Interviews

Rahanitrarisoa Fanomezantsoa Natacha

1- Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités

Hello. Je suis Rahanitrarisoa Fanomezantsoa Natacha. J’ai eu mon baccalauréat en 2011 et j’ai fait 2 ans d’études universitaires en 2 filières différentes : l’économie et la science naturelle. Malheureusement, je n’ai pas pu les finir à plusieurs raisons. Je vais vous épargner les détails mais ce que je veux que vous sachiez, c’est que j’ai débuté dans le milieu professionnel très tôt. J’ai commencé en tant que serveuse et après, je me suis plus investi dans la “relation clientèle” pour les années suivantes. Et puis, bavarde comme je suis, j’étais à l’aise avec la communication.

2- Et votre vie professionnelle

Actuellement, je travaille en tant que Analyst chez QAnalysts Madagascar et fais un travail de transcriptions en freelance.

3- Et pourquoi ce secteur d’activité ?

Avec un débordement de curiosité comme le mien, je voulais vraiment éssayer autre chose : la technologie et tout ce qui l’entoure. Ici, j’ai pu apprendre beaucoup de chose, et puis je suis devenue un “project lead” récemment, qui m’a ouvert pas mal de porte. La technologie est devenue virale à notre développement, envers les autres, voire le monde.

J’ai aussi décidé d’être freelancer, pour les weekends, pas seulement pour un plus de revenu, mais aussi pour débuter dans l’univers des “indépendants”. Travailler en temps voulu, en atteignant un objectif bien précisé.

4– Quels sont vos projets à venir ?

J’élabore en ce moment un projet de “petite société” en étant un freelancer. Ce que je veux dire par là, c’est d’élargir mon champ de vision, sur d’autre projet, pas seulement en transcription.

Et comme tout le monde, je projette de  » toujours gravir les échelons ». Dans le domaine de la technologie, la route est encore longue puisque ça ne cesse d’évoluer. Je veux vraiment faire partie de ces gens d’où viennent les changements.

Ce sont deux choses bien différentes, mais ma curiosité ne prend jamais fin.

5- Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie ?

• La première fois où j’ai travaillé comme “transcriptioniste” et j’ai échoué terriblement. J’ai dû apprendre par moi-même, internet était mon seul prof. Cet échec-là m’a permis de retravailler sur moi-même et devenir plus forte que jamais. Maintenant, je suis devenue presque “maniaque” dans toutes mes tâches, mais je prends ça comme un bon point, parce que ça me mène près de la perfection.

• Le fait de devenir un « Project Lead » m’a aussi permis de voir les choses autrement. Se placer dans les places de ceux qu’on suit, n’est pas toujours facile. Mener un groupe, élargir des plans de travail, voir les failles d’avance, afin de les éviter, et surtout, finir à temps. Mais comme on dit, on ne cesserait jamais d’apprendre et j’y ai pris goût. Une de mes qualités, si on peut appeler ça comme ça, j’adore apprendre.

6– Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

N’abandonnez jamais. Vous êtes étudiante, célibataire, mariée ou peu importe, ne jamais abandonner est la clé. Vous vivriez surement des échecs, continuez. Vous rencontreriez des barrières, sautez-les. Et surtout, ESSAYER d’aimer ce que vous faites. Faire de vos travaux une obligation ne vous motiveriez à rien. Si vous n’arrivez pas à apprécier ce que vous faites, c’est que ce n’est pas le bon. Et il n’est jamais trop tard pour recommencer.

7- Votre avis sur la situation de la femme à Madagascar

Dans l’endroit où je travaille, je vois plus de femmes que d’hommes. Ceci veut dire sûrement que les femmes commencent à prendre le relais. Notre place n’est pas seulement à la cuisine, nous sommes plus polyvalentes que les hommes, et ça, les femmes malgaches commencent à comprendre.

8– Votre avis sur le site ?

C’est bien une excellente idée de voir un site comme ceci. Ça permet de donner espoir aux femmes, de les encourager qu’elles ont aussi leur part de responsabilité dans le développement de ces entourages.

9– Dernier mot ?

Vous êtes aussi un pilier les filles. Une fille, une femme ou une maman est un élément fondamental de la vie. On donne la vie, on continue à veiller sur cette vie en continuant de l’avant. Réalisons nos rêves, nos projets, ensemble.

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Aout 2022

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page