Close

Nadia Berrada

Nadia Berrada

Nadia Berrada

– Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités

Je suis Nadia Berrada, psychothérapeute, psychologue du travail, je pratique actuellement dans mon cabinet. Je suis de nationalité Morocco-Russe.

J’ai obtenu tout d’abord une licence en management puis après un long parcours professionnel varié en expériences. Dans les assurances en premier lieu puis dans le marché de l’art ( ventes aux enchères, galerie, dans l’édition d’un magazine d’art contemporain, foire art contemporain …) en second lieu. J’ai repris mes études supérieures en parallèle avec mon activité professionnelle et après un divorce pénible pendant environ 8 années dans lesquelles j’ai pu obtenir une certification en psychologie du travail puis en second lieu en psychothérapie humaniste.

Puis ensuite, j’ai pu concilier pendant environs deux années consécutives entre mon activité professionnelle de base, mon démarrage au cabinet et ma vie de maman célibataire avant de m’installer définitivement dans mon cabinet à plein temps.

Ayant un enfant dyslexique, j’ai dû aussi consacrer beaucoup de temps à améliorer la qualité de vie scolaire de mon fils.

J’ai souvent varié mes hobbies et celui qui a pu m’accompagner durant les périodes difficiles de ma vie est bel et bien l’aïkido.  Un art martial qui m’a enseigné la sagesse, l’endurance, la persévérance, la maîtrise de soi, la confiance en soi et surtout l’âme de la battante.

J’ai également beaucoup pratiqué la danse. L’expression corporel est également un art qui m’a permis de sublimer mes problèmes.

Le yin yoga m’a appris la gestion des émotions, la tranquillité et l’équilibre du corps et de l’esprit.

Puis enfin le vélo, une activité qui m’a souvent permis l’évasion et la sensation de fuite.

Un grand intérêt porté à l’art en général, ce qui m’a donné la possibilité à un moment difficile de ma vie de passer une dépression nerveuse dû à un passé mouvementé dans mon ancienne vie de couple. J’ai pu pratiquer l’art thérapie à cette époque sans même le savoir.

– Et votre vie professionnelle

Je suis actuellement concentré à 100% sur mes patients au cabinet.

– Et pourquoi ce secteur d’activité

J’ai choisi de changer de carrière pour devenir psychothérapeute car je ressens une profonde satisfaction dans le fait d’accompagner et d’aider des personnes.

– Quels sont vos projets à venir ?

Je compte m’intéresser à la peinture car celle-ci représente une thérapie pour moi.

– Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie

  • La naissance de mon fils
  • Mon deuxième divorce
  • La maladie de mon père ( il souffrait d’un cancer du poumon )
  • La mort de mon père

– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Inspirez vous de vos échecs et vos moments de crise. C’est toujours un tremplin vers de nouveaux horizons et un nouveau départ.

Pour moi l’échec est l’occasion ou jamais de changer les choses qui ne fonctionnent pas.

– Votre avis sur la situation de la femme

Actuellement, on pourrait dire que la femme marocaine s’émancipe de plus en plus mais malheureusement les mentalités, la culture, l’éducation et les lois demeurent figés. C’est ce qui crée un énorme mal-être dans l’esprit des marocains.

Ceci crée une société qui tolère l’évolution et la participation de la femme dans tous les domaines mais n’accepte pas de réadapter son nouveau statut à tous les niveaux (avec son époux à la maison, son salaire et son poste dans l’entreprise, dans l’héritage, dans sa responsabilité civile, dans l’éducation avec sa famille, dans ses libertés etc. )

– Votre avis sur le site ?

Votre site à une tendance féministe.
Je pense qu’on a bien besoin de voir se multiplier ce genre de plateforme au Maroc.
C’est une façon d’encourager les femmes d’évoluer encore plus dans notre pays.
Bravo pour l’initiative.

– Dernier mot ?

Je vous remercie de m’avoir donné la parole et surtout de faire partager mon expérience.
Faire connaître mon parcours et mon vécu aux autres est une manière de me mettre en valeur puis peut être inspirer d’autres femmes.

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Avril 2022

scroll to top