Les femmes d'AfriqueInterviews

Danielle Herimanantsoa Razafiarison

Pack Lmf Pack Basic

1- Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités

Bonjour, 😊
Je vous remercie pour cet 2ème interview. C’est intéressant dans la mesure où ça me permet de faire une petite rétrospective d’où j’étais la dernière fois et qu’est-ce qui s’est passé depuis 😊.

Actuellement, à 37 ans et célibataire, j’ai constitué depuis l’année dernière ma propre entreprise de prestations au service de l’humain axée sur l’accompagnement professionnel des individus, des organisations sociales et des entreprises pour leur performance et leur croissance (Vous verrez les détails un peu plus bas 😊).

Je me nomme Danielle Herimanantsoa Razafiarison, les proches et les amies m’appellent Danie, fille aînée d’une famille très modeste et assez conservatrice, peu démonstrative mais pleine d’amour, infortunée mais altruiste, avec un sens très aigu des valeurs humaines et de la responsabilité, vivant des moyens du bord dans la débrouillardise.

Je crois profondément que la personne humaine est la plus précieuse des richesses et suis fermement convaincue que servir l’humanité constitue l’œuvre la plus noble d’une vie. Guidée par mes valeurs (Respect – Bienveillance – Empathie – Entraide – Solidarité – Justice – Equité – Egalité -Intégrité – Inclusivité) je suis fortement axée sur l’humain et passionnée de tout ce qui a trait au développement de la personne humaine.

J’aime être présente (Ecouter, soutenir, supporter, accompagner) pour ceux qui en exprime le besoin, j’adore échanger et partager des expériences tant personnelles que professionnelles. Alors si vous avez besoin d’une oreille attentive, d’une épaule de soutien ou même d’un peu de conseil, vous pouvez compter sur moi, je vous accueillerais à bras ouvert avec plaisir 😊.

En tant qu’être humain, je suis personnellement engagé pour les droits de l’homme, pour la protection des personnes vulnérables, pour la cause des femmes et des enfants.

Concernant mon parcours, j’ai suivi, à la suite du secondaire, une formation technique professionnalisante en hôtellerie certifiée par un Brevet d’Etude Professionnel. Puis mon cursus se poursuit par les études en Droit auprès de l’Université d’Antananarivo Madagascar sanctionnées par un Diplôme d’Etudes Approfondies en Droit des Affaires il y a une dizaine d’année pour aboutir à une carrière de juriste avant ma semi-reconversion professionnelle de l’année dernière.

Après les études j’entame ma carrière de juriste en débutant comme parajuriste en droit de l’homme et de la famille au sein du clinique juridique Trano Aro Zo.

Ensuite, j’ai continué en tant que Tax & legal advisor pendant cinq ans au sein du cabinet international EY (Ernst & Young) Madagascar, un grand cabinet d’audit et fiscal international membre des Big 4.

Puis, Pendant une brève suspension j’ai travaillé en tant que juriste d’affaires au sein de la société Madco du groupe Eclosia avant de revenir pour cinq ans de plus chez EY.

Au début, je ne voulais pas faire du Droit car je ne voulais pas devenir « Juge ». Mon père m’a alors convaincu que le métier de juriste n’était pas forcément de devenir juge mais est ouvert à plusieurs domaines et je l’en remercie car c’est grâce à lui que j’ai pu avoir une si belle carrière (Paix à son âme).

Au départ, j’ai choisi le métier de juriste car j’étais juriste de formation, au fur de mes études j’ai appris à découvrir les différents domaines du Droit et commencé à me passionner pour le droit de l’homme et le droit des affaires. Le statut de juriste ouvrait plusieurs champs de possibilités et me convenait. Parmi ces opportunités, j’ai choisi d’explorer et de continuer dans le droit des affaires et la fiscalité des affaires qui sont devenues des objectifs de carrières et mes spécialisations bien que la fiscalité ne fût pas une de mes matières d’excellence à l’université.

C’est un parcours semé de challenge et qui peut sembler bizarre. D’abord de concourir et de réussir au test d’accès aux études de Droit avec un certificat d’équivalence du Brevet d’Etude Professionnel « BEP » en Hôtellerie au lieu du baccalauréat classique.

