Interviews

Florence TABLENANDJALI

Pack Lmf Pack Basic

1- Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités

Je me nomme Florence TABLENANDJALI , âgée de 22 ans et de nationalité togolaise.
Je suis étudiante en fin de parcours licence professionnelle de la communication des organisations à l’Institut des Sciences de l’Information de la Communication et des Arts de l’Université de Lomé .

2- Et votre vie professionnelle

Diplômée d’un baccalauréat série D, j’ai opté pour une école de formation en communication des organisations, où j’étudie depuis trois année. Bientôt titulaire d’une licence en communication des organisations, je suis chargée de communication dans deux structures différentes, l’une qui est une agence de marketing digital et l’autre qui est une ONG.
En tant que chargée de communication,je mène différentes tâches, allant de la conception, jusqu’à la diffusion des différents supports de communication et quelques fois je joue le rôle de community manager.
Mise à part cela ,je suis CEO , (accessoiristes)d’une petite structure de fabrication des accessoires en pagnes spécifiquement des tapettes et boucles d’oreilles en pagne Africain.

3- Et pourquoi ce secteur d’activité

La communication tout d’abord pour moi est une passion. Depuis mon plus jeune âge, au collège, je participais aux différentes activités qu’organisaient mon école avec d’autres écoles. Ces activités étaient d’ordre éducatifs.
Par exemple certaines activités étaient de débattre sur un thème bien précis, donc les groupes sont formés et le groupe ayant convaincu le public était le gagnant. Donc il s’agissait pas d’y participer mais de convaincre et c’est ce qu’est la communication. L’ art de convaincre le public, d’instaurer une certaine influence. Alors après l’obtention de mon baccalauréat je me suis inscrite dans un institut public de formation en communication des organisations.
Mise a part qu’elle est une passion pour moi, la communication ,dans notre société, rime l’actualité. Il est impossible pour toute structure, entreprise ou organisation voulant évoluer où se démarquer de s’échapper de la communication.
On doit communiquer sur son entreprise, ses produits, la relation avec ses clients,savoir ce qui se passe autour de soi, la position des concurrents… .
Bref ,on ne peut pas ne pas communiquer comme l’affirme très bien l’idée de Paul watzlawick.
Ainsi ce secteur fascinant et complexe m’a attiré.

Lire aussi :   Mehessanawe Prudence LORKA

4– Quels sont vos projets à venir ?

Mon projet est d’y arriver à construire un orphelinat. Le but étant de fournir un foyer stable pour ces enfants démunis. Je collabore avec des structures d’orphelinat et j’apporte quelques fois mon soutien ( vêtements, nourriture, éducation).
Travaillant actuellement dans une ONG j’apprends beaucoup mieux et mon plus grand souhait serait de construire un orphelinat.

5- Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie

En 2019, j’étais détentrice d’une petite ferme de poulailler. N’ayant reçu aucune formation dans ce secteur, et par manque de moyens j’ai tout perdu, une peste a mis fin à ce projet. Bon nombre de mes collègues et camarades se moquaient parce qu’ils trouvaient que ce n’était pas un travail pour femme .
Cela était difficile pour moi d’évoluer, malgré tout je continuais à mener ce petit projet, j’avais atteint 125 poules et avec cette peste j’étais réduite à rien

Mais avec ces échecs j’en ai beaucoup appris, cela m’a appris à savoir qu’on peut tomber mais le plus important est de se relever, d’être endurant et de persévérer peu importe de quoi il s’agit.
Les moqueries au lieu qu’elles nous affaiblissent doivent plutôt nous rendent Fortes.

L’ élevage reste pour moi un deuxième projet.

6– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

S’il y a un conseil à donner, je dirais à toutes, que être femme, c’est d’abord d’aimer le faite qu’on est femme . C’est à dire être fière d’être femme.
Nous vivons dans une société où beaucoup de femmes souffrent, subissent de la domination des violence,de l’humiliation et il arrive parfois qu’on regrette d’être femme.
Il faut que chacune de nous s’affirme. La réussite viendra du moment où notre priorité est d’apprendre à être fière de notre féminité.
J’invite toutes les femmes à croire en leur valeur.
Nous devons cesser d’avoir cette mentalité de : ce travail est destiné aux hommes, je suis femme je ne peux pas le faire, si je le fais j’aurai des yeux sur moi .
Dû moment où nous reconnaissons notre valeur, et que nous y croyons, nous pouvons tout faire .
Acceptons de travailler fort! Mesdames.

Lire aussi :   Houda MEQOR

7- Votre avis sur la situation de la femme au Togo

En ce qui concerne la situation de la femme au Togo, d’énormes efforts sont fournis par le gouvernement. Nous avons comme chef de gouvernement une femme à la tête. La situation de la femme s’améliore, les femmes sont plus nombreuses à occuper des postes de décision.
Malgré tout il reste du chemin à parcourir, il faut que la femme reconnaisse sa valeur et ose s’affirmer elle même afin qu’elle soit autonome.

8– Votre avis sur le site ?

j’applaudis cette initiative qui permet que nous femmes pourrions nous regrouper pour un objectif commun. C’est ensemble que nous pourrions mieux faire !

9– Dernier mot ?

Femme, la lutte continue !


Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Octobre 2022

Pack Lmf

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page