Les femmes d'AfriquePolitiquePortraits

Tassin Hangbè

Pack Lmf Pack Basic

Tassin Hangbè (également connue sous les noms Ahangbe ou Na Hangbe) a été une figure exceptionnelle de l’histoire du royaume du Danhomè, où elle a exercé en tant que reine d’Abomey de 1708 à 1711. Malgré le manque d’informations détaillées à son sujet, Hangbè est reconnue pour son rôle en tant que régnante, militante et pionnière dans la promotion de l’égalité des sexes dans la société dahoméenne. Voici une biographie professionnelle basée sur les informations disponibles.

Origines et Jeunesse :

Tassin Hangbè est née à une date inconnue, mais elle a vécu entre les 17ème et 18ème siècles. Elle est la fille du roi Houegbadja, qui a régné sur le royaume de Dahomey entre 1640-45 et 1680-85, et de la première Reine-Mère de l’histoire du royaume, nommée Adonon. Hangbè est surtout célèbre pour être la sœur jumelle du roi Akaba, également connu sous le nom de Yewunme, et la grande sœur d’Agadja, anciennement connu sous le nom de Dosu.

Sous le Règne d’Akaba :

À la mort de leur père Houegbadja, c’est son jumeau, Akaba, qui a accédé au trône du royaume de Dahomey vers 1685. Akaba a pris le nom de règne d’Agaba. Cette période a vu Hangbè jouer un rôle essentiel dans la vie politique du royaume. Les Fon, la population de Dahomey, accorde aux jumeaux un statut sacré et égalitaire, ce qui signifie que le règne d’Akaba devait s’adapter à la présence d’Hangbè en tant que jumelle.

L’un des aspects les plus notables de cette période était la création de contreparties féminines aux postes occupés traditionnellement par des hommes dans la société dahoméenne. Cette dualité institutionnelle a également conduit à la formation des légendaires Amazones du Dahomey, une armée de guerrières dont Hangbè est créditée d’avoir contribué à la création.

Lire aussi :   Olga JOHNSON

Règne et Promotion de l’Égalité des Sexes :

À la mort soudaine de son frère Akaba en 1708, le prince héritier, Agbo Sasa, était trop jeune pour régner. Hangbè a assuré la régence du royaume et soutenu Agbo Sasa, bien que ce dernier fût son propre fils. Pendant son règne, Hangbè a continué à promouvoir l’égalité des sexes en créant un comité destiné aux femmes pour les former aux métiers traditionnellement masculins. Elle a également encouragé la participation des hommes et des femmes aux travaux de force, brisant ainsi les normes de genre traditionnelles.

Déchéance et Héritage :

Cependant, le règne d’Hangbè a été de courte durée. Un conflit pour le trône a éclaté entre Agbo Sasa, soutenu par Hangbè, et Dosu, le frère d’Hangbè, qui a ensuite pris le nom d’Agadja. Ce dernier a émergé victorieux de ce conflit et a régné sur Dahomey de 1718 à 1740. Le fils d’Hangbè a été assassiné, Agbo Sasa s’est enfui vers le nord, et Hangbè a été déchue de son pouvoir effectif.

La tradition raconte qu’elle a maudit publiquement le royaume, prédisant sa conquête par les Européens en signe de mépris envers la décision du conseil. Malgré son rôle exceptionnel, Hangbè n’apparaît pas dans la liste des douze rois d’Abomey, ce qui soulève des questions sur la suppression de son histoire en raison de son sexe.

Héritage et Interprétation :

Tassin Hangbè reste une figure énigmatique de l’histoire du Dahomey, largement méconnue mais reconnue pour son rôle dans la promotion de l’égalité des sexes et dans la création des Amazones du Dahomey.

Son histoire illustre la complexité de la politique et de la société dahoméennes à l’époque.

Lire aussi :   Dharrelle HOUNZANME

Elle demeure un exemple d’une femme qui a brisé les normes de genre de son époque et a laissé une empreinte indélébile dans l’histoire de l’Afrique et du monde noir.

Pack Lmf

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page