Ensuite, tenir le cursus universitaire en Droit malgré mes migraines chroniques alors qu’on pensait que je ne pourrais pas faire beaucoup d’efforts intellectuels pour de longues études universitaires d’où le choix de la formation professionnalisante en hôtellerie (considérée comme « moins lourde »).

Lire aussi :   Ramahavalisoa Raitra Tiavina Sylvana

Puis, faire carrière dans l’expertise fiscale sachant que le droit fiscal avec la comptabilité étaient mes « bêtes noir » parmi les matières de l’université 😊 pour finalement apprendre à voler de mes propres ailes dans un domaine que je n’ai pas étudié mais qui me passionne et me représente.

Mes centres d’intérêts 😊 ? Je suis passionnée de cinéma d’action, d’arts martiaux, de comédie, d’aventure et de science-fiction. J’écris des poèmes, du slam (dans le futur des nouvelles et des romans). J’adore bricoler, réaliser des créations artistiques sur tech, cuisiner et explorer l’univers des NTICs, de la philosophie, de la psychologie, de l’astronomie, de l’astrologie et de la gastronomie. J’adore les « solo trip », être dans la nature, le taïchi, l’aquagym.

2- Et votre vie professionnelle

On peut dire que ma vie professionnelle en tant que juriste conseillère fiscale a été assez stable et intellectuellement enrichissante. Puis, au fil du temps j’ai conforté ma passion pour l’humain, compris l’importance et de la nécessité de l’accompagnement professionnel pour son développement d’où ma prise de conscience de mon ikigai et de ma décision de semi reconversion professionnelle (troquer le statut exclusif de salariée conseillère juridique et fiscal au statut d’entrepreneur indépendant).

Ayant terminé le programme de formation en coaching professionnel dans le cadre de la constitution d’un de pool de coachs, j’ai bien entamée ma semi-reconversion professionnelle prévue en mars de l’année dernière.

Aboutir finalement à exploiter ma propre entreprise en travaillant à mon propre compte après onze ans de salariat à gravir tous les échelons partant du bas de l’échelle en tant que débutant jusqu’à Manager me procure un sentiment de réussite personnelle, non en termes financier mais plus sen termes de « personnal growth ».

Je me sens particulièrement bénie, malgré les hauts et les bas, de faire partie des personnes qui ont pu faire carrière dans leurs domaines d’études et d’avoir finalement trouvé mon ikigai. Désormais, mes activités s’orientent plus vers l’accompagnement de l’individu par le coaching professionnel, la formation et le mentorat et l’appui des organisations par les conseils fiscaux et juridiques, des assistances techniques et organisationnelles.

Depuis toujours et jusqu’à maintenant, je suis convaincue que Dieu me guide dans mes choix et j’en suis pleine de gratitude.

3- Et pourquoi ce secteur d’activité

J’ai choisi d’œuvrer dans ce secteur car je suis convaincue que l’accompagnement humain et l’appui organisationnel sont nécessaires pour la réussite de tout un chacun et j’y contribue avec passion, engagement, intégrité, enthousiasme et empathie. J’aime particulièrement le sentiment de satisfaction d’avoir collaboré à la réalisation, à la réussite d’autres êtres humains, de concourir au développement de mon pays en misant sur la performance et la croissance des acteurs sociaux et économiques.

Je pense que ce secteur est très large et est toujours en évolution, l’apprentissage continue, les challenges que représentent chaque situation spécifique, les échanges d’expériences, la spécialisation tout en gardant la pluridisciplinarité, la collaboration, la diversification des champs et secteurs d’intervention en font un secteur de prédilection pour moi qui est de nature curieuse et proactive.

Profondément axée sur l’être humain et sur le développement personnel et professionnel de chacun, il m’est naturel d’accompagner l’épanouissement des personnes à travers ma passion pour le coaching, le mentorat et la formation.

Passionnée par le monde des affaires, des entreprises et des investissements, j’aime accompagner les entrepreneurs et les investisseurs dans le développement de leurs projets en tant qu’allié de leur conformité juridique et fiscale en leur apportant des conseils fiscaux et juridiques et en offrant mes services de représentation résidente à Madagascar.

Convaincue de la nécessité et de l’importance des rôles des organisations de la société civile, c’est un honneur de contribuer à leur performance en les accompagnant dans le renforcement de leurs capacités organisationnelles et l’élaboration de leur plan stratégique.

