Les femmes d'AfriqueInterviews

Alida Tatiana BISSAPI

Pack Lmf Pack Basic

1- Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités

Bonjour, je suis Alida Tatiana BISSAPI, Présidente de l’ONG TAMAR qui a pour mission première l’insertion des Jeunes Filles Mères à travers les Activités Génératrices de Revenu et la formation dans le domaine du numérique. Je suis également Consultant International spécialisée dans la gestion des projets, et enfin membre de la Mission du Conseil des Consultants Africains (MCCA).

2- Et votre vie professionnelle.

Diplômée en Gestion d’Entreprise et d’Administration option entreprenariat, j’ai débuté ma carrière professionnelle en qualité d’assistante administrative. En 2013, j’ai été recruté par une grande agence para-étatique qui était à la charge de l’ensemble des travaux d’infrastructures du Gabon. C’est à ce moment que je me suis familiarisée avec tout ce qui entoure la gestion des projets, c’est-à-dire de la passation des marchés, l’établissement des contrats et la mise en œuvre des projets. 4 ans plus tard, je me suis lassé de faire la même chose et je me suis mise à la recherche de nouvelle opportunité. C’est ainsi qu’en 2027, j’ai postulé à un appel à candidature de la Banque Mondiale qui était à la recherche de consultants pour la mise en œuvre d’un projet de création d’incubateurs numérique. A ce moment que j’ai converti mon statut d’employée à celui de consultant. Aujourd’hui, je suis consultant international et je travaille actuellement au sein d’un Bureau des Nations Unies.

3- Et pourquoi ce secteur d’activité ?

Je me suis retrouvée dans la gestion des projets par concours de circonstance. Comme je l’ai mentionné plus haut. J’étais le premier consultant à être recruté pour la mise en œuvre du projet, c’est à ce moment que je me suis retrouvée à tout faire. J’ai travaillé de façon transversale sous le coaching et l’œil bienveillant du coordonnateur du projet. À force de combler le manque des autres profils qui n’étaient pas encore recruter, je me suis retrouvée à occuper le rôle de chef de projet et donc à assurer la gestion des activités courantes du projet (passation des marchés, la gestion des ressources humaines, communication, planification des activités, etc.). Outre les activités propres du projet, j’avais également la responsabilité de faire le suivi des activités courantes l’incubateur en création.

Lire aussi :   Aïcha Chenna

J’ai trouvé ce métier passionnant du fait d’être sur tous les fronts et de faire partie des artisans qui contribuent à la construction d’un bien qui soit un instrument de développement. Avant la fin de mon contrat, j’ai passé une certification pour devenir consultant international, spécialisée dans la gestion des projets.

4– Quels sont vos projets à venir ?

Pour l’avenir je souhaite évoluer dans la gestion de projet et surtout commencer à étendre mon expertise au niveau international.

5- Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie

L’événement qui a marqué ma vie, c’est la naissance de ma fille alors que j’étais encore élève. Dès son arrivée au monde, j’avais compris qu’il fallait que je me batte afin de lui assurer un avenir. Ça a été un leitmotiv pour moi et aujourd’hui les résultats sont là. Mon expérience en tant que jeune fille mère m’a inspiré à créer mon ONG dénommée TAMAR et qui a pour vocation l’insertion des Jeunes Fille mère à travers les Activités Génératrice de Revenues (AGR) et la formation dans les métiers du numérique et dans d’autres secteurs.

6– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

La Bible déclare « que la vie et la mort sont au pouvoir de la langue ». Il n’y a pas de femme qui soit née pour accomplir des choses et d’autres faites pour accompagner les autres. Chaque femme doit se lever et décider de devenir la femme qu’elle voudrait être, tout commence par une prise de décisions, ne dit-on pas que ce que « ce que Femme veux, Dieu veux ». Alors soyons maître de notre destin.

Lire aussi :   ADA Guylène Joselyne

7- Votre avis sur la situation de la femme au Gabon

La situation de la femme gabonaise dans mon pays a énormément évolué. En 2015, le Président Ali BONGO ONDIMBA avait annoncé la période 2015-2025 comme étant la Décennie de la Femme Gabonaise. Ce plan décennal a pour objet d’intensifier la promotion et la protection des droits de la femme au Gabon. A ce titre, lorsqu’on observe le paysage politique depuis ces 10 dernières années, il y a de plus en plus de femme qui ont occupé ou occupent des hautes fonctions au sein de l’appareil étatique. Nous avons vu Feue Madame Rose Francine ROGOMBE, ancienne président de la République gabonaise par intérim. Actuellement, Madame Rose Christiane OSSOUKA RAPONDA occupe le poste de première Vice-présidente de la République après avoir été la première femme Première ministre. A côté de cela, nous avons l’une des chambres du parlement (SENA) qui est dirigée par une femme, la Cours Constitutionnelle, sans compter les nombreuses femmes Ministres, Députés, Mairesses et les Cheffes d’entreprises.
C’est dire qu’au Gabon, le leadership de la femme a réellement atteint son apogée.

8– Votre avis sur le site ?

Votre site est une belle vitrine qui non seulement rend hommage à la femme, mais surtout valorise ces dernières dans toute leur globalité. C’est une belle plateforme qui permet de découvrir et de connaître l’histoire des femmes leaders qui font parler d’elles à travers le monde.

9– Dernier mot ?

FEMME, lèves toi et brille.

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Mars 2023

Pack Lmf

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page