Votre avis sur le site ?

Le site est assez diversifié dans son approche des femmes. Mais si vous souhaitez un avis d’expert, alors on peut vraiment en discuter…

– Dernier mot ?

Encore une fois, merci de me compter parmi vos interviewées. Succès et réussite à www.lemondefeminin.com.

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Juillet 2022

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page