Lire aussi :   Ibtihal ABYABA

4- Quels sont vos projets à venir ?

Comme je me suis lancée dans cette nouvelle aventure de voler de mes propres ailes, je fais me focaliser sur la bonne marche et le développement de cette entreprise tout en continuant à apprendre à mettre en place l’harmonie corps-âme-esprit et l’équilibre vie privée, vie sociale et vie professionnelle.
Je suis aussi actuellement en train de mijoter un projet dédié spécialement pour la gent féminine que je préfère garder pour la surprise 😊.
Bien sûr je mets tous ces projets et tous mes efforts entre les mains de Dieu.

5- Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie ?

Récemment c’est ma semi-reconversion professionnelle, mon entrée dans le monde du coaching professionnel, l’exploitation de mon entreprise. C’est certains, être salariée et exploiter à son compte son propre entreprise sont deux choses différentes mais ça fait partie de mon processus d’apprentissage et de développement.

En outre, ayant toujours été passionnée par les arts martiaux asiatiques et ayant été à la recherche d’un sport individuel qui me conviendrait, après avoir essayé la boxe, la zumba, le fitness, le cardio etc je suis finalement tombée sur le taïchi que j’adore et qui corresponds à ce que je cherchais.

C’est une discipline qui m’a fait prendre conscience de beaucoup de chose et de ma perception, dont l’importance du moment présent, du lâcher prise, de l’importance parfois de ralentir, de se recentrer sur soi, et qui fait travailler, la concentration, la coordination, la cohérence, la souplesse, la patience, douceur. C’est le meilleur, d’après tout ce que j’ai déjà vu/fait, pour l’harmonie et l‘équilibre de l’homme.

6- Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Être une femme est un atout et non un facteur de blocage.
« Be You, be resilient and unstoppable : Put your armor on and show how strong you are » :

  • Être soi-même, croire en ses valeurs, ne pas se comparer aux autres pour se dévaloriser.
  • Prendre conscience de ce qu’elle souhaite accomplir et de ce qu’elle ne veut plus. Choisir, de contrôler sa carrière et d’y être performante tout en étant elle-même et en cohérence avec ses valeurs.
  • Prendre conscience des forces, pouvoirs qu’elles ont en elles, exploiter et optimiser ses potentiels et ses atouts.
  • Accepter ses faiblesses, ses imperfections, ses blessures sans se culpabiliser pour mieux composer avec son « soi ».
  • Être consciente que son bien-être personnel peut contribuer à sa performance professionnelle et que sa performance professionnelle peut contribuer à son bien-être personnel.
  • Être convaincue qu’il possible de s’épanouir et d’atteindre l’équilibre vie privée /vie professionnelle souhaitée indépendamment de sa fonction, sa profession.
  • L’apprentissage continue et s’entourer des personnes qui vous inspirent, qui vous attirent vers le haut et ne pas avoir peur de chercher de l’aide auprès d’eux quand on en a besoin. Avoir un coach et/ou un mentor.
  • Suivre sa propre voie en fonction de nos propres convictions et non pas du regard des autres.
  • Oser l’expérience ne pas avoir peur de l’échec.

7- Votre avis sur la situation de la femme au Madagascar

A mon sens, sur le plan juridique, du point de vue de la législation malgache, on peut dire que le droit de la femme n’est pas bafoué. L’Etat malagasy a ratifié et adopté des cadres juridiques visant la promotion, le respect et la mise en œuvre effective de l’application des principes d’égalité des sexes et de non-discrimination fondée sur le sexe.
Certes des luttent ont été menées pour l’effectivité du principe de l’égalité des droits entre l’homme et la femme. Divers projets de la société civile ou dans le monde de l’entreprenariat, du développement personnel concernent l’autonomisation des femmes.
Dans la pratique, je trouve que beaucoup de femmes et de filles sont encore en situation de précarité. Ainsi par exemple, beaucoup de jeunes filles se trouvent « mariées » très jeunes, abandonnent les études trop tôt pour faire des petits boulots.

