Close

Maëla Gozan Biyao

Maëla Gozan Biyao

Maëla Gozan Biyao

– Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités

Bonjour, je suis Maëla Gozan Biyao, togolaise, résidant et travaillant à Lomé, au Togo (en Afrique de l’Ouest). Après mon baccalauréat obtenu en 2004 au Lycée Français de Lomé, j’ai eu la chance de poursuivre mes études universitaires à Montréal, au Canada. J’y ai fait un bachelor en Commerce, majeur Comptabilité à l’université de Concordia puis un Master en Comptabilité, Contrôle et Finance à l’Université du Québec à Montréal.

J’ai également eu l’opportunité de mettre en pratique mes acquis universitaires en cumulant environ quatre (4) ans d’expérience professionnelle à Montréal, dans le domaine de la comptabilité avant de rentrer à Lomé en 2012.

– Et votre vie professionnelle

Une fois de retour à Lomé, je travaille pendant deux (2) ans pour une structure américaine en tant que consultante en installation de système ERP et formation pour une compagnie aérienne nationale.
Je fais ensuite un détour de trois (3) ans en banque en tant que trésorière avant de me tourner vers le domaine de l’éducation.
Aujourd’hui je suis à la tête de la filiale togolaise d’une entreprise française à but sociétal qui offre des programmes d’excellence à la jeunesse, en les équipant de “soft skills” de standards internationaux, pour les rendre plus compétitifs sur le marché de l’emploi.

– Et pourquoi ce secteur d’activité

Je pense que le secteur de l’éducation n’a pas été un choix conscient. Je dirai même que mes rêves d’enfance ont fini par me conduire vers ce secteur d’activités, malgré mon cursus universitaire ‘opposé’. Si j’avais eu plus de courage à l’époque, j’aurais fait des études pour devenir médecin sans frontières et non m’orienter vers la finance. Le désir d’exercer un métier dans lequel je pourrai impacter positivement les populations est donc resté bien enfoui au fond de ma personne.

– Quels sont vos projets à venir ?

J’aimerai beaucoup continuer à exercer dans un secteur d’activités porteur d’espoir pour les populations. Aujourd’hui, j’ai la chance d’impacter des jeunes dans leur vingtaine et au début de leur carrière professionnelle; mais à long-terme, j’aimerai améliorer le quotidien d’une population plus large et diversifiée: des enfants, des personnes défavorisées, des personnes âgées, etc; sans aucune limite d’âge ou de genre, tant et aussi longtemps que mes actions apportent un sourire, du réconfort, plus de confiance en soi, une meilleure qualité de vie, entre autres à ces personnes.

– Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie

Les moments qui m’ont permis de grandir en tant que personne mais aussi professionnellement ont été d’avoir toujours eu des supérieurs hiérarchiques bienveillants, qui ont eu confiance en moi pour me confier des responsabilités pour lesquelles je ne me sentais pas particulièrement prête, mais que j’ai toujours, fort heureusement, réussi à endosser avec brio.

– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Mes conseils aux femmes qui veulent réussir, je dirai d’abord d’investir dans leur formation afin que leur compétence ne soit jamais remise en question et de ne toujours miser que sur leurs acquis.

Ensuite je leur conseillerai d’accepter que gravir les échelons est un processus basé sur le travail acharné et la détermination; brûler les étapes, ne marchera pas.

Tout cela doit se faire en visant l’excellence, en ayant des valeurs auxquelles elles ne doivent en aucun cas déroger et en respectant leur entourage.

Et pour finir, pour ne pas être trop longue, je dirai à toutes les femmes d’avoir confiance en elles et d’oser postuler pour les opportunités qu’elles pensent plus grandes qu’elles.

– Votre avis sur la situation de la femme Togolaise

La femme togolaise est une femme travailleuse et respectueuse de nature.

D’importantes avancées ont également été faites récemment pour inclure davantage les femmes dans l’économie togolaise.

D’ailleurs, de récentes statistiques révélées par l’International Labor Organisation montrent qu’au Togo, les postes de dirigeante. sont occupés à 70% par des femmes, devant la France (36%) et l’Inde (15%), par exemple.

– Votre avis sur le site ?

Je pense que “reseaufeminin.com” est une très belle initiative qui permet de mettre en lumière des femmes qui accomplissent de grandes et de belles choses dans le monde mais qui n’ont pas l’opportunité d’être mises en avant pour être connues du grand public. Je vous félicite pour l’initiative et vous encourage à continuer ce beau travail.

– Dernier mot ?

Pour finir je dirai que j’encourage vraiment toutes les femmes à élever la barre de l’excellence dans leur quotidien mais de ne pas oublier d’inclure également les hommes dans cette quête de pouvoir et d’expression de soi, pour éviter les frustrations qui pourraient mener à un effet contraire à celui recherché en voulant promouvoir les femmes!

Je vous remercie encore pour l’opportunité que vous m’avez offerte de m’exprimer sur votre site.

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Avril 2022

scroll to top