Les femmes d'AfriqueInterviews

Meriem RAFENNE

Pack Lmf Pack Basic

1- Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités

Bonjour, je m’appelle Meriem RAFENNE, j’ai 37ans, maman de deux enfants Mariam âgée de 12 ans et Mohammad 10 ans.

Mon parcours académique a débuté du Maroc, après avoir eu mon Baccalauréat en 2005, je me suis inscrite à l’université de Corse en France pour entamer mes études en gestion mais cela n’était pas facile pour une fille de 18 ans qui quittait pour la première fois le domicile familial et se trouvait seule dans un pays autre que le sien. Peut-être que c’était facile pour plusieurs personnes mais pour moi ça m’a semblé impossible. De retour au Maroc en décembre, les inscriptions dans les grandes écoles étaient déjà clôturées mais je n’ai pas baissé les bras et je me suis inscrite dans une formation d’initiation à l’économie en horaire décalé. Souhaitant à tout prix profiter de cette année soi-disant « blanche », j’ai cherché un travail dans un centre d’appel comme téléopératrice. Malgré plusieurs refus exprimés surtout par mes frères, j’ai fini par décrocher un poste le mois de Juillet. C’était une expérience très enrichissante et la cerise sur le gâteau, c’est de toucher mon premier salaire à l’âge de 18 ans.

L’année suivante, j’ai intégré l’OFPPT pour une formation de technicien spécialisé en gestion des entreprises et administration. C’était une formation pratique bien ciblée que j’ai réussi classée major de promo.

En 2008, je me suis mariée et je me suis installée en Belgique et j’ai décidé de terminer mes études à HEC liège mais cela n’était pas faisable qu’à partir de septembre 2009. Alors j’ai profité encore une fois de cette année blanche pour m’habituer à ma nouvelle vie de femme mariée qui a d’autres responsabilités à gérer,le temps de reprendre mes études l’année suivante. Pour tout vous dire ce n’était pas facile vu que je me suis mariée assez jeune et je n’avais pas beaucoup d’expériences dans la gestion de « conflits familiaux »

J’ai entamé mes études en Bacheliers sciences économiques en septembre 2009, c’était une année très difficile de reprise des études universitaires avec un programme très chargé. Avec l’aide de mon mari et ma famille qui m’ont assez soutenu, Lhamdolilah une première année réussie, ce qui m’a redonné confiance en moi et m’a aidé à terminer mon parcours universitaire avec en poche un Master en analyse financière et Audit en juin 2014 ;

Lire aussi :   Fouzia Assouli

2- Et votre vie professionnelle

De retour au Maroc, j’ai travaillé comme consultante en système d’information volet trésorerie. C’était une nouvelle expérience très riche en termes de connaissances et de challenges rencontrées. J’ai travaillé sur plus d’une vingtaine de projets et vu les nombreux déplacements que j’ai dû effectuer pendant cette période c’était assez suffisant pour me rendre compte que ce travail ne s’accordait pas avec mes obligations de maman de deux enfants de bas âges.

Alors j’ai décidé de me diriger vers l’enseignement qui était une passion enfouie et que j’ai reporté pour plus tard dans ma carrière mais les circonstances et les contraintes familiales m’ont obligé d’y avoir recours assez tôt.

3- Et pourquoi ce secteur d’activité

Comme déjà cité, l’enseignement est une passion qui m’a permis de réaliser une certaine paix intérieure, une sensation de gratitude qui s’est tissée au fil des années avec des étudiants reconnaissants et ambitieux, des parents contents des résultats de leurs enfants et aussi de leur progrès au niveau personnel.

Des élèves qui disent me prendre comme modèle afin d’aller vers l’avant et être des personnes épanouies et heureux dans leur vie personnelles et professionnelles car je profitais de chaque occasion pour faire passer les valeurs de citoyenneté, tolérance, ouverture d’esprit et de créativité.

4- Quels sont vos projets à venir ?

J’aimerai bien développer de plus en plus mes compétences dans le coaching pédagogique avec encore plus de formations pour avoir tous les outils nécessaires afin d’aiguiller les étudiants dans leurs parcours universitaires et aussi professionnel.

Lire aussi :   Amel Belmecheri

5- Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie ?

La naissance de ma fille m’a trop marqué, j’étais face à un gros dilemme prendre soin d’elle et aussi réussir ma troisième année et oui l’accouchement tombe juste avant la session d’examen 😊.
Avant cela mon mariage n’était pas du tout facile à réussir vu les nombreuses entraves familiales que les gens inventent et ne se rendent pas compte qu’ils sont entrain de gâcher la vie d’autrui par des méchancetés gratuites.

Concernant ma reconversion professionnelle, le passage à l’enseignement comme professeure d’économie et de comptabilité générale était tellement fluide et facile que je me suis rendu compte que je suis faite pour enseigner et certes pour inculquer un savoir mais surtout un savoir-faire et un savoir vivre.

6- Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Tenir bon, car ce n’est pas toujours facile pour une femme. Il y aura toujours des entraves mais il faut se rendre compte qu’elles vont te rendre plus forte et plus résiliente dans une vie pleine de rebondissements et de challenges.

7- Votre avis sur la situation de la femme au Marocaine

La femme marocaine joue un rôle très important dans la société vu les différents rôles qu’elle peut avoir. En ce qui me concerne et je le dis toujours une femme doit être un médecin pour ses enfants et son mari, une enseignante pour pouvoir accompagner convenablement le parcours scolaire de ses enfants, qui peut aussi travailler afin d’aider à subvenir aux besoins familiaux sans oublier les bricolages à la maison dans lesquelles elle doit exceller. Tout cela se résume dans l’appellation de femme et surtout femme au foyer qui a souvent une connotation péjorative mais en réalité elle comporte beaucoup de courages et de sacrifices.

Lire aussi :   Chaimaa Guenoun

8- Votre avis sur le site ?

Votre site est riche en articles sur la santé et le maintien du bien être avec un mode de vie sain et équilibré et il permet aussi à plusieurs femmes de s’exprimer et de partager leurs expériences afin de motiver et inspirer d’autres combattantes.

9- Un dernier mot ?

La quête du bonheur absolu et du perfectionnisme reste illusoire, il faut vivre pleinement l’instant présent aider les autres et partager de bons moments avec son entourage que ça soit la famille ou des collègues.
Je trouve que le fait d’entretenir de bonnes relations épanouies est d’autant plus gratifiant qu’une belle carrière professionnelle réussie.

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Octobre 2023

Pack Lmf

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page