Close

Jennifer Le Guen

Jennifer Le Guen

Jennifer Le Guen

– Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours ?

Bonjour Le monde féminin, je suis Jennifer Le Guen, thérapeute ludique et créatrice de moments positifs. Je dirais que mon parcours c’est celui de l’émerveillement…

Après avoir été une jeune fille très inquiète pour mon avenir, venant d’un environnement loin d’être aisé, j’ai finalement choisi mon cursus et mes formations en fonction de ce qui m’inspirait de la joie, laissant au maximum de côté les jugements pratiques. J’ai fait confiance aux opportunités de la vie et en ma capacité à rebondir.

C’est ainsi qu’après un parcours général littéraire, j’ai obtenu une licence d’histoire de l’art et archéologie. Tout en travaillant dans de petits boulots et en étant très impliquée dans une association de protection animale, j’ai achevé cette période à la fac en me formant également à la naturopathie. Ma curiosité ma poussé à enchainer avec la santé et le comportementalisme animal. Cependant je suis revenu à l’humain avec l’approche systémique des familles, l’hypnothérapie, le coaching, la psychanalyse.

Avec un tempérament très joueur, alors que j’ouvrai mon cabinet d’accompagnement, j’ai saisi l’opportunité qui m’a été présenté de travailler dans un escape game. Une autre manière d’analyser les mécaniques de la psyché humaine. Après plus de 4ans avec cette double casquette, j’ai mis fin à ce contrat pour développer mon cabinet. Depuis, j’ai continué à élaborer des énigmes à l’occasion de partenariats évènementiels.

Aujourd’hui, le psycho et le ludique me semblent un mariage naturel dans ma pratique..

– Et votre vie professionnelle ?

Depuis plus de 5 ans maintenant, j’accompagne des femmes et des hommes en quête de mieux être personnel. Chacun de nous est unique et le chemin vers le bonheur doit venir de soi. Partant de ces postulats, mes consultations sont toutes différentes et en cocréations avec mes consultants. Nous pouvons piocher dans la boite à outils dont je dispose, combinant parfois certaines pratiques allant par exemple du coaching bienveillant, à la sophro-hypnose, en passant par l’art-thérapie.

Mon projet : vous faire passer des larmes au rire.

–  Quels sont vos projets à venir ?

Je lance actuellement Les Ateliers Défouloirs, des évènements psycho-ludiques où les émotions s’extériorisent à coups de masse. En petit groupe et guidé par le coaching, les participants brisent de la vaisselle ébréchée, se lâchent sur la carcasse d’une vieille machine à laver (Les objets utilisés sont d’ores et déjà voués à destruction, sont dépollués en amont. Ils proviennent d’associations de réemploi principalement et sont recyclés à l’issu de l’atelier). L’idée est de prendre le temps de vivre son émotion, sa colère, sa frustration, afin de mieux la comprendre et surtout de questionner le besoin sous jacent qu’elle exprime.

– Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie

Hum c’est difficile à dire, plutôt que de moments je parlerais de rencontres. Un mot, une intention, un soutien peuvent parfois faire toute la différence.

Je me souviens notamment d’une séance de kiné lorsque j’étais collégienne et perdue face au monde, de quelques mots anodins certainement pour le praticien mais qui ont été un réel soulagement pour moi. De cette gratitude dans laquelle j’ai puisé et qui m’a ensuite donné envie de pouvoir à mon tour créer un espace où d’autres pourraient venir déposer leurs émotions.

–  Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

N’oubliez pas votre « Pourquoi ». Quelle est la raison qui vous pousse à entreprendre ? Lorsque vous douterez, et ça arrive dans la vie de tout entrepreneur, encore plus aux femmes dans une société patriarcale, alors rappelez vous ce qui vous a poussé à vous lancer. Vous pouvez avoir énormément de talent, une volonté sans faille, votre pourquoi sera ce qui vous fera tenir bon.

– Votre avis sur la situation de la femme ?

J’ai la chance de vivre en France où de plus en plus d’associations et de collectifs soutiennent les femmes dans de nombreux domaines dont celui de l’entreprenariat.

Malheureusement, les mentalités ne changent pas si vite. Il reste encore tant de choses à faire avant d’atteindre l’équité femmes/hommes.
Je pense que nous sommes dans une période de transition vers le mieux, chaque génération faisant sa part de chemin. Je crois en un avenir où la question sera devenue ridicule mais je crois également qu’il nous appartient à tous et toutes de le faire devenir réalité.

– Votre avis sur le site ?

Belle initiative que ces portraits de femmes. C’est en rendant visibles plus de femmes entrepreneures que nos jeunes n’associeront plus automatiquement cette position comme masculine et pourront l’envisager pour leur carrière, quel que soit leur genre.

– Dernier mot ?

N’arrêtez jamais de vous émerveiller.

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Avril 2022

scroll to top