Interviews

Nolène TCHANA

Pack Lmf Pack Basic

1- Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités

Je vous remercie pour l’opportunité que vous me donnez de pouvoir m’exprimer. Je m’appelle Nolène TCHANA, je travaille dans le domaine du Marketing et du Digital. Je suis diplômée de l’EDC Paris en Master Option Marketing Digital et je suis également titulaire d’un master en Marketing Commerce Vente de l’Institut Supérieur de Technologie Appliquée et de Gestion, (ISTAG) de Yaoundé au Cameroun. Côté vie associative, je suis fortement impliquée dans le domaine associatif, particulièrement dans mon pays d’origine, le Cameroun, notamment auprès de l’association Black Empire où j’officie en qualité de chargée communication.

2- Et votre vie professionnelle

J’ai toujours été passionnée par le marketing. C’est ainsi que, je décroche mon diplôme dans ce domaine et j’entame ma carrière à l’étranger premièrement dans un cabinet de conseil en qualité d’Analyste. Ensuite, dans une autre entreprise dans le secteur informatique cette fois-ci, en qualité de Chargée de Marketing.

Ayant redéfinie mes objectifs professionnels, j’oriente ma carrière dans le domaine du digital, bien qu’obtenant les certifications telles que Google Atelier Digital en Fondamentaux du marketing numérique ou Google Analytics pour les débutants, je décide de m’inscrire en Master Marketing Digital. Cette sphère digitale me permet d’occuper successivement les fonctions d’Assistante Marketing, Assistante Community Manager et Social Media Manager dans les entreprises locales.

3- Et pourquoi ce secteur d’activité

La communication digitale est moins coûteuse et en plus, elle a une portée illimitée par rapport à la communication traditionnelle qui se veut limitée et coûteuse. La majorité des associations de mon pays d’origine n’ont pas assez de moyen pour faire entendre leur voix. La communication digitale s’avère donc être une aubaine pour celles-ci. Cette situation a bien évidemment pesé de beaucoup dans le choix de mon orientation professionnelle. Je veux faire entendre la voix de ceux qui n’ont pas la force de se faire entendre à l’échelle planétaire. Tel est mon nindo.

Lire aussi :   Nathalie Koah

4- Quels sont vos projets à venir ?

Mes projets futurs se résument en trois points :
Premièrement, être reconnue à l’échelle mondiale comme étant une des meilleures expertes dans le monde du digital.
Deuxièmement, faire avancer les choses dans la lutte contre la marginalisation des veuves et des orphelins dans mon pays d’origine.

Vous savez, quand une femme perd son mari, elle se retrouve dans la majeure partie des cas dépossédée de ses biens et jetée dans la rue par la famille de son mari.

Imaginez-vous en tant que père travaillant d’arrachepied pour mettre vos enfants à l’abri. Malheureusement, vous êtes arraché à la vie très tôt. Toutes vos économies qui devraient assurer l’avenir de vos enfants sont confisquées par vos frères. Votre progéniture, pourtant destinée à un brillant avenir, se retrouve à mendier pour avoir n’est-ce reste que de quoi manger.

C’est cette réalité que je veux faire changer ! Je voudrais non seulement faire voter une loi dans l’optique de durcir le ton contre ceux qui s’adonnent à de telle pratique, mais aussi mettre sous pied une association d’avocats dans le but de rétrocéder aux veuves et orphelins leurs biens par le biais de la justice.

Et enfin, le troisième point de mon projet futur, c’est user des voies et des moyens nécessaires pour faire voter une loi en faveur de la gratuité du traitement du cancer dans les hôpitaux de mon pays d’origine.
Au Cameroun, le cancer est une maladie dite pour les riches à cause de la cherté du traitement. La majorité de la population ne peut s’offrir un tel luxe.

Il me vient à l’esprit le cas d’une jeune fille de 19 ans que j’ai rencontré dans un hôpital à l’ouest du pays. Elle venait d’accéder en deuxième année d’ingénierie dans une école prestigieuse, mais au bout de quelques semaines de cours, elle a été urgemment conduite à l’hôpital. À la suite, d’une batterie d’examens, les médecins lui ont diagnostiqué un cancer en phase terminal.

Je n’oublierai jamais le visage de cette mère pétrifiée non seulement par l’annonce de l’état de santé de sa fille, mais aussi par le poids des factures des soins qui étaient énormes pour une simple couturière comme elle sans assurance maladie.

Quelques semaines plus tard, j’ai appris le décès de cette jeune fille. Ce décès aurait peut-être dû être évité si la gratuité au soin existait.

C’est pour prévenir les décès suite au manque de traitement qu’il est primordial de rendre ce traitement accessible à tous.

Lire aussi :   Gyvine Marie Hortensia ANDRIAMANALINTSOA

5- Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie

Le décès de mon papa et les événements qui ont suivi.

Mon papa décède le 02 avril 2019 à 21 H 30 de suite de cancer de la prostate. J’étais très proche de mon papa. Quand j’ai appris la nouvelle de sa maladie, j’ai immédiatement démissionné pour assister ma maman qui était auprès de lui à l’hôpital. Malgré tous les soins qui lui seront administrés, ayant été diagnostiqué tardivement, il décédera quelques mois plus tard.

Et là mon monde s’est effondré. Ma famille et moi, nous avons dû passer par la douleur laissée par la perte de mon papa, mais aussi, nous avons été obligés de batailler pour éviter que les biens de mon papa ne soient confisqués par ses frères et ses sœurs.
Ces événements ont radicalement changé mes objectifs de vie. Je dirai même qu’ils ont été revus à la hausse.

6- Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Fixez-vous un objectif. Même si tout semble aller à l’encontre de vos attentes, n’abandonnez pas. Ramez de toutes vos forces contre vent et marrée. La persévérance est la clef du succès.

7- Votre avis sur la situation de la femme

Bien que la condition de la femme se soit nettement améliorée ces dernières années dans mon pays d’origine, cependant il reste encore beaucoup à faire. L’accent doit être mis sur la scolarisation de la jeune fille, sur la lutte contre les mariages forcés et sur la lutte contre les grossesses précoces, véritables gangrènes à l’épanouissement et à l’émancipation de la femme.

Lire aussi :   Ghislaine TESSA KETCHA

8- Votre avis sur le site ?

Ce site est une belle initiative, car elle permet non seulement aux femmes de faire entendre leur voix, mais aussi une source de motivation pour la femme qui se veut de réussir.

9- Dernier mot ?

Votre succès dépend de votre capacité à demeurer forte pendant les périodes difficiles. Tenez bon ! Ne renoncez aucunement à vos rêves au risque de vivre dans les regrets.

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Décembre 2022

Pack Lmf

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page