Close

Marielle BIYOGOU

Marielle BIYOGOU

Marielle BIYOGOU

 

Bonjour, avant tout, pouvez-vous vous présenter, nous raconter votre parcours et vos activités

Bonjour, je suis Marielle BIYOGOU, J’ai 33 ans et je suis journaliste Gabonaise et par ailleurs Rédactrice en Chef à la chaîne d’informations en continu, Gabon 24. Je suis fiancée et mère de deux enfants. Je suis détentrice d’un Master 2 en Communication, option Journalisme que j’ai obtenu à l’Université Omar Bongo de Libreville au Gabon.

Je suis passionnée d’écriture et de lecture. Le matin, j’aime lire la presse, car  “elle est le petit déjeuner de l’esprit”. Je suis également chrétienne. Je crois que tout ce qui arrive est la volonté de Dieu pour chacun. 

 J’ai commencé mon aventure avec ce passionnant métier en 2012. D’abord en presse écrite, au quotidien d’informations générales du Gabon, L’Union. Là-bas, j’ai fait mes premiers pas, et appris l’essentiel de ce que je pratique aujourd’hui, en tant que stagiaire. Après un an, je suis ensuite allée dans une boite de production d’émission Pointimages ou j’ai également passé 12 mois. Après ces belles expériences derrière les caméras, je décide alors, moi qui suis de nature très timide, de faire le grand saut et embrasser l’univers de la télévision. Mon aventure devant les caméras commence alors en 2015 à la chaîne panafricaine Kanal 7. Une expérience qui va durer deux ans, et qui m’aura permis de gravir les échelons au sein de ma rédaction, de simple reporter à Secrétaire de Rédaction. Après quelques mois où j’ai brièvement flirté avec le métier d’Attaché de presse dans un cabinet ministériel, ma passion me rattrape, et je me retrouve en 2018 de nouveau dans une rédaction, celle à laquelle j’appartiens jusqu’à aujourd’hui. 

Et votre vie professionnelle

Mon travail en tant que Rédactrice en chef et d’organiser les activités au sein de la Rédaction, de veiller à la ligne éditoriale, de déployer les équipes sur le terrain et de coordonner les activités au studio. Le rédacteur en chef est le patron de la Rédaction, et mon jeune âge et le fait que je sois une femme n’ont pas été des freins à mon épanouissement professionnel. Au contraire! Déterminée et passionnée, je m’emploie chaque jour à transmettre cette passion à mes collègues en leur enseignant les valeurs du journalisme. 

 Et pourquoi le journalisme

J’ai choisi le journalisme parce que c’est un secteur qui me permet d’être au fait de l’actualité. Comme dit Albert Camus “le journaliste est l’historien du présent”. Chaque jour, on a, en tant que journaliste, la responsabilité de conter l’histoire. Nous sommes ces leaders d’opinion qui nourrissent le débat au sein de la société. Si j’ai choisi d’être journaliste, la télévision, c’est plutôt elle qui m’a choisie. Et aujourd’hui, j’aime dire que c’est un métier qui me colle à la peau. 

Quels sont vos projets à venir ?

Le journalisme est passionnant et j’espère devenir une incontournable de mon secteur en étant par exemple consultant dans un grand média. Mais j’aimerais également développer ma propre structure de production de contenus audiovisuels. J’y travaille. 

Quels sont les moments ou événements qui ont changé votre vie

Je peux dire que chaque départ ou chaque nouveau départ à changer ma vie. J’ai appris à me lancer, à me débrouiller et à m’imposer. Au final, j’ai su même dans les moments difficiles, être une personne résiliente.

Quel est votre conseil pour les femmes qui veulent réussir ?

Se battre, avoir un objectif et se donner les moyens, en commençant par un moral fort, pour réussir. J’ai tendance à dire que la femme porte en elle les germes de sa réussite. Elle est faite pour réussir. 


Votre avis sur la situation de la femme au Gabon

Au niveau du Gabon, les lignes bougent concernant la condition de la femme. Plusieurs textes ont été adoptés pour lutter contre les violences sociales, économiques, etc qui sont faites aux femmes. Mais surtout pour les encourager à devenir autonomes. Il y a aujourd’hui, plusieurs femmes qui se distinguent au niveau politique (on a une femme Premier Ministre et plusieurs femmes Ministres. On a des femmes Président du Sénat, de la Cour constitutionnelle, etc.), au niveau économique (on a des femmes patrons d’entreprises et beaucoup qui se lancent dans l’entrepreneuriat) et il y a également une forte mobilisation des femmes dans la société civile et les mouvements associatifs pour le genre. 

 

 

– Votre avis sur le site ?

Je trouve que c’est une excellente plateforme qui promeut les femmes. Et je suis reconnaissante d’avoir été contactée pour partager mon expérience.  

– Dernier mot ?

PASSION, DÉTERMINATION ET TRAVAIL. C’est le triptyque qui doit accompagner chaque femme

 

Entretien réalisé par Aziz HARCHA
Janvier 2022

scroll to top