Close

Waris Dirie

Waris Dirie

Waris Dirie, (née en 1965, Galcaio, Somalie), mannequin, auteur et militante des droits des femmes somalienne connue pour ses efforts visant à éliminer les mutilations génitales féminines (MGF), également appelées circoncision féminine.

Dirie était l’une des 12 enfants nés dans une grande famille nomade vivant près de la frontière somalienne avec l’Éthiopie. Une grande partie de l’enfance de Dirie a été consacrée à s’occuper du troupeau de la famille et à obtenir suffisamment de nourriture et d’eau pour survivre.

Vers l’âge de 13 ans, elle s’est enfuie de chez elle pour éviter un mariage arrangé avec un homme beaucoup plus âgé ; elle s’embarqua pour un long et perfide voyage qui la mena à travers le désert jusqu’à Mogadiscio et, de là, finalement jusqu’à Londres pour servir de femme de chambre dans la maison d’un oncle qui commençait un mandat d’ambassadeur. À la fin de son mandat, Dirie a choisi de rester illégalement à Londres. Elle était analphabète, mais elle a trouvé du travail dans la cuisine d’un restaurant-minute et une chambre dans un établissement géré par le YMCA, et elle a suivi des cours pour apprendre à lire et à écrire l’anglais.

En 1983, à l’âge de 18 ans, une femme de la rue a approché Dirie au sujet du mannequinat et l’a dirigée vers le photographe britannique Terence Donovan. Les photos qu’il a prises ont lancé sa carrière. En 1987, elle a fait la couverture du calendrier exclusif Pirelli de la société holding multinationale Pirelli & C. SpA et est apparue dans le film de James Bond The Living Daylights . Elle est ensuite apparue sur les podiums de Paris, Milan et New York ; dans des campagnes publicitaires pour les plus grandes marques de beauté, dont Revlon et Chanel ; et dans les principaux magazines de mode tels que Elle, Glamour et Vogue. Sa carrière de mannequin a été relatée dans le documentaire de la BBC de 1995 A Nomad in New York .

Dirie, qui avait subi une MGF vers l’âge de cinq ans, a surmonté des barrières personnelles et culturelles pour en parler ouvertement lors d’une interview dans un magazine en 1996. Son statut de célébrité a contribué à catapulter le sujet aux yeux du public et, en 1997, elle a été nommée ambassadrice spéciale du Fonds des Nations Unies pour la population pour l’élimination des MGF. À ce titre, Dirie a beaucoup voyagé et parlé, poursuivant vigoureusement son objectif d’empêcher les générations futures de femmes de souffrir comme elle l’a fait. À la fin des années 90, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estimait que plus de 130 millions de filles et de femmes avaient subi une forme de MGF. Bien qu’elles soient également pratiquées au Moyen-Orient et en Asie, les MGF étaient les plus répandues en Afrique ; dans la Somalie natale de Dirie, la procédure a été effectuée sur environ 98 pour cent des femmes. Elle a connu la forme la plus extrême, appelée infibulation, dans laquelle tout ou partie des organes génitaux externes est coupé et le vagin cousu, avec seulement une petite ouverture – et souvent insuffisante – laissée pour le passage des fluides corporels. La procédure de Dirie a été réalisée dans des conditions primitives et insalubres sans anesthésie, et elle a été forcée de supporter une douleur atroce et des complications à court et à long terme.

Elle a raconté son expérience avec les MGF, ainsi que sa transformation dramatique de nomade à mannequin, dans son autobiographie et elle a été forcée d’endurer une douleur atroce et des complications à court et à long terme. Elle a raconté son expérience avec les MGF, ainsi que sa transformation dramatique de nomade à mannequin, dans son autobiographie et elle a été forcée d’endurer une douleur atroce et des complications à court et à long terme. Elle a raconté son expérience avec les MGF, ainsi que sa transformation dramatique de nomade à mannequin, dans son autobiographieFleur du désert : Le voyage extraordinaire d’un nomade du désert (1998).

Au tournant du siècle, Dirie s’est retirée du mannequinat pour se consacrer à l’activisme.

Elle a fondé la Desert Dawn Foundation (2001) pour collecter des fonds pour les cliniques et écoles somaliennes ainsi que la Waris Dirie Foundation (2002) pour plaider en faveur de l’abolition des MGF. Elle est l’auteur de plusieurs livres, dont Desert Dawn (2002), qui raconte son retour en Somalie, et Desert Children (2005), qui fournit des informations sur les MGF.

Dirie a reçu de nombreux prix pour ses efforts d’activiste, dont le Women’s World Award de Russian Pres. Mikhaïl Gorbatchev (2004) et admission à la Légion d’honneur, ordre le plus élevé de France, de French Pres. Nicolas Sarkozy (2007).

En 2009, elle cofonde la Fondation d’entreprise PPR pour la dignité et les droits des femmes.

Sa vie est également racontée dans Desert Flower, une adaptation cinématographique de son livre en 2009.

scroll to top