Lire aussi :   Yasmine NAJJAJ

A mon sens, la « pression sociale ou familiale » selon laquelle « une femme parfaite égale une femme mariée, ayant des enfants et tenant un foyer » et l’adage « Ny vehivavy dia fanaka malemy » (Littéralement traduit comme la femme est un meuble fragile) est encore trop présente.
En outre, malgré l’existence d’une principe égalité, si tant elle est effective, la femme a toujours d’autres responsabilités et font face à différents défis spécifiquement liés à leurs statuts de « femme ».
Ainsi, même si leurs secteurs d’intervention, leurs postes et leurs rôles diffèrent, qu’elles soient célibataires ou mariées, qu’elles soient mères de famille, mères célibataires, entrepreneures indépendantes ou salariées, les femmes sont toujours amenées à devoir apprendre à concilier vie privée, vie de famille et vie professionnelle et cela qu’elles soient au début de leur carrière ou en cours d’évolution. Cette tâche n’est pas toujours facile, et parfois la femme se trouve à devoir choisir, malgré elle, entre posture privée (mère, épouse…) et posture professionnelle (entrepreneur, chef d’entreprise, manager…), à primer l’une au détriment de l’autre ou à essayer difficilement de concilier les deux au détriment d’elle-même.
Pour ne citer que quelques exemples :

  • Des femmes, bien qu’elles aiment leurs professions, leurs carrières, se retrouvent contraintes d’abandonner ou à devoir faire le choix entre sa carrière et sa famille.
  • D’autres femmes continuent à lutter en essayant tant bien que mal à concilier les deux volets de leurs vies en frôlant la dépression.
  • D’autres femmes ont à supporter l’incompréhension de leurs conjoints ou compagnons quand elles sont en couple, et même de leurs familles aussi parfois.
  • D’autres femmes, mères célibataires doivent gérer entre la pression sociale, la pression familiale, les responsabilités à la fois d’être la mère et le « père » de leurs enfants et de l’emploi de temps de leurs boulots.
  • D’autres font le « choix » « inconscient » de rester dans un travail qui ne leur convient pas car elles trouvent dans ce travail une échappatoire qu’elles acceptent juste parce qu’au moins il y a ça qui marche ou qui les aident à surmonter des problèmes personnels (familiaux, de couple ou la perte d’un proche …).
  • D’autres par contre se trouvent bloquées, emprisonnées n’ayant plus de vie sociale ni familiale car elles doivent prouver à la société, à la famille, aux amies qu’elles ont réussies, qu’elles ont « Le Job ».
  • D’autres choisissent de se donner à 100% car elles pensent qu’elles ne savent rien d’autres ou sont par la garantie de stabilité de la sécurité financière mensuelle, le goût ou l’engouffrement de la routine.
  • D’autres font le travail qu’elles aiment mais en souffre de l’autre côté à devoir toujours expliquer aux conjoints, à la famille pour quoi elles le font.
  • D’autres bien qu’elles aiment ce qu’elles font, se retrouvent à se remettre en question surtout après la naissance des enfants, à se retrouver tirailler entre la vie familiale et la vie professionnelle.
  • D’autres femmes auto entrepreneures ou entrepreneures tout court sont challengées par les besoins de leurs entreprises et de leurs vies familiales….

Heureusement, les actions, luttent, mouvements en faveur des femmes continue à être mis en œuvre par la société civile et les pouvoirs publics et dans le secteur professionnel.

8- Votre avis sur le site ?

Je trouve que le site est très inspirant, c’est une belle initiative, à mon avis ce site est « la voix des femmes ». Il permet, à toutes les femmes du monde de s’exprimer, il facilite le partage d’expériences entre femmes.

En termes de présentation et d’accessibilité, je trouve que le site est clairement présenté et facile à utiliser.
Je vous en courage toujours 😊.

9- Dernier mot ?

Soyons nous-même. Chaque femme est unique et spéciale du fait de ses propres expériences personnelles et professionnelles. Faisons de notre originalité notre force. L’effectivité du Droit de la femme est l’affaire de tous, chacun peut contribuer à son niveau, à sa manière.

 

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Juin 2023

Pack Lmf

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

必利勁

必利勁是用於治療早洩(PE)的最理想壯陽藥,服用後沒有臉紅心跳加速等癥狀、無副作用、見效時間快、必利勁能有效解決陽痿早洩症狀,提升性能力,首次服用必利勁即可起效