Interviews

Malika Boutbaoucht

1- Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités ?

Bonjour, avant tout je vous remercie pour votre invitation. Je suis Malika Boutbaoucht, jeune kinésithérapeute marocaine spécialiste en périnéologie. Je suis propriétaire du premier cabinet de kinésithérapie périnéale à Agadir. J’ai eu mon baccalauréat scientifique au lycée Aljoulane de Biougra (région d’Agadir). Après mon diplôme d’Etat de kinésithérapie, j’ai intégré le Centre Hospitalier Universitaire Mohammed VI de Marrakech pour parfaire mes connaissances et me spécialiser ensuite en périnéologie. J’ai fait un diplôme inter-universitaire en périnéologie de la femme à l’Université Saint-Quentin en Yvelines de Versailles et un autre diplôme universitaire en urodynamique et explorations périnéales à la faculté de médecine et de pharmacie d’Oujda. Sept ans après mon accès au Centre Hospitalier Universitaire de Marrakech, je suis retournée dans ma ville natale, Agadir, pour y ouvrir le premier cabinet dédié à la kinésithérapie uro-procto-gynécologique.

2- Et votre vie professionnelle ?

Issue d’une famille Gadirie qui a beaucoup donné au secteur de la santé publique, mon entourage m’a encouragée à toutes les étapes de mon parcours professionnel du baccalauréat à l’ouverture de mon cabinet. Je prends en charge des patients qui présentent des problèmes urinaires, génitaux ou ano-rectaux nécessitant la rééducation. Je collabore avec l’ensemble des gynécologues, urologues, proctologues (et bien d’autres spécialistes intervenant dans le domaine de la périnéologie) de la ville d’Agadir pour assurer une prise en charge multidisciplinaire de leurs patients.

3- Et pourquoi ce secteur d’activité ?

La ville d’Agadir avait besoin de ce genre de compétences professionnelles. En l’absence de rééducateurs spécialistes en périnéologie, il y avait des malades souffrant de problèmes urologiques, proctologiques ou gynécologiques rééducables qui se déplaçaient vers des centres spécialisés dans d’autres villes pour se faire traiter par un spécialiste. J’avais reçu beaucoup de patients gadiris au Centre Hospitalier Universitaire de Marrakech. Donc, ma spécialisation est fondée sur une volonté de combler un besoin en soins dans ma ville natale.

4- Quels sont vos projets à venir

Beaucoup de femmes présentent des problèmes liés au périnée, parfois graves nécessitant la chirurgie, après l’accouchement ou à un âge avancé. Ces problèmes auraient pu être évités si ces femmes avaient été conscientes de la gravité de certains gestes de la vie quotidienne et si des mesures préventives avaient été prises. De ce fait, un projet de sensibilisation est en cours de discussion avec une association locale pour encourager les femmes de la région Souss Massa à prendre soin de leur périnée et prévenir ainsi la survenue de certaines pathologies à un âge avancé.

5 -Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie ?

Je dirai mon admission au Centre Hospitalier Universitaire de Marrakech. J’ai eu la chance d’être parmi les quatre kinésithérapeutes sélectionnés de tout le Maroc en 2013. Intégrer le milieu universitaire était pour moi une excellente occasion de parfaire mes connaissances en kinésithérapie et côtoyer des personnes dotées de beaucoup de compétences professionnelles et de qualités humaines. J’y ai développé mes meilleures amitiés et j’y ai vécu plein d’évènements grâce auxquels je me suis fortifiée et j’ai forgé ma personnalité avec beaucoup d’ambitions.

6– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Croyez en vous-même et en vos capacités ! Chaque femme a sa particularité et son pouvoir d’inspirer les autres. Que vous soyez célibataires ou mariées, Dieu vous a donné la capacité de tout gérer et rien ne pourra vous empêcher d’avancer. Entourez-vous uniquement de personnes positives qui vous le rappelleront !

7- Votre avis sur la situation de la femme au Maroc

Aujourd’hui, la place des femmes au Maroc est posée avec plus de force. Le droit des femmes s’est fait progressé sur plusieurs aspects depuis l’entrée en vigueur du nouveau Code de la Famille, en 2004, qui a changé la donne pour les femmes marocaines. L’égalité entre l’homme et la femme est consacrée par cette législation dans le but de se conformer aux traités internationaux signés par le Maroc protégeant les droits des femmes et de leurs enfants.

Les femmes au Maroc aujourd’hui se positionnent dans tous les environnements et avec beaucoup d’implication. Durant la crise Covid par exemple, beaucoup de femmes sont montées au front. Elles étaient présentes dans les métiers les plus exposés. Je suis très contente de voir les femmes de ce pays contribuer à faire du Maroc ce qu’il est.

8– Votre avis sur le site ?

Quoi de plus beau qu’un site qui met en évidence les compétences féminines à travers le monde?

9- Un dernier mot

Je vous remercie encore une fois pour votre invitation et pour l’attention que vous portez aux exploits des femmes à travers le monde.

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Novembre 2022

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page