Close

Agboola Shakira Keita

Agboola Shakira Keita

Agboola Shakira Keita

– Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités

Je suis Agboola Shakira Keita, 31 ans, diplômée d’une licence en droit des affaires. Je suis entrepreneure agricole et community developer à makesense Africa.

Mon parcours est assez atypique. Après avoir obtenu mon diplôme en licence et pendant que nous étions en maitrise, la crise a éclaté en Côte d’Ivoire. Nous avons arrêté donc les cours pendant plus de deux années.

Et c’est pendant ces années d’arrêt que j’ai eu ma première expérience professionnelle en tant que secrétaire dans une petite structure. Je dirai que c’était une aubaine lorsqu’on est confronté au manque de structures d’accompagnement des jeunes en fin de cycle. Je découvrais le monde de l’entreprise et ses dérivées. J’ai été formée à monter un business plan, chose sur laquelle je n’ai pas reçu de formation académique. J’y ai fait plus d’un an. 

Ma deuxième expérience était dans un syndicat de travailleurs. En effet, j’ai été assistante du Secrétaire général de l’une des cinq centrales reconnues par l’Etat de Côte d’Ivoire, après avoir été chargée des affaires juridiques. Ce fut une très belle expérience. J’ai pu découvrir le fonctionnement de plusieurs entreprises de la place et le dialogue secteur public-privé et société civile.

Par la suite, je me suis inscrite en cycle ingénieur gestion des ressources humaines. Et pour me perfectionner dans ce domaine j’ai décidé de travailler dans le secteur agricole. De mon rôle de stagiaire, j’ai été recrutée en qualité d’assistant-manager dans une fédération de sociétés coopératives agricoles. J’ai travaillé sur un gros projet dénommé Programme d’appui à la production vivrière et à la sécurité alimentaire (PAPV-SA) en plus des autres projets de développement des coopératifs membres de la fédération. Un grand projet qui doit dans ces objectifs révolutionner le milieu agricole en Côte d’Ivoire. 

Il y’a quelques années, j’ai fait un revirement à 180°. J’ai développé à mesure de l’évolution de mes activités une passion pour le développement communautaire. Actuellement, je suis donc community developer à makesense Africa et je suis chargée de la mobilisation et du développement de la communauté makesense en Côte d’Ivoire.

 

– Quels sont vos projets à venir ?

Mes expériences m’ont permis de réorienter mes objectifs au fil du temps mais ma vision est toujours restée intacte. Celle de voir une Afrique juste, entreprenante et bienveillante. Bien entendu, les gens diront que c’est utopique mais je crois à ce rêve et c’est pourquoi j’ai décidé d’apporter ma contribution. Mes projets vont dans la protection de notre environnement à travers le secteur agricole. Je développe mon projet d’agriculture biologique et une plateforme numérique dénommée Eco-recycle + agissant dans le cadre de la gestion des déchets avec des collaborateurs.  J’ai plein d’idées encore qui me traversent l’esprit surtout au niveau personnel. En effet, plusieurs hommes et femmes souffrent d’un mal en Afrique qui est beaucoup ignoré par la majeure partie des populations « la dépression sous toutes ses formes ». J’aimerais aider d’autres personnes car j’ai traversé cette période et cela m’a vraiment marqué.   

 

– Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie

L’un des moments qui a changé ma vie ou ma vision de la vie était un échange que j’avais eu avec mon père il y’a plusieurs années. Ce fut une vraie leçon de vie. « Pour aller de l’avant, il faut compter sur soi-même » tel était le résumé de cette discussion. C’était un apprentissage, certes, mais qui m’avait choqué à l’époque. J’étais très jeune et je ne concevais pas ainsi le concept de réussite.   

Le deuxième moment qui m’a transformé est une formation que j’ai reçue sur le développement personnel. Il arrive certains moments ou en tant qu’être humain, on se sent en perte de vitesse et d’énergie. Alors on perd le contrôle et il nous faut revenir sur la scène.  

 

– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Tout d’abord pour moi, réussir dans la vie est très relatif. Chaque personne devrait donc définir personnellement c’est quoi la réussite pour elle.

Mon conseil, c’est de s’accrocher et travailler à réaliser ses rêves. Qu’il soit dans le domaine de l’entrepreneuriat, du social ou au niveau personnel. On trouve certainement du bonheur dans ce qu’on aime faire.

 

– Votre avis sur le site,

Ce site est vraiment la bienvenue pour la promotion des femmes. Il permet de mettre en lumière les différents parcours de chacune d’entre elles et surtout partager leurs espoirs.

Je félicite les promoteurs pour cette initiative et formule mes vœux de plein succès pour la suite. 

 

– Un dernier mot,

Je remercie le réseau monde féminin pour cette interview qui nous permet de nous dévoiler un tout petit peu et partager notre expérience  avec d’autres femmes. C’est un véritable honneur de faire partir de ces femmes fortes et entreprenantes promues par votre site.

 

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Décembre 2021

 

scroll to top