Close

la Tunisienne Ons Jabeur devient la première joueuse arabe titrée en WTA 1000

Ons Jabeur

La Tunisienne, victorieuse de l’Américaine Jessica Pegula (14e) 7-5, 0-6, 6-2 en finale à Madrid samedi, est devenue la première joueuse arabe titrée en WTA 1000. Il s’agit de la catégorie de tournois de tennis la plus prestigieuse après les Grand Chelem.

J’avais l’impression que mon cœur allait sortir de ma poitrine. J’étais vraiment stressée, j’essayais de respirer comme une femme enceinte.

Ons Jabeur, est née le 28 août 1994 à Ksar Hellal, est une joueuse de tennis tunisienne, professionnelle depuis 2012.
Elle remporte le tournoi de Roland-Garros 2011 en simple junior.
Sur le circuit WTA, elle remporte deux tournois en simple et atteint quatre finales. Elle est la première joueuse arabe à remporter un tel titre. Son meilleur résultat en Grand Chelem est un quart-de-finale à l’Open d’Australie et à Wimbledon. Le 7 mai 2022, elle remporte le tournoi de Madrid, devenant ainsi la première joueuse arabe à remporter un tournoi WTA 1000.

Ons Jabeur naît le 28 août 1994 à Ksar Hellal. Fille de Ridha et Samira Jabeur, elle a deux frères ainés, Hatem et Marwen, et une sœur, Yasmine.
Sa mère, Samira Jabeur, lui fait découvrir le tennis à l’âge de trois ans. Elle rejoint par la suite le lycée sportif d’El Menzah à Tunis.
Ons Jabeur est mariée à Karim Kamoun, ancien escrimeur et son coach physique depuis 2015
Ons Jabeur parvient à se qualifier pour la finale de Roland-Garros junior en 20104, mais finit par s’incliner en deux sets face à l’Ukrainienne Elina Svitolina.
L’année suivante, elle atteint à nouveau la finale en battant Caroline Garcia. Le 5 juin 2011, elle remporte la finale, face à la Porto-Ricaine Mónica Puig. Elle devient alors la première joueuse africaine à gagner un tournoi du Grand Chelem en simple depuis 55 ans, et la victoire de son compatriote Mustapha Belkhodja, à Roland-Garros junior en 1956.

Ons Jabeur est par ailleurs double championne d’Afrique des moins de seize ans. En 2010, elle décroche aussi la médaille d’or des premiers Jeux africains de la jeunesse à Rabat8.

Le 14 février 2012, elle dispute son premier match sur le circuit WTA, lors de l’Open de Doha, face à la Française Virginie Razzano ; elle s’incline finalement en trois sets.

Le 28 avril 2013, Jabeur remporte le Nana Trophy (Tunis Open), face à Sara Sorribes Tormo. En mai, elle remporte les tournois de Fukuoka et de Kurume au Japon, en battant à chaque fois en finale An-Sophie Mestach. En juillet, elle bénéficie d’une invitation pour participer à la Coupe de Bakou. Elle réalise un bon début de parcours en atteignant les quarts de finale, après avoir sorti la tenante du titre Bojana Jovanovski au second tour. Elle abandonne face à Magda Linette alors qu’elle mène 6-3, 4-1 ; s’ensuit une polémique, puisque, en cas de victoire, elle aurait affronté l’Israélienne Shahar Peer. Le 27 octobre, elle remporte le titre à Saguenay, en battant en finale Coco Vandeweghe en trois sets.

En 2014, elle conserve son titre à Tunis en battant la Russe Valeria Savinykh. En janvier 2016, elle remporte le tournoi de Daytona Beach contre Olga Fridman, de Sunrise face à Anna Tatishvili puis de Tunis pour la troisième fois en s’imposant face à Romina Oprandi.

En 2017, elle atteint le 3e tour à Roland-Garros après avoir été repêchée des qualifications et avoir éliminé Dominika Cibulková. Cette année-là, elle intègre pour la première fois le top 100 mondial.

En 2018, elle atteint pour la première fois une finale en tournoi WTA au tournoi de tennis de Moscou.

En 2019, elle réitère son résultat en Grand Chelem en se qualifiant pour le 3e tour de l’US Open s’inclinant en trois sets contre Karolína Plíšková.

Le 28 novembre 2019, Ons Jabeur est sacrée meilleure athlète arabe de l’année lors des Prix de la femme arabe de l’année.

En 2020, Ons Jabeur réalise son meilleur résultat en Grand Chelem en se qualifiant en quart de finale de l’Open d’Australie contre la future lauréate Sofia Kenin, assurant ses débuts dans le top 50 mondial pour la première fois de sa carrière. Elle est la première tenniswoman arabe à atteindre les quarts de finale d’un tournoi du Grand Chelem.

En avril 2021, elle atteint sa deuxième finale sur le circuit WTA à Charleston mais, alors qu’elle est tête de série no 1 et qu’elle remporte le premier set de la finale, elle s’incline face à l’Australienne Astra Sharma.

En juin de la même année, elle se hisse pour la troisième fois en finale d’un tournoi WTA, sur le gazon de Birmingham, où elle est tête de série no 2. Elle s’impose en deux sets face à la Russe Daria Kasatkina (tête de série no 4), remportant ainsi le premier titre de sa carrière sur le circuit principal. Elle devient alors la première joueuse berbère — et a fortiori la première Tunisienne — à remporter un tournoi WTA.

Grâce à de bons résultats en 2021 (titre à Birmingham, deux finales à Chicago et Charleston, des demi-finales à Charleston et Indian Wells, 1/4 à Wimbledon ou 1/8 à Roland Garros), Ons Jabeur devient la première joueuse d’un pays berbère à entrer dans le top 10 (7e mondiale en novembre 2021). Elle finit l’année à la 10e place mondiale.

Malgré un début de saison 2022 entaché d’une blessure lui faisant manquer l’Open d’Australie, elle parvient à se hisser pour la deuxième fois en finale du tournoi de Charleston. Cette finale se ponctue par une défaite face à la Suissesse Belinda Bencic. Malgré cet échec, elle parvient à se qualifier pour la première finale de sa carrière en WTA 1000 lors du tournoi de Madrid, et ceci après avoir pris sa revanche sur Bencic et notamment écarté lors des quarts de finale l’ancienne numéro un mondiale Simona Halep en un peu plus d’une heure de jeu. Elle devient alors la première joueuse arabe à atteindre la finale d’un tournoi WTA 100023. En finale face à l’Américaine Jessica Pegula, Jabeur s’impose en trois sets (7-5, 0-6, 6-2) et s’adjuge le titre le plus important de sa carrière


scroll to top