Les femmes d'AfriqueInterviews

Sophia Mikou

Pack Lmf Pack Basic

1- Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités.

Je suis Sophia Mikou, Marocaine, maman, épouse et heureuse d’être une femme. J’ai toujours su que j’avais envie de contribuer à amener du beau autour de moi. Déjà toute petite, je dessinais au fond de la classe et plus encore au lycée. J’ai toujours dessiné des femmes habillées pour de belles fêtes. Je savais déjà ce que je voulais faire, créer des vêtements pour cadrer avec cette image que j’avais de la femme. J’ai donc fait une école de mode après un baccalauréat sciences économiques et sociales au lycée Lyautey.
Après avoir obtenu mon diplôme de designer mode, j’ai travaillé dans le textile, en passant par le jeans, le pull, la maille fine, la broderie. Jusqu’au jour où j’ai fait la rencontre de la presse, et je suis devenue styliste photos puis journaliste mode, beauté, lifestyle et déco.
En parallèle de cela et de manière simultanée j’ai créé ma marque de prêt à porter, riche de mon expérience dans le textile. Une marque qui porte mon nom. Elle est vendue à Casablanca, Rabat, Marrakech, Tanger. J’ai eu l’occasion de la vendre aussi à Singapour, Dubaï, Genève et Marseille.
Aujourd’hui, ma marque poursuit son chemin avec une ambition de vendre dans les pays du Golfe, ainsi qu’au Liban, et en Israël.
Je suis consultante artistique spécialisée dans l’hôtellerie de luxe et dans l’art de la table.
Et rédactrice libre de contenus, toujours autour de mes domaines d’expertise.

2- Et votre vie professionnelle

J’ai répondu en 1, il n’y a pas de frontières entre vie personnelle et vie professionnelle. J’ai 45 ans, je suis une pure Casablancaise. J’ai toujours vécu à Casa, une ville que j’adore pour sa vibration, son effervescence, même si Marrakech commence à me faire de l’œil !
Je vis à Casablanca avec ma famille, mes enfants. J’ai des amitiés fortes avec des personnes différentes. J’aime les humains 🙃.

Lire aussi :   Salma Lemhamdi

3- Et pourquoi ce secteur d’activité

C’était naturel pour ce qui est de la mode. Une évidence pour moi. C’est un métier qui m’a autant choisie, que je l’ai choisi. Dur d’expliquer. C’était comme une pulsion, une attirance, une évidence. Pour ce qui est de la presse, c’était un heureux hasard, et comme c’est un métier addictif, j’y suis, j’y reste. Je continue ma quête du partage, du beau, de l’inspirant, en proposant des sujets qui me touchent, me plaisent et aussi parfois en acceptant de travailler sur des thématiques proposées qui raisonnent en moi. Pour ce qui est du conseil artistique dédié à l’hôtellerie, c’est un rêve transformé en réalité. J’ai toujours rêvé de vivre dans un hôtel puis d’avoir un hôtel particulier plus tard avec quelques chambres. Avec comme fil conducteur artistique : des chambres avec chacune sa décoration, des cartes de restauration qui tournent, des expos éphémères… Et chemin faisant, j’ai réalisé des photos pour de grands hôtels, rencontré des chefs d’exception et souvent visité le back-office et toute la partie « Behind The Scene » qui continue de me fasciner.

4– Quels sont vos projets à venir ?

Transmettre. Enseigner des matières en lien avec mon expertise : la mode, la photographie de mode, le sens de la couleur, la créativité au sens précis et large du mot.
Écrire : de beaux ouvrages sur la mode et le patrimoine, le savoir faire par régions… Mais aussi un livre sur la sociologie de la mode. Un livre c’est quelque chose de très personnel, d’intime que l’on partage avec des lecteurs, c’est évocateur du partage avec un grand P. A travers ce partage, on peut être impactant et j’ai envie de cela.

Lire aussi :   Olga JOHNSON

5- Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie

  • La maladie d’un être cher.
  • Mon accident de voiture assez puissant il ya 15 ans.
  • La rencontre avec mon mari.
  • L’arrivée de mes enfants. Chacune des arrivées à sa façon.
  • Un Burn-out.

6– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Se prioriser ! Ne pas se laisser envahir par le bruit, par là j’entends les avis des uns et des autres. Être proche et très réceptive face à son intuition. Se laisser du temps, l’essentiel étant d’avancer, peu importe la vitesse. La réussite est un exercice qui demande de l’endurance et pas seulement des coups de collier. Réussir sans avoir à sacrifier sa vie personnelle, c’est possible. Tout est une question d’équilibre, de dosage, de bonne alternance des priorités, des moments de retrait nécessaires, et d’une grande attention qu’on se porte, qu’on porte à soi, tout en étant équipé d’une grande intelligence émotionnelle.
Ne jamais arrêter de travailler sur soi. Le développement personnel est une composante majeure de la réussite. Un pré-requis.

7- Votre avis sur la situation de la femme au Maroc

Au Maroc, la situation de la femme est variable d’une ville à l’autre, d’une région à l’autre, d’une classe sociale à l’autre. Cette différence s’explique par des facteurs d’éducation, de scolarisation différents, mais pas uniquement.
Je ne voudrais pas rentrer dans des débats ni dans des révoltes, mais plutôt porter mon attention sur demain, sur l’avenir. Parce que je crois en un avenir féminin meilleur.
La femme est pour moi au centre de la société, parce qu’elle est porteuse de la vie, mère des générations futures, et qu’en cela elle est porteuse de sens et de changements puissants. Cette évidence doit se décliner de façon naturelle et évidente dans le monde professionnel, dan son monde professionnel, dans les prises de paroles des femmes et dans les rôles qu’elle peut jouer dans les instances de décisions.
La femme marocaine, quelque soit le domaine dans lequel elle exerce, doit avoir un impact au sein du Maroc et au delà des frontières. Elle doit contribuer au rayonnement de notre pays, un pays auquel je suis fière et heureuse d’appartenir, un pays qui vibre en moi et cela à travers une visibilité précise et ciblée.

Lire aussi :   Saïda Menebhi

8– Votre avis sur le site ?

Une belle idée que de mettre en lumière des femmes d’horizons différents, pour des prises de parole impactantes, à travers des mots et des voix pour exprimer nos convictions, cela me paraît central. Il y a aussi le volet des échanges, cette plateforme vise à faire en sorte qu’elles se rencontrent et qu’elles s’inspirent, s’entraident pour aller vers une vision partagée et des objectifs ambitieux et porteurs de sens. Une communauté, c’est une force !

9– Dernier mot ?

Merci de m’avoir trouvée. Merci aux réseaux sociaux pour la formidable proximité qu’ils apportent aujourd’hui. Merci à cette plateforme et à tout ce qu’elle projette de construire.

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Avril 2023

Pack Lmf

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page