Close

Dahlia Tshilanda

Dahlia Tshilanda

Dahlia Tshilanda

– Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités

Je réponds au nom de Dahlia Tshilanda, avocate de profession spécialisée en droit contractuel et je suis l’initiatrice de la fondation Aequitas, qui est une ONG qui milite pour l’amélioration du système judiciaire ainsi que la lutte contre les antivaleurs en République démocratique du Congo.

 

–  Et votre vie professionnelle

Ma vie professionnelle est faites de différents challenges à relever en tant que femme et avocate dans une société patriarcale où il n’est pas évident de se faire accepter.

Je suis avocate depuis quelques années.

 

– Et pourquoi le Droit

Je choisis le droit contractuel comme spécialisation puisque ayant obtenu une licence  en droit privé judiciaire, c’est ainsi que je me suis beaucoup intéressée aux droits des obligations contractuelles.

 

– Quels sont vos projets à venir ? 

Comme projet d’avenir j’aimerai obtenir un doctorat en droit des affaires, et pouvoir implanter la fondation Aequitas dans les zones de conflits armés afin de d’assister des victimes à obtenir justice et réparation.

 

– Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie 

Les moments qui ont changé ma vie, c’est le jour où j’ai prêté serment comme avocate.

Je n’était plus la jeune femme d’autre fois, je suis devenue celle qui parle pour la cause d’autrui et le fait de savoir que vous tenez entre les mains la vie des clients qui vous regardent  avec confiance. Je peux vous assurer que ça a changé beaucoup en moi !

 

– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Il n’y a jamais des mots magiques pour la réussite. Vous voulez réussir ? Travailler et ayez de la persévérance, n’arrêter que lorsque vous aurez terminé. Faites ce que vous aimez.

 

– Votre avis sur la situation de la femme en république démocratique du Congo

La République démocratique du Congo s’est beaucoup amélioré en ce qui concerne les droits de femme certes tout n’est pas parfait.

Aujourd’hui, la situation de la femme en Rdc est une question cruciale au regard du code de la famille qui s’est vu être modifiée pour assurer à la femme congolaise plus d’autonomie et de droit. Le chemin est encore long à parcourir dans un système où le leadership féminin n’est pas encore accepté .

 

– Votre avis sur le site ?

Merci à l’équipe d’avoir décidé de mettre en en lumière des femmes.
Merci pour votre professionnalisme !

 

– Dernier mot ?

J’ai été ravie de partager ce petit moment par écrit. Je vous remercie en espérant que ce n’est sera pas la dernière fois.

 

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Février 2022

 

scroll to top